Faits-divers

St-Benoît: Un professeur porte plainte après avoir été agressé par un lycéen


St-Benoît: Un professeur porte plainte après avoir été agressé par un lycéen
L’agression a interpellé et choqué. Lundi après-midi, un professeur de philosophie du lycée bénédictin Amiral-Bouvet a été violemment frappé par l’un de ses élèves suite à une accroche verbale survenue lors d’un cours.

Traumatisé physiquement et psychologiquement, l’enseignant a été transporté à l’hôpital et s’est vu dispensé un arrêt de travail. Il aurait déposé plainte en gendarmerie, selon le Quotidien.

Hier matin, les équipes éducatives de l’établissement ont manifesté, en soutien à leur collègue agressé. L’après-midi a été consacrée à un travail avec les lycéens sur la violence.

L’élève de terminale auteur des violences a été suspendu dans l’attente d’un conseil de discipline. Il n’était pas connu pour de tels dérapages. Le lycée Amiral-Bouvet a connu trois scènes de violences à l’encontre d’un professeur depuis le début de l’année.
Mercredi 28 Mars 2012 - 10:05
.
Lu 1928 fois




1.Posté par C'était mieux avant! le 28/03/2012 11:16
Société en perdition, pourquoi ne pas rouvrir l'APECA!!??...

2.Posté par noe2012 le 28/03/2012 12:56
La procédure disciplinaire mise en place par Sarkozy , répond mieux aux exigences d’équité tout en
systématisant sa mise en oeuvre pour les actes graves, par exemple en cas de violence verbale
ou de violence physique à l’égard d’un personnel (profs , agents et autres) . Cette nouvelle protection des enseignants vient compléter celle prévue par la loi du 2 mars 2010 qui prévoit une aggravation de peine en cas d’infractions commises au préjudice d'un enseignant ou de tout membre des personnels travaillant dans les établissements d'enseignement scolaire. Mais , pour réduire le recours à l’exclusion, l’exclusion temporaire de plus de huit jours a été supprimée et les mesures d’utilité collective au sein des établissements scolaires pour une durée maximale de 20 heures sont ajoutées à la liste des sanctions.
De nos jours , nous ressentons un climat malsain dans les établissements . De plus en plus , on fait justice soi-même et c'est grave !

Bon courage à ce professeur qui se dévoue corps et âme pour la réussite des élèves !

3.Posté par Sansblague le 28/03/2012 15:00
post 2 "La procédure disciplinaire mise en place par Sarkozy , répond mieux aux exigences d’équité tout en systématisant sa mise en oeuvre pour les actes graves, par exemple en cas de violence verbale"
---------------------------------------------------------------------
Ben SARKOZY devrait la diligenter pour GUEANT......le violent langagier....

4.Posté par Professeur Maboule le 28/03/2012 15:41
"L'élève n'était pas connu pour de tels dérapages", et le professeur l'était -il? Ce serait intéressant de le savoir avant de tirer des conclusions hâtives : d'un côté les gentils professeurs de l'autre les méchants élèves avec leurs parents qui les ont mal éduqués.

5.Posté par bertel le 28/03/2012 16:27
"2.Posté par noe2012 le 28/03/2012 12:56
La procédure disciplinaire mise en place par Sarkozy ,


Wouarf ! Wouarf !

Impayable, le noé, comme d'habitude !

Bertel de Vacoa

6.Posté par irigalu le 28/03/2012 19:44
Un professeur touche DEUX cheveux d'un élève qui le moucate, sa carrière est compromise ... non ?

Un élève frapperait un professeur, sans suite ?
On va sûrement proposer à ce "vilain" professeur qui a osé porter plainte, de la retirer ?
En haut lieu ? Et ensuite ??? On va le muter ?

Son cours était médiocre, voire nocif ? Sa tête ne plaisait pas ?
C'est vrai la philosophie dérange parfois ...
Ou bien est-elle mal comprise par nos jeunes illétrés ?

Je n'ai pas toujours été très assidu aux cours de mes professeurs, ne partageais pas toujours leurs idées, n'approuvais pas toujours leurs méthodes aussi ...
Mais je leur disais bonjour, TOUJOURS

JAMAIS ME SERAIT VENUE L'IDÉE DE FRAPPER UN PROFESSEUR !!!

Si mon enfant est incorrect envers un professeur, je vais :
1) le faire s'excuser auprès de celui-ci.
2) lui faire passer l'envie.

Bon rétablissemnt à cet enseignant.

7.Posté par irigalu2 le 28/03/2012 19:57
ILLETTRE !!!

Un professeur touche DEUX cheveux d'un élève qui le moucate, sa carrière est compromise ... non ?

Un élève frapperait un professeur, sans suite ?
On va sûrement proposer à ce "vilain" professeur qui a osé porter plainte, de la retirer ?
En haut lieu ? Et ensuite ??? On va le muter ?

Son cours était médiocre, voire nocif ? Sa tête ne plaisait pas ?
C'est vrai la philosophie dérange parfois ...
Ou bien est-elle mal comprise par nos jeunes illettrés ?

Je n'ai pas toujours été très assidu aux cours de mes professeurs, ne partageais pas toujours leurs idées, n'approuvais pas toujours leurs méthodes aussi ...
Mais je leur disais bonjour, TOUJOURS

JAMAIS ME SERAIT VENUE L'IDÉE DE FRAPPER UN PROFESSEUR !!!

Si mon enfant est incorrect envers un professeur, je vais :
1) le faire s'excuser auprès de celui-ci.
2) lui faire passer l'envie.

Bon rétablissemnt à cet enseignant.

8.Posté par Gaston la Gaffe le 28/03/2012 20:48
Au Maboule :c'est exactement ce qui se passe : de plus en plus d'élèves agressifs et sûrs de leur bon droit, accompagnés de parents encore pires...Misère sociale, dans les grandes longueurs et largeurs.
Métier pourri, dont on sort en disant OUF!
Alors rigole, moucate situ veux, on voudrait bien t'y voir!

9.Posté par MissFati le 29/03/2012 08:38
Ca se discute ……. Bon nombre d’élèves, hélas, tendent à manquer souvent de respect à ceux qui sont sensés leur transmettre un savoir, et cela avec l’approbation de certains parents. Mais les enseignants ne sont que des êtres humains qui ont leur lot de problèmes personnels comme tout un chacun. On ne peut en aucun cas directement incriminer l’élève en disculpant le prof, sans même avoir un peu plus de détails sur ce qui s’est réellement passé. Il y a bien eu, récemment un professeur de Saint-André qui, à cause des tensions subies par sa hiérarchie et les différents clans parmi les professeurs, a « pété un plomb » et fait une tentative de suicide dans l’enceinte même du lycée…. La misère sociale des élèves, certes, mais aussi un ras-le-bol de certains profs qui n’ont qu’une hâte, c’est de dire « ouf » en sortant de ce « métier pourri », c’est dire à quel point ceux-là pensent -pas si secrètement que ça d'ailleurs- à la fin de la semaine dès le lundi matin ….. Mais n’en faisons surtout pas une généralité. D’un côté comme de l’autre, il en reste des bons, des moins bons et des pas bons du tout …..

10.Posté par Professeur Maboule le 29/03/2012 12:38
Post 8 : êtes-vous aussi " à fleur de peau" en cours? Je plains vos élèves!

C'est vrai que le recrutement des professeurs se fonde uniquement sur un savoir universitaire sans tenir compte de la dimension psychologique ( confiance en soi, sens des réalités et des responsabilités ...).

Mais ce sont les enseignants , via leurs syndicats, qui se sont tirés eux-mêmes une balle dans le pied avec l'introduction dans leur enseignement des idées libertaires anglo-saxonnes reprises par la grosse machine Education nationale par l'intermédiaire des gourous de gôche : Philippe Meirieu, Eric Debarbieux, et compagnie. En définitive, ils ne récoltent que ce qu'ils ont semé!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales