Economie

Sondage Ipsos : Le premier trimestre 2011 décisif pour la sortie de crise

Ipsos publie son bulletin de conjoncture pour le 4ème trimestre 2010. Un bulletin marqué par un "net rebond" de la consommation des ménages pour les fêtes de fin d'année 2010 et une hausse du "moral" et de la "confiance" des chefs d'entreprise. Le premier trimestre 2011 sera décisif pour savoir si la Réunion sort de la crise. Voici le bulletin Ipsos.


Sondage Ipsos : Le premier trimestre 2011 décisif pour la sortie de crise

Le quatrième trimestre 2010 est caractérisé par un net rebond de la consommation des ménages à l’occasion des fêtes de fin d’année, malgré une dégradation du moral et de la confiance, inhabituelle quant à elle à cette époque de "trêve de confiseurs".

Les montants dépensés dans les grandes surfaces sont sensiblement plus élevés qu’un an auparavant (+7%), malgré une fréquentation globale au trimestre inférieure (qui laisse imaginer des mois d’octobre et de novembre plus "difficiles").

Les intentions de dépenses globales observées dans nos baromètres retrouvent des niveaux proches de l’année dernière.
Cependant, le chômage reste, et de loin, le premier sujet de préoccupation des habitants de l’île et on peut noter, sur un an, l’augmentation des inquiétudes liées à "la pauvreté et l’exclusion".

Sans doute "dopés" par ce rebond de consommation, le moral et la confiance des chefs d’entreprises repartent eux aussi (enfin) significativement à la hausse, ainsi que, l’année 2010 achevée, les intentions d’embauche et d’investissement.

Un début de dynamique positive se fait donc enfin entrevoir, à la fois pour les ménages et les entreprises, dont il s’agira de vérifier la robustesse et la durée.

Si les intentions d’investissement et d’embauche relevées toute fin 2010 se concrétisent, elles pourraient redonner meilleur visage au moral et à la confiance des ménages, entrainant alors un renforcement plus durable de leur consommation par rapport à l’année dernière. Ce pourrait être le retour du rebond d’après-crise, un moment entrevu début 2010, mais qui tardait depuis à confirmer sa vigueur dans la durée.

Si en revanche, la baisse de moral et de confiance des ménages reprend trop fortement le dessus sur la dynamique de consommation, l’atonie retrouvée des marchés rendra caduque les velléités d’embauche et d’investissement des entreprises, renvoyant alors l’économie locale dans la "croissance molle" qui a caractérisé la majeure partie de l’année 2010 (et qui reste insuffisante, compte tenu de la démographie locale, pour peser significativement sur le niveau de chômage).

Le premier trimestre 2011 s’avère donc important, dans ce "match" entre confiance et atonie. Son issue déterminera si l’année 2011 est l’année de reprise tant attendue.    

Sources

Sur les ménages :
Enquête téléphonique permanente, 9 000 personnes interrogées par an depuis 2003
(Résultats du trimestre sur 2 250 personnes interrogées, méthode des quotas)

Sur les entreprises :
800 entreprises de 6 salariés et plus interrogées par an, en quatre vagues, depuis 1996
(Résultats du trimestre sur 200 entreprises interrogées, échantillon par strate d’effectif salarié)
Mercredi 9 Mars 2011 - 17:32
Lu 1578 fois




1.Posté par noe974 le 09/03/2011 17:37
Bonne nouvelle mais avec les crises dans les pays arabes et les prix des carburants qui augmentent très vite ...alors la reprise ????
Il faudra attendre !!

Les ménages font très attention aux dépenses , ils n'ont plus de fric à jeter ...

2.Posté par David Asmodee le 09/03/2011 18:08
Encore un sondage bidon. Pourquoi la presse relaie ce genre de merdes ?

3.Posté par x le 09/03/2011 18:57
c'est étonnant qu'ils n'aient pas pris en compte la période des soldes. les commerçants ont bu la tasse. alors la relance par le fond certainement.

4.Posté par le taz le 10/03/2011 00:40
le sondage, maladie actuelle de notre démocratie... bon, là, on parle d'un bulletin de conjonctures; et pour nous dire quoi ? qu'est-ce qu'ils zont encore trafiqués comme chiffres pour nous faire croire le message que leur fait passer soit le commanditaire, soit le cercle d'influence d'ipsos.
la vérité, c'est la crise en europe, une domination complète de la chine qui se fout de notre gueule, une grosse incertitude dans tous les pays arabes qui, pas de bol, possèdent les réserves de pétrole de la planète. et pas de bol non plus, on en a besoin!!
y peuvent publier tous les bulletins qu'ils veulent, ça règle pas les problèmes de chômage qui n'ont jamais été résolu par personne en france; et plus ça va, plus y'en a , des chômeurs, devant des usines qui ont fermé ou délocalisé, faute de compétitivité.
pour remettre la france sur les rails, il faudrait au moins le programme que l'on impose aux grecs, juste pour sortir de la spirale infernale; réduire tous les budgets, réduire les déficits, rembourser les dettes en sus, travailler plus pour moins cher, donc être moins payé (allez dire ça aux docker de marseille, qui bossent combien? 4 heures par jour.... c'est tous les ports environnant qui doivent se frotter les mains, bonjour la compétitivité) et peut-être réussir à ENFIN faire tourner des usines en france. et c'est pas demain la veille, surtout pas avec les gauchos et leurs délires permanents sur les progrès sociaux qu'on doit financer par encore plus de dettes (cherchez l'erreur, c'est facile à trouver, mais eux n'en voient pas, depuis 1989 et la chute du plus connus de leur régime délirant fabriquant de la pauvreté, du flicage à gogo et des morts), pas non plus avec l'ump et son roitelet fanfaron, et encore moins avec marine!! reste quoi ? ben pas grand chose;
y'a ka déjà voir le foin que ça a fait juste pour re-paramétrer le logiciel retraite, les mois de manifs et blocages en tout genre, preuve d'une irresponsabilité qui fait que ce pays n'a plus de futur;
plus d'avenir en france, sauf pour les réfugiés qui ne rêvent que d'une chose : jours aux touristes à l'aide sociale, tant que nos gamins les rembourseront dramatiquement plus tard.....

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales