Société

St-Benoît: La relaxe pour le seul refuge pour chiens et chats de l'Est


St-Benoît: La relaxe pour le seul refuge pour chiens et chats de l'Est
L’audience qui s’est tenue mardi au Tribunal correctionnel de Saint-Denis suite à une citation à comparaître délivrée par le Préfet à l’encontre d’Astrid Puissant, présidente de l’association Droit de Cité, et de son refuge animalier l’Arche de Noé, créé sur Sainte-Anne (commune de Saint-Benoît) il y a 15 ans, s’est conclue de manière heureuse pour le refuge puisque le tribunal a prononcé la relaxe. Le refuge échappe à la fermeture alors qu'il est le seul implanté dans la région Est.

Le Préfet s’appuyait notamment sur le non-respect d’une mise en demeure de diminuer le nombre de chiens à moins de 10. La présidente de Droit de Cité était défendue par Me Arielle Moreau, qui a fait valoir que l’arrêté de mise en demeure sur lequel s’appuyait l’accusation ne figurait pas au dossier, et que par ailleurs sa cliente ne pouvait être contrainte de diminuer le nombre de chiens à moins de 10, dans la mesure où, dès 1997, elle avait  effectué les formalités de déclaration d’ouverture d’une installation classée pour chiens et chats pour un effectif allant de 10 à 49 chiens. L'avocate de l'association a ajouté que l’Arche de Noé "ne  bénéficie d’aucun argent public", le refuge fonctionnant uniquement "grâce aux dons de particuliers ou d’entreprises amies des animaux et grâce à une contribution mensuelle significative de sa présidente".

Le Ministère public a indiqué parallèlement qu’il s’interrogeait sur l’opportunité des poursuites et considérait qu’Astrid Puissant n’avait rien à faire devant un tribunal "eu égard au travail d’intérêt général qu’elle effectue avec son association depuis des années".

"Je me félicite de la clairvoyance des juges dans ce dossier, mais je rappelle que le problème de l’Arche de Noé n’en reste pas moins entier, et qu’il ne pourra se régler qu’à partir d’une mise à disposition par la commune ou par la CIREST, d’un terrain adapté à ce type d’activités. Jusqu’à présent, toutes les propositions, nombreuses, faites depuis 2007 à la commune et à la CIREST sont soit restées lettres mortes, soit se sont vues opposer une fin de non-recevoir", déclare la responsable du refuge. Une situation encore aggravée explique-t-elle par "le refus obstiné du premier magistrat de la ville de la recevoir depuis 15 ans".

250 chiens euthanasiés chaque semaine dans les cinq fourrières de l’île

Sur un plan plus général, Astrid Puissant regrette l’absence de collaboration entre associations et collectivités en ce qui concerne la gestion de l’errance et de la divagation des chiens et chats. Elle regrette également que "l’euthanasie massive et de surcroît inutile d’animaux sans défense laissés pour compte par des maîtres irresponsables soit devenue au fil des ans l’axe principal de gestion de l’errance par la collectivité à grand renfort de deniers publics. Ceci au détriment de la prévention par la communication pédagogique, la stérilisation ciblée et l’application pure et simple de l’arsenal juridique existant, avec en particulier l’intransigeance en matière d’identification des animaux, la chasse aux éleveurs marrons, la déclaration et la limitation des portées non LOF* qui inondent les colonnes des journaux gratuits et qui viennent inlassablement grossir les rangs des 250 chiens euthanasiés chaque semaine dans les cinq fourrières de l’île".

Malgré ce répit prononcé hier, Astrid Puissant n'en oublie pas ses préoccupations immédiates. "Depuis le 25 février, l’interdiction faite par la CINOR à la SEMRRE, gestionnaire de la fourrière du Grand Prado, de transférer au refuge mitoyen de la SPA les chiens et chats socialisés et adoptables tant que la SPA n’aura pas réduit son effectif à 32 chiens, c’est-à-dire à la capacité déclarée du refuge du Grand Prado, montre l'incurie de la situation".

Cela conduit aujourd’hui sous les fourches caudines de l’euthanasie 100% des chiens et chats admis en fourrière de la CINOR ainsi que 100% des chiens et chats de la CIREST qui a délocalisé sur le Grand Prado, pour cause de travaux de mise aux normes, sa fourrière de Saint-André jusqu’à fin avril (voir notre article du 4 mars ).

-----------
*Un chien inscrit au LOF est un chien qui détient une généalogie connue, référencée et classifiée dans un livre, le livre des origines français.

St-Benoît: La relaxe pour le seul refuge pour chiens et chats de l'Est
Mercredi 6 Mars 2013 - 09:30
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 1681 fois




1.Posté par Manick le 06/03/2013 09:36
QUAND??? La réunion va décider une bonne fois pour toute de trouver une solution EFFICACE
Les chiens écrasés est le spectacle quotidien des réunionnais.
LE JOURNAL TÉLÉVISÉ devrait lancer une info CHAQUE JOUR car ce n'est qu'en rabâchant que les gens entendent et comprennent. De même, c'est directement chez l'habitant que les stérilisations devraient se faire. Certains considère le chiens comme un objet quand il est petit, et un objet encombrant quand il est grand. Des sauvages qui jettent les animaux dans des décharges public. On se croirait au moyen âge. Rabâcher à tous que les animaux sont des être vivants qui doivent être respectés. De même ceux qui sont MANGES, devraient mériter le respect avant d'être abattu et ne pas subir la souffrance. Un animal maltraités avant la mort donne une nourriture toxique cela à été prouvé scientifiquement. De même les frustrés qui se défoulent sur les animaux. Ceux-la auront un jour la punition en retour... Comme disait Gandhi, et on peut le répéter mille fois 'On peut juger de la grandeur d'une nation par la façon dont les animaux y sont traités' ...
A MEDITER

2.Posté par Rudolph le 06/03/2013 10:48
il est vrai que certains auraient besoin d'un rappel de ...et la j'hésite sur le mot à employer : éducation ou rappel du savoir vivre. le problème est que les collectivités ne se positionneront jamais la dessus car manque de c...lles. Et pourtant la population Réunionnaise en a grandement besoin....

Vu l'impact de la télévision et radio à la Réunion, n'y aurait il pas un mécène à la Réunion qui serait prêt à financer des courts métrages / scenette pour "éduquer la population" ?
Dans le contexte présent, communiquer en termes simples sur la responsabilité "d'acquérir un animal" et les conséquences ?

le "concept" peut largement se décliner sur d'autres aspects de la société :
> violence et maltraitance
> le civisme sur la route, dans les lieux publics, ....
> l'addiction drogues dures, alcool,

Bien sur en évitant le bourrage de crane, la démago et autres (religions, politiques etc etc)

3.Posté par Thierry le 06/03/2013 10:54
@ POST 1 ;;; HYPER d'accord... et de la sensibilisation dans les écoles ... l'enfant d'aujourd'hui est l'adulte de demain ... SANS TRAUMATISER l'enfant bien sûr ...

NON NON, je ne veux pas vieillir ... Vous vous rendez compte, demain quand il n'y aura plus de place dans la société et les maisons de retraite ... parce qu'il y aura trop de vieux ... la solution : l'euthanasie ...

4.Posté par zou le 06/03/2013 11:25
Faut pas exagérer quand même !! Seuls les chiens au lof auraient le droit de vivre ?????Les particuliers n'auraient plus le droit de faire reproduire leurs animaux??? Non mais c'est quoi ce délire !!!! On est pas encore en dictature, mais on s'en approche à grand pas !

5.Posté par noe le 06/03/2013 11:44
Mon Arche a été sauvée !
Merci à la justice pour cet événement ...
Les animaux , chiens et chats et autres , pourront vivre encore quelque temps dans de bonnes conditions ...

6.Posté par Papapio, ni macro ni géniteur payeur le 06/03/2013 12:12
Il est certain que la Préfecture devrait dépenser son argent (le notre) et son énergie a d'autres combats plus légitimes que de faire condamner ceux qui défendent encore les animaux ...
C'est certain que la Préfecture, avec sa seule délégation aux seuls droits des seules Femmes
fait d'abord de la politique, et que ça promptitude a intervenir dans certains domaines ne légitimise surtout pas sa passivité calculée dans d'autres... L'égalité des droits et des Chances entre Hommes et Femmes ou le droit des Enfants, par exemple... Mais on ne dirige pas une Pouponnière de L'OUTREAU Mère comme un chenil, c'est sure... et surtout pas avec le même bénévolat ...

7.Posté par Bibi le 06/03/2013 14:28
Certains, beaucoup même, n'arrivent pas à éduquer leur progéniture, qui se transforment en "kaniards" dès 12 ans...

alors de là à leur expliquer qu'un chien n'est pas un objet, et mérite du respect....

8.Posté par OSEF le 06/03/2013 19:01
fermez la avec vos propos zoophiles. vous ressemblez à ces riches femmes qui dépensent des milliers d'euros par mois pour chouchouter leur bâtard de chien. demain ce sera le mariage homme/chien qui sera voté..

9.Posté par la hte savoie le 06/03/2013 23:54
je préfère dépenser mon argent pour mes chiens que pour des sauvages à qui sont versées des allocations bragettes, , à des fainéants que l'on voit assis au bord la route sensés travailler
8) je pense que nous n'avons pas le même dictionnaire

10.Posté par JOE l'''''''''''''''indien le 07/03/2013 02:46
La femmechienne de la haute-savoie est prié de laisser sa haine à l'entrée s'il vous plaît....

post 2 ton concept tu peux la garder pour ta douce France, et juste à côté du mot alcool tu rajoute le mot bébé congelé.....

11.Posté par zou le 07/03/2013 08:08
Poste 9, nous nos fainéants, ils ne meurent pas de froid dans la rue !!

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 10:02 Cap requin: Trois requins prélevés

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales