Economie

St-Benoit: Le Conseil général renforce son soutien à la filière bois locale


St-Benoit: Le Conseil général renforce son soutien à la filière bois locale
Ce jeudi, Nassimah Dindar, présidente du Conseil général, était à la scierie de Saint-Benoît pour signer un contrat de bail d’une durée de 25 ans avec Sciages de Bourbon, offrant ainsi des perspectives à long terme et renforçant son soutien à la filière bois locale.

Cette entreprise construite dans l’esprit d’un partenariat public-privé exemplaire regroupe, outre la Chambre de Métiers et de l’Artisanat et l’Office Nationale des Forêts (ONF) dans une minorité forte de 49 %, deux principaux acteurs en matière de distribution de matériaux de construction (le Groupe Ravate et la SAS MOGAMAT), une petite entreprise spécialisée dans l’exploitation des déchets ligneux (COPOBOIS) et d’un artisan, fabricant de mobilier (Ébénisterie MÉTRO). Cet actionnariat est représentatif de l’esprit du projet par le regroupement de l’ensemble des acteurs de la filière Bois.

Les élus de la collectivité travaillent au développement de l’économie de La Réunion et cette signature est un des projets politiques menés pour notre île. "La Réunion compte 100 000 hectares de forêt, 40% de la superficie de l’île est occupée par la forêt et des espaces naturels sensibles. Les arbres sont majoritairement le cryptomeria et le tamarin, et sur une importante superficie, nous avons une peste végétale, le bois de goyavier. Nous subventionnons l’ONF qui met en place l’insertion pour valoriser les 850 km de sentiers de randonnée et les 120 sites d’accueil fréquentés par les touristes. Le potentiel existe. Cependant, 90 % du bois utilisé est importé. 10 % seulement sont utilisés et un peu moins de 10 entreprises l’utilisent. Le Conseil Général est un acteur et développe avec l’ONF et l’ensemble des partenaires, les filières structurantes", a précisé Nassimah Dindar

"Nous voulons ouvrir au plus grand nombre les potentialités de métiers d’avenir et nous travaillons à des conventions nouvelles. Notre souhait est de construire car des personnes ont des pépites dans les mains, elles peuvent transmettre la mémoire réunionnaise d’un savoir-faire. La filière bois représente environ 2 000 emplois et génère un chiffre d’affaires de 67 Millions d’Euros. Notre implication est importante dans son développement ; nous avons créé et financé cette nouvelle scierie de Bras Fusil, plus grande, plus accessible et plus performante que celle de la Providence qui ne parvenait plus à répondre aux exigences d’un artisanat en pleine expansion. Ce contrat-bail de 25 ans signé ce jour offre aux actionnaires privés de Sciages de Bourbon la possibilité de développer la structure, d’investir et de voir à long terme. C’est la traduction d’une ambition commune partagée par le Département et l’ensemble des acteurs pour faire de la filière bois locale une filière d’excellence, tant par ses matériaux et ses outils que par le savoir-faire des professionnels du secteur", a-t-elle expliqué.

Le président de Sciages de Bourbon et également président de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat, Bernard Picardo, s’est félicité de cette signature qui ouvre de nouvelles opportunités d’expansion. "Nous allons continuer l’investissement du bail et construire pour l’avenir. Il était nécessaire pour nous de bénéficier de cet appui de la Collectivité car Sciages de Bourbon est un élément majeur et structurant de la filière bois réunionnaise. Les entreprises subissent actuellement la crise et la scierie, en leur proposant un approvisionnement local régulier et de qualité, concoure à l’amélioration de la santé économique des professionnels", a conclut Bernard Picardo.
Vendredi 23 Août 2013 - 07:01
.
Lu 700 fois




1.Posté par dépité le 23/08/2013 08:19
il y en a qui sont a l'abri pour longtemps ! ils ont toujours les meilleurs places avec le conseil régional , l'ONF, tout est mis en place bien longtemps avant les signatures officiel ! nassimah à toujours tout fait pour priviléger sa famille de sang (ravate) à la Réunion ! pendant ce temps les petits doivent fermer boutique faute de subvention ! réver réaliser ravate ,mogamat lé en l'air

2.Posté par J-L Gajac le 23/08/2013 15:44
Il n'y a qu 'à parcourir la route de ligne RF9 du Maïdo à Tevelave pour constater combien de milliers de m3 de grumes de tamarin des Hauts ou de cryptoméria sont entreposés en bord de route suite au débardage après l'incendie.
Il y a de quoi nourrir la scierie pendant des années. Qui pourrait nous dire le cubage des grumes sorties de cet incendie ?

3.Posté par PEI FOUTU..??? le 23/08/2013 16:43
ce domaine est deja sinistré !! trop d'incompétences dans ce milieu.???

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales