Société

Sport : "Une augmentation de la violence chez les séniors féminines"


Sport : "Une augmentation de la violence chez les séniors féminines"
L'Observatoire des comportements dans le sport à la Réunion, qui regroupe l'Etat, les collectivités locales, le mouvement sportif et une cellule de veille pilotée par la Direction de la jeunesse, des Sports et de la cohésion sociale, a été mis en place l'année dernière et s'est réuni pour la deuxième fois ce mardi. La remontée du signalement des incidents ou incivilités commis à l'occasion d'un match de basket, de football, de pétanque ou de handball, par le biais de fiches, fait apparaître "une augmentation de la violence chez les séniors féminines", indique Ronan Boilot, sous-préfet chargé de la cohésion sociale, de la jeunesse et des sports.

Selon l'analyse de ce dernier, cette tendance montre surtout qu'il y a "un engouement dans la catégorie". Cependant, cette nouvelle ne cache pas la réalité : les violences verbales ne vont pas en baissant. Le taux de violences verbales lors des rencontres sportives est de 53% sur l'île, contre 49% sur le plan national. Et le taux d'incidents chez les séniors féminines est en forte progression d'après le bilan de la FFBB (Fédération Française de Basket-Ball).

Les fiches de signalement ne sont pas encore rentrées dans les moeurs du milieu sportif mais permettent de montrer une tendance. Sur la période de janvier à octobre 2012, 86 matchs de football sur plus de 2.200 matchs ont fait l'objet d'au moins un incident. "La montée de la violence verbale est supérieure à la métropole et nous réfléchissons à des pistes sur ces pratiques. Cette différence est liée à l'environnement, au sport pratiqué et à ses particularismes", indique le sous-préfet.

"Le problème est sociétal"

Plus généralement, qu'il s'agisse de jeunes ou de séniors, l'augmentation de la violence est "sociétal" pour certains représentants du mouvement sportif : "On veut régler ses conflits avec l'arbitre. Les maires devraient engager des actions de quartiers". Et pour Ronan Boilot, "les parents doivent être sensibilisés dans le sens positif de la compétition".

Il annonce ainsi la mise en place prochainement d'opérations "Carte blanche". Une action de cohésion sociale qui se pratique déjà dans le milieu du rugby et qui prévoit des tarifs privilégiés selon les ressources financières du public qui s'engage à pratiquer un savoir-être dans les tribunes.

La Ligue et la Fondation du football organiseront des actions "Respect tout terrain" dès l'année prochaine et une semaine nationale de l'arbitrage est prévue, "en interdisciplinarité", ajoute Ronan Boilot, pour qui la mutualisation des expériences permet "d'agir collectivement sur des comportements que l'on ne souhaite pas voir dans les tribunes".

Une formation des arbitres a déjà démarré et doit se poursuivre l'année prochaine. Le plan de rapprochement des divers publics (arbitres, éducateurs, familles, etc...) se poursuit. En 2013, quatre groupes de 20 jeunes arbitres vont suivre une formation "sur le compportement et la posture à adopter lors des rencontres", assure Ronan Boilot, qui insiste sur l'importance de "l'interdisciplinarité" du dispositif.
Mardi 6 Novembre 2012 - 17:48
Lu 968 fois




1.Posté par Vive le goyave de France! le 06/11/2012 19:42
Maisbces fonctionnaires de l'état sous-préfet à la cohésion sociale serve à quoi à la Réunion? Football.... Virer les cela fera au moins des économies dans le budget de l'état. aux Antilles, au moins ce sont des antillais qui occupent ces postes à responsabilités!

2.Posté par goyave decentralisée le 07/11/2012 05:37
rien a fout rente la préfecture cohesion sociale pou becque la clef 3500 euros: mi préfère gagne in boulot la cinor, la civis, 6000 euros pou commencer 12.000 par la suite. assé roule à nou don.

3.Posté par Réunionnais descendant de goyaves de France ... le 07/11/2012 06:09
@1. Vive le goyave de France!

Vous êtes assez naïf pour imaginer qu'en virant un fonctionnaire détaché de métropole cela fera faire des économies dans le budget de l'Etat en le remplaçant par un kréol ???

TOUS les Kréols de la Réunion travaillant dans l'administration perçoivent la sur-rémunération sans pour autant avoir un rendement supérieur aux goyaves de France !!!

Les élu-e-s Kumulards sur-rémunérés Réunionnais ont de beaux jours devant eux avec des électeurs tenant des raisonnements comme le vôtre !!!

4.Posté par noe le 07/11/2012 06:32
Les seniors savent dire des "gros mots" ... c'était comme ça dans leur jeunesse !
-totoch out momon
-languet a li
-siflett l'arbit
-larbit volèr
-rend mon larzan
-ma couniss a ou
...
Pleines d'dexpressions pittoresques et colorées ...
Si c'est ça le "parler" créole" alors ...interdiction à l'école !

Le recteur a raison de faire surveiller le créole à l'école de la République ...

5.Posté par Papapio, ni macro ni géniteur payeur le 07/11/2012 08:13
indique Ronan Boilot, sous-préfet chargé de la cohésion sociale...... Lamentable...
C'est sure qu'il a que ça a foutre de comptabiliser les excès de violence chez les Séniors...
Ça lui évite de répondre aux appels a l'aide et dénonciation par courriers du
MASSACRE JUDICIAIRE EN MASSE DES 90% DE PÈRES ET ENFANTS AUX JAFs / TGI

et puis c'est surtout beaucoup plus en rapport avec ses perspectives de promotion personnelles
ne pas faire de vague.... chuuuut.... ne dénoncer que ce qui fait parti de la campagne officielle.
La Vente de nos Enfants dans les Pouponnières de "l'Outreau Mère", le massacre de genre de leurs Pères, c'est pas d'la cohésion sociale, c'est une NÉCESSITÉ ÉCONOMIQUE, c'est pas pareil.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales