Société

St-Denis: Inauguration de l'abri "Ti Quatorze" pour les femmes SDF

Dans la continuité de leur politique de lutte contre l'exclusion, la mairie de Saint-Denis et son CCAS ont inauguré ce matin l'abri de nuit "Ti Quatorze", pour les femmes SDF, situé ruelle Turpin. Un abri de nuit en complément de celui existant rue Monthyon, exclusivement réservé aux hommes, et qui peut accueillir neuf femmes tous les soirs.


St-Denis: Inauguration de l'abri "Ti Quatorze" pour les femmes SDF
L'abri de nuit pour les femmes SDF a été inauguré ce matin par les représentants du CCAS (Centre communal d'action sociale), de la mairie, de la députée de la Réunion, Monique Orphé, et des associations oeuvrant dans le social. Il s'agit d'un logement communal, jusque là inoccupé, réhabilité pour permettre l'accueil des personnes sans domicile fixe. "L'abri a été officiellement inauguré ce matin mais il est fonctionnel depuis le mois de février", précise Samilah Labedan, directrice adjointe du CCAS de Saint-Denis.

Sur le même principe que l'abri pour homme, situé rue Monthyon, l'abri pour femme permet d'accueillir jusqu'à neuf personnes dans de bonnes conditions. Chambre individuelle, douche, casier fermé ou encore machine à laver sont à disposition pour les pensionnaires venant trouver refuge la nuit. Pour le moment, l'abri Ti Quatorze n'a accueilli que quatre femmes depuis son ouverture. "Elles ont dû mal à venir par peur ou appréhension", ajoute Samilah Labedan.

Entre 400 et 800 le nombre de SDF à la Réunion

Le nom donné par la mairie à l'abri pour femme, "Ti Quatorze", est avant tout symbolique. "Ti Quatorze était le surnom donné à Léone Claire Lagarigue, une SDF bien connue dans les années 50-60 et qui avait pour quartier d'adoption la Cathédrale de Saint-Denis. C'était une femme de caractère qui ne se laissait pas faire. Léone a inspiré bon nombre de poètes, chanteurs ou encore écrivains à la Réunion. La Ville lui rend hommage, c'est un juste retour", explique Marie-Annick Andamaye, vice-présidente du CCAS de Saint-Denis.

Pour la députée de la 6ème circonscription, l'ouverture de cet abri de nuit est "l'aboutissement" d'un travail mené pendant près de trois ans. "Les femmes sont les plus touchées par les inégalités et il faut faire en sorte qu'il y ait encore plus de structures de ce type. Car leur nombre est encore trop insuffisant", explique Monique Orphé. On estime entre 400 et 800 le nombre de SDF à la Réunion, "un chiffre inacceptable" pour la députée qui s'engage à demander au gouvernement, dans le cadre de son plan quinquennal de lutte contre la pauvreté qui prévoit la création de 4.000 places d'hébergement, un "quota" pour la Réunion.

Avec l'inauguration de ce nouvel abri, ce sont 23 places qui sont désormais ouvertes aux SDF hommes et femmes de Saint-Denis. La Ville a investi 874.000 euros pour la création des deux abris et les frais de fonctionnement s'élèvent à près de 500.000 euros par an. En tout, 10 agents travaillent à temps plein dans ces deux structures.
Lundi 25 Mars 2013 - 12:09
Lu 2117 fois




1.Posté par social democrate le 26/03/2013 06:30
Le pire pour les SDF c’est de ne pas pouvoir dormir la nuit car dormir dehors c’est être exposé à des agressions de toutes sortes ( bandes avinées, pervers etc).. et pour les femmes pas besoin d’en rajouter. C’est certes insuffisant vu le nombre de SDF croissant mais c’est déjà un progrès et une belle action à mettre au compte de la ville de Saint Denis. Curieusement aucun commentaire (même Noé qui déblatère sur tout et n’importe quoi est muet). Preuve une fois de plus que les belles actions et les choses positives n’intéressent personne. Les hommes se repaissent de sordide et de glauque, se roulent dans la polémique avec délice, fustigent à la moindre occasion mais là …514 « lu » et pas un commentaire. Pauvre humanité. C’est triste.

2.Posté par grangaga le 26/03/2013 16:34
"Ti Katorz'"!!!!!!

Mèmm' si lé an omaz' a in mounn', lé vilin.......arr' wi lé vilin mèmm.... zott' y rann' a li in mové z'omaz'.
Parské avan de donn' lo nom Là, zott' l'association, zott' la mèmm' pa pran la pènn' rodé kossa y vé dir', é ankor' la REPITATION bann' domounn' y port' lo nom là kossa té y fé.

Alé ar'prann' kréol' èk' zot' z'istwar' l'iniversité Sind'ni siouplé...............

3.Posté par Milvi le 27/03/2013 00:26
Bonjour,
Trés belle initiative, je pense qu'une équipe de maraude(travailleurs sociaux de rue) pourra conduire progressivement les femmes vers ce type de structure.
Les maraudeurs en allant à la rencontre des femmes, pourront créer du lien social , une relation de confiance pour conduire ces femmes à reprendre confiance en elle et au système ainsi le amener à s'inscrire dans un processus de réinsertion.
Cette initiative doit se développer sur l'Ile pour tenter d'éradiquer l'exclusion.

4.Posté par cosette 2013 le 01/04/2013 08:35
Ti quatorze!! Quelle femme. sdf du temps lotan qui etait devenue une figure de st denis. Une femme la misere qui bougeait invectivait qui nous. causait
N oublions pas aussi PARLE PAS. qui aurait du donner son Tinom au refuge homme. Dans. L ouest. Na eu Caribringelle. infatigable marcheuse

Encore trop de SDF ds nos rues!il faut continuer



Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 10:02 Cap requin: Trois requins prélevés

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales