Société

Sophie Elizéon: "Nous sommes des Français comme tous les autres"

Sophie Elizéon a été nommée le 4 octobre 2012 au poste de déléguée interministérielle pour l'égalité des chances des Français d'Outre-mer. Un an après, elle revient pour nous sur les actions mises en place et les objectifs fixés à terme par sa délégation. Avec un nouveau slogan, des missions et trois axes de travail, Sophie Elizéon a beaucoup de travail pour que les Français ultramarins de l'hexagone soient considérés et intégrés comme n'importe qui. Interview.


Sophie Elizéon à son bureau au ministère des Outre-mers
Sophie Elizéon à son bureau au ministère des Outre-mers
Zinfos974: Après un an à la tête à votre poste de déléguée interministérielle pour l'égalité des chances des Français d'Outre-mer, quelles sont les actions que vous avez mis en place ?

Sophie Elizéon : J'ai choisi un slogan, trois axes et un outil pour les missions de la délégation. Je rappelle que les missions sont de lutter contre les discriminations des ultramarins dans l'hexagone, favoriser le maintien des liens familiaux entre ceux ici et leur famille restée dans les DOM et promouvoir les cultures des Outre-mers (…). Pour mener à bien ces missions, on a choisi un slogan, "les ultramarins ont de l'audace", qui reflète bien l'exemplarité dans certains parcours et l'ambition de certains à quitter leur territoire d'origine.

On a choisi trois axes de travail : prévenir, corriger et diffuser. Pour le premier axe, il s'agit de porter un regard différent sur les ultramarins de l'hexagone. Mais avant il y a un travail de connaissance à faire. Qui nous sommes ? Combien nous sommes ? On s'est appuyé sur les données existantes mais qui n'avaient pas été exploitées. Une fois connue, on peut porter un regard différent. Pour le second axe, on a appris lors du dernier colloque, sous le signe de l'audace ultramarine, organisé au Sénat (le 12 septembre dernier ndlr), que les ultramarins de l'hexagone ont un taux d'emploi supérieur aux autres personnes de la métropole. Mais en même temps, ce sont les plus diplômés qui ont accès à l'emploi, les autres font la navette entre chez eux et l'hexagone pour réussir leur insertion professionnelle. On doit travailler sur ça pour corriger cette situation. Sur le dernier axe, on veut amener les ministères vers l'élaboration d'un plan interministériel pour l'égalité des chances des Français d'outre-mers, qui rappelle et affiche que les ultramarins d'hexagone doivent avoir toute leur place dans les dispositifs de droit commun.

Depuis le mois de mars, la délégation a mis en place un Tour de France de l'audace ultramarine. De quoi s'agit-il ?

On identifie des régions et villes où l'on pourra expérimenter ces actions. Par exemple on rentre de Lyon où deux sujets sont ressortis, l'hébergement chez les étudiants et la langue créole. On en est encore au stade de l'idée. On essai de trouver un mode d'hébergement familial, mais pas communautaire. Pas les Réunionnais avec les Réunionnais et les Antillais avec les Antillais. Cela permet de changer le regard des hexagonaux. En Pays de Loire on a travaillé sur la reprise d'entreprises par des ultramarins. On a travaillé sur l'identification dans le cadre de reprise mais également sur la préparation à rencontrer des cédants. Le tour de France sert à ça, mais après aux associations de prendre le relais de nos actions.

Au niveau financier, quelles sont les moyens de la délégation ?

On a des moyens financiers pas très importants, mais je suis habituée. Je le vois plus comme une clé pour ouvrir la porte. On est là pour accompagner et ça permet d'amener d'autres financeurs, privé et publics, par la suite.

En tant que déléguée à l'égalité des chances des Français de l'Outre-mer, que pensez-vous de la nomination de Claudine Ledoux (maire socialiste de Charleville-Mézières ndlr) au poste d'ambassadrice chargée de la coopération régionale de l'océan Indien ? Ce n'est pas une erreur de casting ?

J'ai envie de dire plutôt comment ça se fait? D'abord la personne nommée est chargée des relations internationales dans son Conseil régional. Il y a une chose que je constate et que je dis à tous les Réunionnais qui viennent, il y a une forme de lobbying que l'on ne sait pas faire à Paris. Après, la réflexion n'a peut-être pas été poussée jusqu'au bout à Paris. Moi je dis aux Réunionnais de venir pour avoir un rendez-vous avec un conseiller du ministère. Il faut le faire. Un exemple, quand j'ai pris mon poste, toutes les associations ont pris rendez-vous avec moi. Seulement à la fin de l'année je n'avais vu que trois associations réunionnaises dont une que j'avais sollicité. Ça me désespère. Il faut oser, il faut y aller et être audacieux.

Comment jugez-vous le travail de votre prédécesseur Claudy Siar ?

La manière de porter les missions a été complètement différente. Claudy Siar est un homme de média, moi je travaille depuis 15 ans pour l'État. Il a porté les missions de manière médiatisée. Il a mis en place des programmes, comme sur la solidarité, mais là où ça a pêché, c'est que les programmes n'étaient pas menés de manière suffisamment administrative. Après, il a eu le mérite de penser le travail autour de la solidarité, de l'insertion professionnelle des jeunes diplômés, comme le partenariat initié avec nos jeunes qui ont du talent. Le tour de France a été initié par lui. Il y a eu un certain nombre de choses faites.

Votre objectif à terme ?

Ce que l'on met en place, c'est un travail de fond pour construire des fondations et que ça roule tout seul. L'objectif final se serait qu'il n'y ait plus besoin de délégué interministériel et que l'on fasse l'exercice plein et entier de notre citoyenneté car nous sommes des Français comme tous les autres. Comme c'est un réflexe de trier les papiers et autres déchets car cela respecte l'environnement. Que cela devienne un réflexe, quand on écrit une politique publique, de dire attention dans l'hexagone il y a des Français ultramarins, il faut être vigilant.
Mercredi 2 Octobre 2013 - 17:19
Lu 1252 fois




1.Posté par NON! le 03/10/2013 06:56
"Nous sommes des Français comme tous les autres" dit cette sympathique dame...
"Nous sommes des Français quand çà nous arrange" dit-on plutôt ici que l'on soit de droite, de gauche, du centre, de Saint-Pierre, de Bras Panon ou des cirques.
"un slogan, "les ultramarins ont de l'audace" Oui l'audace de cracher sur les métropolitains qui investissent sur la Réunion quand dans le même temps, ils pleurent après une lettre de rejet de leur candidature. Audacieux en effet, je dirai même culotté.


2.Posté par Papapio, ni macro ni géniteur payeur le 03/10/2013 11:58
déléguée interministérielle pour l'égalité des chances des Français d'Outre-mer...
*************** Quelle gageure ... de qui se moque t'on ici ? *******************

Interrogez cette Dame sur les VRAIS Discriminations dans les "Pouponnières de L'OUTREAU Mère"
la ou 90% des Enfants et Pères continuent a se faire débouter de l'application des Lois sur la Parité Éducative des Enfants ...tandis que les Femmes continuent a CRIER a la Parité a longueur d'année, pourvu que ce ne soit surtout pas pour l'essentiel, nos Enfants vendus, n'est ce pas ?

Que pouvait on attendre de l'Ancienne Déléguée Préfectorale aux SEULS DROITS DES FEMMES
la ou les Enfants et Pères ne sont pas représentés...

Déléguée Interministérielle pour l'Egalité des chances des seules FrançaisES d'Outre-mer
serait tellement plus vrai et plus juste.... Le reste c'est du pipeau pour des carrières personnelles

http://www.zinfos974.com/Les-chiffres-des-violences-subies-par-les-hommes_a22800.html://

http://www.zinfos974.com/Le-Divorce-equitable-pour-Tous--Tous-les-geniteurs-ne-sont-pas-des-peres-indignes_a54675.html#last_comment://

Madame Elizéon, faites vous honneur pour une fois,
et ne venez pas expliquez que vous ne saviez pas...

3.Posté par marie le 03/10/2013 12:14
Des Français avec un peu trop de spécificités.

4.Posté par Papapio, ni macro ni géniteur payeur le 03/10/2013 12:17
Franchement, et en dehors de toutes polémique inutile, on pourrait se féliciter qu'une telle Femme accède a ces responsabilités, si elle n'acceptait pas du même coup le Sacrifice programmé, et tenu sous silence complice, de la moitié de la Population, sous la seule Culpabilité de GENRE ,

Mme Elizéon, vous qui lisez Z'Infos, et si vous osiez la Vérité et la Crédibilité
en reconnaissant ici que c'est VRAI ?!... Vous ne pouvez pas, hein ?!...
Et tans pis pour tout ce qui n'est pas ménagère de moins de 50 ans électrice ... N'est ce pas ?

5.Posté par Yabos le 03/10/2013 17:49
Madame.Trop vouloir affirmer que l'on est Français à part entière démontre en fait qu'on ne l'est pas vraiment. C'est aussi simple que cela. Les affirmations répétées ne font pas pour autant la vérité .

6.Posté par SEVERIN le 03/10/2013 18:01
Ne rêvez pas,cette dame est a un poste dortoir.On lui demande de faire du bruit
quand il y a le feu dans la maison,se calmer quand tout et éteint.En clair c'est un poste
de complaisance offerte aux minorités visibles des D.O.M pour pas faire tache par apport
aux ressortissant du Maghreb qui eux ont des taches plus impliqués,plus représentatives
aux fonctions politiques.Exp/ Vallaud Belkacem porte parole du Président de
coulitordboyauxdehollande/Harlem Désir secrétaire du partie des S???P?S et autres.Donc
on voit là, l'égalité des chances ou elle se place sur le plan national.In yab des Yvelines

7.Posté par Zozossi le 03/10/2013 19:40
Le pire exemple de communautarisme: faire croire aux gens qu'ils sont discriminés pour se créer une clientèle de grincheux complexés et revendicatifs. Ca conviendra peut-être à certaines minorités, mais les Réunionnais se sentent insultés par ce discours misérabiliste!

Ils n'ont pas besoin de se faire rappeler par cette dame qu'ils sont des "Français comme les autres": ils le savent parce qu'ils le sentent.

Quant à aller faire rigoler la métropole en choisissant comme thème réunionnais la "langue créole" (comme elle dit), quel mépris! Croit-elle que les Réunionnais en métropole n'ont rien de mieux à faire que de se gratter la langue pour en faire sortir du boudin antillais?

8.Posté par Yobo le 03/10/2013 22:48
"Il est nécessaire de repositionner notre industrie touristique dans la compétition mondiale, avec comme objectif d'augmenter la recette unitaire plutôt que le nombre de touristes. Une solution consiste à mener une politique transversale de "qualité totale" qui prenne en compte la qualité des infrastructures (transports, hôtels, etc.) ; la qualité et la variété des sites et attractions proposées ; la qualité de l'accueil et du service, sur toute la chaîne de valeur."

9.Posté par fouquier tinville le 04/10/2013 11:21
sa mém........ mé nou veut préférence régionale et autres discriminations "positives" !

10.Posté par iliade 974 le 04/10/2013 17:41
On est surtout français quand il s'agit de ramasser la manne de l'état..... (alloc, etc etc)
Mais dés qu'il s'agit d'assumer
les charges du quotidien (eau, edf ....) on se souvient de notre spécificité !!!

11.Posté par Jalex le 12/10/2013 18:09
"des Français comme les autres".. Il faut croire que non, car elle est la première à nous affubler du sobriquet d'"Ultra-marin" - en deux mots, c'est plus sexy !!!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales