Social

Sortie de grève en demi-teinte au Port Est


Sortie de grève en demi-teinte au Port Est
Les grévistes rencontrés ce matin laissaient apparaître leur bon espoir de voir leurs revendications aboutir avant midi. C'est chose faite depuis 10h30 comme nous l'expliquent des délégués du personnel. 

Sur les quatre points revendiqués par les grévistes, trois sont acquis alors qu'un dernier doit faire l'objet d'une réunion regroupant les deux autres sociétés d'acconage de la place.

"Nou l'avé demande 5%, après 4,5%, et là nous la retombe à 4% de revalorisation salariale", avance amer Christian Josette, délégué du personnel à la CGTR. Ces 4% seront étalés sur l'année en deux fractions : 3% de janvier à juin 2012 et donc 1% de plus sur la seconde moitié de l'année. Selon le syndicaliste, "nous avons trop cédé".

La reconnaissance du statut des chauffeurs des chariots-cavaliers a également été à l'ordre du jour. "Nous aurons désormais le même statut que les chauffeurs métropolitains", explique l'intéressé.

L'autre point de discussion est celui du maintien des effectifs depuis la réforme du statut des dockers. Christian Josette explique la différence pour une meilleure compréhension: "Avant nous étions dockers journaliers. Pour décharger un navire, nous étions une équipe de 12 avec par exemple quatre hommes à bord, deux grutiers, quatre hommes à quai et un chef de panneau en poste pour aiguiller le grutier au sol. Depuis que nous sommes passés en "mensuel" la direction pouvait choisir d'abaisser le nombre des dockers dans l'équipe. Au lieu de 12, nous pouvions être sept ou huit, tout cela uniquement dans un but de réduction des coûts. Mais ils ne pensaient pas à la difficulté de travail des dockers".

Le dernier point reste en suspens. "L'accord de place" est réclamé par les employés. Il consiste à assurer que les employés de la Somacom bénéficient d'une reprise si une nouvelle entreprise venait à rafler les appels d'offre sur le Port Est. Les désormais ex-grévistes ont en effet en mémoire le récent conflit de la Somip où 12 techniciens devaient été repris par une nouvelle société concurrente mais sans leurs acquis sociaux. "Nous avons eu la promesse que cet accord devait être discuter prochainement mais avec l'ensemble des sociétés d'acconage" de la place, à savoir la SGM, la Samir et donc la Somacom. 

Le travail des dockers de la "société de manutention et de consignation maritime" reprendra complètement jeudi matin.
Mercredi 18 Avril 2012 - 12:42
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 928 fois




1.Posté par Ah quelle bande de kons !!! le 18/04/2012 13:21
A Marseille c'est de 2700 € à 4400 € pour 12 heures
http://www.leparisien.fr/marseille-13000/marseille-les-dockers-dans-le-collimateur-de-la-cour-des-comptes-03-02-2011-1297278.php
Et à La Réunion ?

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales