Santé

Six cas autochtones de dengue depuis le 1er février

Au cours des dix derniers jours, quatre nouveaux cas autochtones de dengue ont été détectés, dont un cas confirmé et trois cas probables. Au total, six cas autochtones de dengue sont survenus depuis le 1er février 2013.
 
L'ARS OI maintient le niveau d'alerte 2A du plan de lutte contre la dengue et le chikungunya et continue à mettre en œuvre des mesures de lutte anti-vectorielle renforcées.
 
Voici le point épidémiologique, réalisé par la Cire Océan Indien, sur la situation de la dengue à La Réunion au 3 avril 2013:


Six cas autochtones de dengue depuis le 1er février
"Après 8 mois d’absence de circulation du virus de la dengue, un nouvel épisode de transmission est observé sur la commune du Tampon avec six cas autochtones survenus depuis le 1er février.

Les deux cas importés résident dans l’ouest de l’île, l’un au Port et l’autre à Saint Gilles les Hauts.

Aucun cas secondaire n’a été mis en évidence autour des deux cas importés et du cas confirmé des Avirons, malgré une recherche active répétée dans leur entourage géographique. Aussi, la circulation virale semble pour le moment modérée et concerne un secteur très limité du sud de l’île.

Néanmoins, compte tenu du délai de transmission et d’incubation de la maladie ainsi que du pourcentage élevé de formes asymptomatiques, il est possible que de nouveaux cas surviennent dans les prochaines semaines. De plus, la densité de moustiques actuellement observée est favorable à une intensification de la transmission du virus.

Aussi, la plus grande vigilance doit être maintenue dans le secteur concerné par la survenue de cas mais également dans le reste de l’île. Les six cas autochtones sont tous des adultes âgés entre 40 et 85 ans (moyenne : 59 ans). La plupart (4/6) sont des femmes.

Aucun de ces patients n’a été hospitalisé ou n’a présenté de forme sévère de la maladie. Les trois cas autochtones confirmés ont été infectés par le DENV-1. Le même sérotype a par ailleurs été mis en évidence dans d’autres territoires de l’océan indien au cours des dernières semaines. Chez le cas confirmé importé, le sérotype DENV-3 a été retrouvé.

Au cours des dix derniers jours, quatre nouveaux cas autochtones de dengue ont été détectés, dont un cas confirmé et trois cas probables. Au total, six cas autochtones de dengue sont survenus depuis le 1er février. Par ailleurs, deux cas importés ont également été signalés, l’un en provenance des Philippines et l’autre de Guadeloupe.

Les six cas autochtones sont tous survenus dans le sud de l’île (Figure 2). Cinq d’entre eux résident sur la commune du Tampon, dans la partie basse du centre ville. Un des patients est domicilié aux Avirons mais se rend régulièrement dans le secteur où sont survenus les cinq autre cas.

La transmission virale mise en évidence au Tampon s’est poursuivie, donnant lieu à l’apparition de quatre nouveaux cas dans le sud de l’île. L’épisode reste pour le moment très limité et touche un secteur géographique restreint. Néanmoins, la circulation virale pourrait s’intensifier dans les semaines à venir.

Le niveau d’alerte 2A* est maintenu, soit l'identification d’un regroupement de cas autochtones. Il est important que la population adhère à cette lutte collective en se protégeant des piqûres (port de vêtements longs, utilisation de répulsifs et de moustiquaires), y compris quand on est malade pour ne pas contaminer sa famille
et son entourage, en éliminant les lieux de ponte du moustique (eaux stagnantes dans les pots, soucoupes, déchets…)

En cas de fièvre accompagnée d’un ou plusieurs de ces symptomes : frissons, courbatures, maux de tête, douleurs articulaires, douleur derrière les yeux, diarrhée, vomissements, perte totale d’appétit, fatigue intense. CONSULTER IMMEDIATEMENT SON MEDECIN TRAITANT"
Mercredi 3 Avril 2013 - 15:57
Lu 1509 fois




1.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 03/04/2013 18:45
Est-ce que « la mise en œuvre des mesures de luttes anti-vectorielles renforcées » ne devrait-elle pas commencer par le commencement et l’élémentaire ? Soit, la mise en œuvre d’un géant-nettoyage départemental de l’immonde crasse entretenue par nos incapables-élus-maires sur leur « territoire »…Il suffit de se promener dans St DENIS pour voir, au fil des rues de notre capitale, les horreurs qui mitonnent le prochain scandale sanitaire-peï… Et, écouter sur Freedom les plaintes incessantes des habitants, détails dégoûtants à la clef. BEURK !

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales