Société

Sous-préfet: "On a le droit de manifester mais on ne fait pas n'importe quoi"


Sous-préfet: "On a le droit de manifester mais on ne fait pas n'importe quoi"
Après une discussion téléphonique avec le maire de Saint-Louis Claude Hoarau, Loïc Armand, sous-préfet de Saint-Pierre, nous reçoit pour évoquer cette journée agitée dans la quasi totalité des villes dont il est le représentant de l'Etat et donc de l'ordre public.

Alors que devant la sous-préfecture de Saint-Pierre, des véhicules de police maintiennent leurs rondes, Loïc Armand a une pensée pour ces nombreux usagers des transports en commun paralysés toute cette matinée en raison des multiples cortèges de collégiens/lycéens sur la voie publique. "Il y a ceux qui avaient besoin de se rendre au travail, ceux qui avaient des rendez-vous médicaux", lance-t-il, navré.  

Ce lundi, un bus a également été caillaissé à Saint-Louis et un véhicule des sapeurs pompiers a subi le même sort alors qu'il était en train d'intervenir sur un feu. Des commerces ont été malmenés. La pâtisserie Casta, rue des Bons enfants à Saint-Pierre, a été assaillie par une quarantaine de jeunes comme nous le racontait une serveuse. Un autre magasin a vu sa vitre brisée par des coups de pieds répétés. De nombreux rétroviseurs d'automobiles garées ont été détruits. La police a procédé à l'interpellation d'un jeune qui procédait à un vol avec violence devant le lycée Saint-Charles. Voilà pour les faits marquants.

La désagréable surprise de voir son rétroviseur cassé
La désagréable surprise de voir son rétroviseur cassé
"Mon rôle, c'est de faire en sorte que la sécurité de tous soit assurée, c'est pour cela que par anticipation et pendant l'événement, je suis en constante relation avec la gendarmerie et la police mais aussi la mairie de Saint-Pierre, notamment pour informer les commerçants. On ne connaissait pas l'itinéraire des manifestants", explique le sous-préfet.

Le sous-préfet cite l'exemple de Wallis et Futuna

"J'appelle à la sagesse. On a le droit de manifester mais on ne fait pas n'importe quoi. Le mieux aurait été qu'ils désignent entre eux des délégations, qu'ils s'adressent aussi aux personnes compétentes. Même si je n'ai pas la compétence pour le calendrier scolaire, j'aurai été prêt à les recevoir, ce qui a été le cas vendredi dernier" (en l'absence du sous-préfet, un représentant de la sous-préfecture avait reçu une délégation, ndlr).

Loïc Armand regarde d'ailleurs ce mouvement avec une expérience en outre-mer bien remplie. "J'ai vécu en outre-mer trois expériences, La Réunion étant la dernière. En Polynésie Française, le calendrier scolaire était quasiment le même qu'en métropole. Mes enfants ont d'ailleurs été soumis à ce calendrier". Pour ce qui est de Wallis et Futuna, raconte Loïc Armand, l'année scolaire commence en février (cette année le 17 février, ndlr) pour se terminer à la mi-décembre (le 18 déc.).

Un grand décalage existe donc avec l'Hexagone, ce qui n'est pas sans poser de difficulté pour les bacheliers ou les diplômés, lorsque ceux-ci doivent envisager de poursuivre leurs études en métropole. De décembre à la rentrée de septembre en métropole, ils ont huit mois de décalage. "Ils se sont adaptés. Il y a eu des concertations", explique Loïc Armand. En demandant à rencontrer le Recteur Thierry Terret, les lycéens en prennent résolument le chemin.

Les policiers ont maintenu leur présence jusque dans l'après-midi
Les policiers ont maintenu leur présence jusque dans l'après-midi

Lundi 27 Janvier 2014 - 16:13
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 1552 fois




1.Posté par jeff le 28/01/2014 07:45
Ben où est le problème, ils font comme Caroupaye et Thierry Robert, n'importe quoi kwa

2.Posté par jeff le 28/01/2014 07:51
Suite : nos deux modèles leur ont montré la voie pour s'opposer à l'autorité, le n'importe kwa.

3.Posté par hugo le 28/01/2014 11:15
vous avez le droit de prendre des décisions. Mais vous n'avez pas le droit de prendre n'importe quelles décisions ....

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 16:50 Les écoles de Saint-Louis au bord de l'explosion

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales