Société

Soeur devenue SDF à Paris : L'élan de générosité des Réunionnais a fini par payer

Tout est bien qui finit bien pour Vivienne Pujol, plus connue sous le nom de Téline. Sa soeur, une “enfant de la Creuse” qu’elle avait perdue de vue depuis plus de 40 ans, va probablement retrouver son île, grâce à un formidable élan de générosité des Réunionnais qui se sont mobilisés pour lui payer son rapatriement. Voici le communiqué de Téline :


“Je vous remercie infiniment d’avoir fait l’écho de ma détresse et pour avoir retrouvé en région parisienne ma sœur SDF âgée à 66 ans. Cette enfant, une des victimes du drame des ‘enfants de la Creuse’ arrachée à sa famille et déportée en 1962 à l’âge de 13 ans. Cela, après 40 ans d’incessantes recherches qui viennent d’aboutir avec le concours de nombreux amis et connaissances. Un grand élan de solidarité s’est manifesté à l’égard de ma famille.

Ainsi, je pense pouvoir rejoindre et ramener ma sœur au pays auprès de la famille vers la mi-novembre.

Sans moyens financiers pour son rapatriement, le 15 octobre j’avais lancé un appel à l’aide, des cœurs sensibles à ma douleur ont répondu à cet appel, ce qui va me permettre avec des amis d’organiser ce samedi 24 octobre à partir de 10h à coté du Boulodrôme à Saint-Paul, front de mer un kabar, manifestation de solidarité pour suppléer aux carences des autorités responsable du drame de ces enfants de la Réunion. C’est peut être, je souhaite le début d’une bataille pour le rapatriement de nos sœurs et frères, zanfan la Réniyon dans la galère en France. Mes amis et moi comptent beaucoup sur votre soutien moral et matériel. Pour celà, nous vous invitons tous à venir nombreux nous rejoindre à Saintt-Paul ce Samedi.

Nous comptons beaucoup sur le concours bénévole des artistes, des maloyers qui seraient un plus pour notre manifestation. Une aide précieuse pour la réalisation du vœu de maman décédée en 2012 de rapatrier sa fille, ma sœur à la Réunion."
Jeudi 22 Octobre 2015 - 10:31
.
Lu 2295 fois




1.Posté par Pamphlétaire le 22/10/2015 11:59
J'ai commencé à comprendre l'attitude néfaste de Gaulle en 1978 et à le détester. A celui-ci s'ajoute Michel Debré pour avoir menti également aux Français et à le détester, à le haïr comme son chef, pour être à l'origine du déportement de cette dame.

Le programme mis en place par Michel Debré pour contribuer au repeuplement de la Creuse par la migration d'enfants réunionnais en échange de promesses d'avenir et de retour à l'île natale qui a depuis fait scandale a été porté par le Bumidom et le CNARM. Cette affaire est connue sous le nom des « enfants de la Creuse ». De 1963 à 1982, 1 630 enfants réunionnais ont été déplacés de leur île natale et envoyés, pour la plupart, dans la Creuse et en Lozère. Un scandale éclate le 30 janvier 2002, lorsque Jean-Jacques Martial, un Réunionnais exilé en 1966, dépose plainte pour « enlèvement et séquestration de mineur, rafle et déportation ».

Les enfants réunionnais déplacés en Creuse étaient accueillis lors de leur arrivée dans un foyer de Guéret. Puis ils étaient envoyés dans des familles d'accueil ou chez des paysans à travers la Creuse dont certaines les utilisaient comme « bonne à tout faire » ou « travailleur sans salaires »
Le Bureau pour le développement des migrations dans les départements d'outre-mer, ou Bumidom, fut un organisme public français chargé d'accompagner l'émigration des habitants des départements d'outre-mer vers la France métropolitaine. Fondé en 1963, il disparaît en 1981 pour céder la place à l'Agence nationale pour l’insertion et la protection des travailleurs d’outre-mer (ANT), renommé Agence de l'outre-mer pour la mobilité ou LADOM depuis 1992.

Le Bumidom a été créé en 1963 par Michel Debré à la suite d'un voyage effectué à La Réunion en 1959 avec le général de Gaulle. Ses statuts sont publiés au Journal officiel de la République française le 7 juin de cette même année1. Ils précisent que « la société a pour objet de contribuer à la solution des problèmes démographiques intéressant les départements d'outre-mer. » Société d'État dotée de la personnalité civile et de l'autonomie financière, le Bumidom est placé sous la tutelle du ministère des DOM-TOM et du ministère de l'Économie. Ses missions sont multiples : information des futurs migrants, formation professionnelle, regroupement familial, gestion des centres d'accueil.

D'une façon générale, l'émigration organisée par le Bumidom n'a d'abord été qu'une émigration de travail. C'est notamment le cas jusqu'en 1966, année au cours de laquelle les migrants réunionnais cessent d'arriver par bateau depuis le Port de la Pointe des Galets et parviennent désormais en métropole par avion depuis l'aéroport de Gillot. Débarqués à Marseille, ils sont dispersés dans tout l'Hexagone pour y effectuer le travail d'agent des PTT. Réputés dociles, ils deviennent aussi ouvriers spécialisés sur les lignes de montage de Renault ou Simca. Ils changent de postes régulièrement et sont mobiles à l'intérieur du pays.

Beaucoup pensent que l'époque du Bumidom fut celle du remplacement dans les DOM des migrants par des Métropolitains à qui on assurait une prospérité dans ces colonies vidées de leur force de travail. Par ailleurs nombre de propagandes dans les différents ports proposaient à ceux qui recherchaient du travail, l'exotisme et tous les avantages liés aux conditions de vie sur place. La réalité est plus subtile : les profils de ceux qui partaient par le Bumidom ne correspondaient pas à ceux qui entraient dans les DOM pour y travailler. Ces derniers étaient en outre beaucoup moins nombreux.

En même temps, quel que soit le niveau d'instruction des migrants, ils furent embauchés à des tâches subalternes devant prouver que leur niveau était au-dessus de leur apparence, d'autres se firent happer par la pègre (énormément d'histoires de drogue et de prostitution, de disparitions…). Ce racisme sous-jacent contribua à un enfermement psychologique de ces gens qui ne pouvaient plus exister pour ce qu'ils étaient vraiment.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Enfants_de_la_Creuse
https://fr.wikipedia.org/wiki/Bureau_pour_le_d%C3%A9veloppement_des_migrations_dans_les_d%C3%A9partements_d%27outre-mer

Ne pas oublier ce que ces "grands hommes politiques" ont fait ceci à l'attention des purs gaullistes ou de ceux qui ne connaissent que de Gaulle et ses sous-fifres à travers l'histoire de France apprise à l'école primaire. Cela fait mal mais c'est la vérité pure et crue que l'on a tendance à diluer en la masquant. Il n'y a pas eu que l'appel du 18 juin 1940 pour résumer de Gaulle.

2.Posté par noe le 22/10/2015 12:06
Pourquoi vouloir "importer" d'autres SDF à la Réunion ?
L'île est déjà pourrie de SDF ne cherchant pas de travail !

3.Posté par zenfan mové le 22/10/2015 13:06 (depuis mobile)
@noe
pou koi ou pa rod 2 ti bois zwe dan la merde????
Ou vin kozé pou rien la...(modération)! !!!!!

4.Posté par Phoénix974 le 22/10/2015 13:30
@Noé: toujours aussi maloki que rageux!!A force de vous masturber intellectuellement vous finirez par vous assécher le cerveau...A tellement vous persuader que les plus pauvres sont à l'origine de votre constipation sociale journalière!!Avec vous, notre île doit avoir sa dose de brasseurs d'air comme vous qui croyez bien lire dans le mare de café!!Au moins cette SDF pourra finir sa vie auprès des siens et retrouver un peu de sa dignité!!Et ses compatriotes réunionnais lui ouvriront les bras et le cœur sans le moindre regret..Je vous entends moins dire "...l’île est déjà pourrie par des "goyaves de France" qui viennent prendre les postes ici...alors pourquoi en faire encore et toujours venir??"...Auriez-vous égaré votre batarsité au point de ne plus retrouver votre ARCHE?

5.Posté par cilaos le 22/10/2015 15:11
Des photos du lieu et du véhicule ou dormait la soeur de Téline sont nécessaires pour prouver la véracité des faits.
En métropole , beaucoup de gents sont sceptiques ?
Certains n'y croient pas du tout !

6.Posté par Caffreman le 22/10/2015 15:12
@post 2 noe
Le jour où vous aurez un peu de bon sens
il faudra en faire un jour de congé publique International!!!

7.Posté par Au pamphlétaire du post 8 le 22/10/2015 17:12
Je suis en attente de l'action promise par George-Pau et Ericka pour faire toute la lumière sur cette affaire déjà très (trop ?) ancienne.
Les paysans incriminés ne sont jamais nommés donc jamais dénoncés et n'ont, bien entendu, droit qu'à des accusations sans preuves fournies.
M. Martial, dont je ne connais pas le parcours et les difficultés, se permet d'insulter les déportés de la Seconde Guerre mondiale en comparant son vécu à celui de ces gens morts dans des chambres à gaz. Il ne manque pas d'air.
Les idées idiotes ont la peau dure : voilà encore qu'on affirme avoir envoyé 1 630 enfants repeupler les campagnes françaises !
Envoyer 1 630 enfants (donc pas en âge de procréer) garçons ET filles durant VINGT ans et dans SOIXANTE-TROIS départements, voilà une méthode originale et efficace pour repeupler les campagnes françaises !!!
Nonobstant des fautes et des échecs patents, il ne faut en aucune manière jeter le discrédit sur cette entreprise qui avait pour but de redonner une famille à des enfants qui avaient été retirés de la garde de leur maman ou grand-mère ou allaient l'être rapidement.
Bon nombre de ces enfants déplacés ont été satisfaits de leur parcours, pourquoi ne les fait-on pas parler ?
Je crains que, les années passant, certains tentent de magnifier un passé en fait pas si reluisant que ça et parent leurs parents de vertus qu'il n'ont jamais eues.
S'ils avaient eu un papa aimant, présent au foyer et travailleur, ces enfants auraient-ils été déplacés ?
Si ces enfants étaient restés ici, quel avenir auraient-ils eu ?
Quelle autre solution -meilleure- les grands donneurs de leçons auraient-ils proposée ?
Je retiens surtout de l’affaire de Marie-Vivienne Pujol que nos deux présidents de collectivités qui voyagent si souvent gratis en première classe avec l’argent des contribuables n’aient pas daigné offrir un euro de leurs collectivités à Marie-Vivienne.
Mais il est plus facile aux gauchistes de tout poil de vilipender Michel Debré qui a tant fait pour La Réunion ! ! !
Je souhaite à Marie-Vivienne que la générosité des citoyens supplée grandement les cœurs de basalte de Nassimah Dindar et de Didier Robert et qu’elle puisse ramener sa sœur SDF à La Réunion.
Armand Gunet

8.Posté par Ray PTI le 23/10/2015 09:46
je ne comprend pas pourquoi c est par des dons que cette dame pourra revenir auprès de siens, si l état a su la faire partir en métropole pourquoi ne pas payé le retour a ceux qui ont été emmené et qui désire rentrer, ne serait ce que par pure logique mais de logique dans un gouvernement, il ne faut pas en attendre !

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 10:02 Cap requin: Trois requins prélevés

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales