Economie

St-André: Les volailles d'Huguette, ou la revanche d'une battante

Ce jeudi 12 février, Bernard Picardo, président de la Chambre des métiers et de l'artisanat a orchestré la remise des diplômes de la formation continue aux lauréats 2014. L'après-midi, il s'est rendu aux" Volailles d'Huguette", une entreprise créée grâce à la formation dont a pu bénéficier Huguette Carlier, la gérante.


Jamais Huguette n’aurait imaginé en arriver là.  Elle qui détestait cuisiner est depuis le 10 octobre dernier la gérante des "Volailles d’Huguette" à Saint-André. Avec son époux Sosthenes, cette battante de 53 ans a réussi à monter sa propre entreprise de transformation de volailles grâce à une formation continue de charcutier-traiteur financée par la Région.

"Je suis partie de loin, confie-t-elle, je ne connaissais rien à ce métier". Après huit mois passés à l’URMA de Sainte-Clotilde, Huguette Carlier a obtenu son CAP en 2012. "J’y ai appris beaucoup de choses et j’ai eu un formidable formateur", ajoute-t-elle. Diplôme en poche, c’est ensuite un véritable parcours du combattant qui attend le couple. Ils peinent à trouver le financement nécessaire pour concrétiser leur projet de tuerie de volailles. "Les banques étaient réticentes parce que je ne touchais que le RSA et que j’avais besoin de 190.000€", se souvient la Saint-Andréenne. A force de persévérance, elle finit par obtenir le prêt en 2014.

Aujourd’hui, elle est devenue une véritable chef d’entreprise. Aux "Volailles d’Huguette", Sosthenes s’occupe de l’élevage et l’abattage des oies, poulets, coqs et canards, tandis que sa compagne se charge de la transformation. "Ce n’est pas encore parfait, estime la gérante, mais je suis fière quand je vois que les gens reviennent acheter mes produits et le conseillent à d’autres".  

Saucisses, poulet fermier, galantine d’olives ou encore boudin noir au poulet, leur marque de fabrique, sont produits dans les règles de l’art et presque sur commande. Le savoir-faire artisanal d’Huguette et son époux ont déjà conquis les habitants du coin : En décembre, soit deux mois à peine après l’ouverture, l’entreprise enregistrait un chiffre d’affaires brut de 10.000€. "La banque m’autorise même un découvert !" plaisante Huguette. Une belle revanche qu’elle savoure aujourd’hui, et fait savourer aux autres. 

Tous les produits sont issus de l'élevage du mari
Tous les produits sont issus de l'élevage du mari

Les volailles sont abattues conformément aux normes européennes
Les volailles sont abattues conformément aux normes européennes

Huguette et Sosthenes Carlier sont les seuls à s'être spécialisés dans la tuerie de la volaille à St-André
Huguette et Sosthenes Carlier sont les seuls à s'être spécialisés dans la tuerie de la volaille à St-André
Jeudi 12 Février 2015 - 16:15
GG
Lu 2525 fois




1.Posté par noe le 12/02/2015 17:27
Et si je veux du hallal , en a-t-elle ?

2.Posté par la lutte finale le 12/02/2015 18:17
bravo!

3.Posté par caniarland le 12/02/2015 19:21
oui c'est sur que c'est étonnant une habitante de la reun qui vit pas des api ou autre arnaque bravo madame

4.Posté par mazenbron le 12/02/2015 20:01
Vu le titre,j'ai cru que la (H)Uguette de St Paul s'était reconvertie dans la confection d'étoles en plumes!!!

5.Posté par Carambole le 12/02/2015 20:33
Huguette et Sosthenes Carlier sont les seules à s'être spécialisés dans la tuerie de la volaille à Saint-André ...
...........................
Tuerie de volaille"? C'est pas de l'apologie de quelque chose?

6.Posté par Laïcien le 12/02/2015 21:04
Noulé content po zot ,, zot mérite ça zot .

7.Posté par ZembroKaf le 13/02/2015 09:17
Bon courage et bonne continuation à vous !!!

8.Posté par Le Jacobin le 13/02/2015 09:47
Une belle leçon d'humilité et de courage mais avant tout une vision BRAVO MADAME!!!!!!!!a tous ces jeunes qui fond des barrages de routes devant les Mairies pour réclamer un poste de fonctionnaire apprenez la leçon au lieu de quémander.

Il y a bien longtemps que j'achète mes coqs chez les éleveurs Péî, quel bon goût!!!!!!!!!, et si tout le monde fessait pareil pour une question de santé public. Par ailleurs, je voudrais saluer le banquier qui lui a accordée le prêt en misant probablement sur la valeur humaine. A la Réunion il y a des milliers d'emplois de ce genre à créer sans fanfaronnade politique, avec un peu de bon sens nous pouvons résolvez le chômage, ne pas entretenir l’assistanat avilissant pour l'homme et la la femme Réunionnais.
L'ALTRUISME EST UNE CONDITION SOCIALE ET NON PAS SOCIALISTE.

En encore bravo a ce couple.

9.Posté par Lebeau le 21/12/2015 08:30 (depuis mobile)
Bonjour comment faire pour avoir le numéro de téléphone ou le mail ?

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales