Social

Silence radio chez les syndicalistes EDF et Séchilienne

De réunions en négociations, les syndicalistes de la Séchilienne Sidec et EDF avaient jusque-là toujours marqué leurs actions par un accompagnement médiatique tout feu ouvert. Après une série de réunions en haut-lieu, c'est-à-dire aux directions nationales des deux compagnies de l'énergie, c'est le silence radio sur les "improbables" avancées dans un conflit qui a marqué la vie économique réunionnaise en ce début d'année.


Silence radio chez les syndicalistes EDF et Séchilienne

Deux réunions à Paris et puis plus rien. Voici en résumé les dernières nouvelles en provenance du bras de fer entre les directions respectives de la Séchilienne Sidec et d'EDF avec les représentants syndicaux des employés.

C'est la Séchilienne qui ouvre le bal la semaine dernière, suivie de près (vendredi 29 avril) par une rencontre au siège d'EDF, devenu l'interlocuteur direct du conflit "domien".

Pour la première nommée, c'est Joël Didat, délégué syndical de la centrale thermique de Bois-Rouge, qui aurait été du voyage selon les informations apportées ce jour par le JIR. Du côté d'EDF, c'est cette fois Patrice Atchicanon, secrétaire général adjoint de la CGTR EDF, qui aurait remplacé Patrick Hoarau, secrétaire général, qui n'a eu de cesse de faire des aller-retour entre la Réunion et Paris.

Les réunions n'aboutissent pas

Alors que la décision du Conseil d'Etat de rejeter la requête en interprétation déposée par la Séchilienne Sidec, propriétaire des centrales du Gol et de Bois-Rouge, n'avait pas aidé à avancer d'un iota dans le règlement du conflit, les dernières réunions parisiennes semblent être de la même veine. Pour rappel, la décision de la juridiction administrative avait été communiquée le 27 avril dernier. Une décision défavorable sans grande surprise puisque le conflit des industries électriques et gazières semble retourner de la juridiction judiciaire et non administrative. C'est en tout cas le sens donné par l'interprétation du rapporteur public qui aura fait penché la balance du Conseil d'Etat.

A défaut de pourparlers décisifs, la voie judiciaire ?


Même si tous les acteurs avaient réaffirmé, avant même le rendu du juge administratif, l'intérêt pour tous de régler le problème de l'application des textes autour d'une table plutôt que devant les tribunaux, aucune hypothèse, si le blocage persiste, ne peut être exclue.

Nos tentatives pour joindre les syndicalistes de l'énergie que sont les principaux leaders (Patrick Hoarau, Patrice Atchicanon et Joël Didat) se sont avérées sans résultat. Seuls ces derniers connaissent le fin mot de ce silence (in)volontaire ?

Pour rappel, le statut du personnel des IEG (industries électrique et gazière) octroierait à ces derniers une surrémunération égale à 53% en lieu et place des 25 % actuels.
Jeudi 5 Mai 2011 - 18:55
Ludovic Grondin
Lu 1808 fois




1.Posté par Cmoi le 05/05/2011 21:24
Et d'un, à Séchilienne nous touchons 20 % d'ISD - Indemnité Spécifique DOM qui ne correspond pas du tout à une surémunération "fonctionnariale", mais à une contre partie obtenue suite au passage aux IEG en 2002 validé par l'Etat à cette date et non pas depuis 1992, date de mise en service de CTBR (10 années perdues !!!).
Et de deux, la réunion à la S.Sidec n'a rien donné du tout. Pourquoi médiatiser cette affaire quand on se fait "jeter" et que la population continue à nous tuer ! et y en a pleins qui vont se réjouir et nous lé pas là ek ça !!! nous continuons notre combat malgré la reprise du travai depuis le 29 avril - reprise sous haute tension (c"est le cas de le dire !!) et très difficile pour certains d'entre nous.
Mais on n'a pas dit notre dernier mot !

2.Posté par CTOI le 06/05/2011 07:18
expliquez à la population de combien va augmenter le kw/h si vous passez à 53% !!

au fait messieurs de la Séchilienne vous payez combien le kw/h vous !!!

3.Posté par RAKOT le 06/05/2011 07:43
Bien sûr aujourd'hui ces messieurs tellement repus de leur tournées gastronomiques en métropole ne sont plus joignables. Pour raconter quoi qu'ils se sont fait jeter comme tout le monde le savaient avant même le départ. Mais comme la volonté d'augmenter le compte miles et de se faire paraît-il un joli pti remboursement (sources sures d'EDF), était plus forte, à ce jour ils se reposent d'un si long et fort fatigant périple dans la capitale. En fait les seuls qui ne perdent pas de pouvoir d'achat dans ce mouvement d'humeur syndical, ce sont les quelques rares privilégiés qui font la navette Réunion/Paris/Réunion, en gonflant leur stock Miles et hop ça fera des billets AF nettement moins moins chers et aussi l'argent de poche que représente les remboursement des frais (+-> 500€) pour ces périples dans la capitale française.
Oté (...) Hoarau et Ti Canon ek Didat arêt ral à nou dan la bou.

4.Posté par Ctoi & Moi le 06/05/2011 09:59
Ca va être l'affaire d'EDF, l'Etat et la Séchilienne quant à l'augmentation du prix du Kwh si on obtient les 53,8 % et je n'ai pas de baguette magique pour vous indiquer son montant. Tout ce qui lie EDF et Séchilienne est contractuel et top secret et je ne pense pas qu'on aura accès à cet avenant de contrat qui reste ULTRA CONFIDENTIEL.
A la Séchilienne, on paie l'électricité comme à EDF - environ 10 % de la facture.
C'est toi et moi contre le monde entier ...

5.Posté par NA iN ZOUR Y APPEL DOMiN ! le 06/05/2011 10:37
A ceux qui consacrent toute leur énergie à descendre les grévistes d'EDF/Séchilienne :

- aujourd'hui des centaines de chômeurs en fin de droit viennent demander des délais de paiement supplémentaires pour le paiement de leurs factures d'électricité dans les agences EDF . EDF les menaçant de leur couper le courant sans autre forme de procès, mais avec en sus des frais de coupure-rétablissement salés. Que faîtes-vous contre ces coupures sauvages ?

- Demain (ces 5 prochaines années) : même si EDF et Séchilienne n'appliquent pas la prime de 53 %, EDF va augmenter vos factures de 5 % minimum par an (30 % en 5 ans). Vous qui n'arrivez pas à payer votre facture aujourd'hui, comment ferez-vous demain avec 30 % de plus à payer ?

Serez-vous contraints de vous mettre en grève et de revendiquer une augmentation de vos salaires correspondante ?

Vous agonisez les grévistes de l'énergie aujourd'hui. Demain, la logique infernale du système capitaliste vous obligera à agir comme eux !

Bon courage les gars !

6.Posté par oùvaton le 06/05/2011 14:25
négocier pour obtenir une augmentation ==> oui

faire des grèves à répétitions en coupant le courant car on a ce moyen de pression / chantage ==> non

ce n'est pas du syndicalisme responsable et honnête !!

la sncf agit de même en métropole car ils ont aussi un bon moyen de pression...

vous imaginez l'armée, les médecins etc. faisant la même chose de manière aussi fréquente ?

ne vous étonnez pas d'être peu populaires ==> on peut faire grève : OK, mais prendre en otages d'autres personnes pour faire valoir ses revendications ce n'est pas normal...

trouvez d'autres biais pour agir

mon message va certainement être censuré car avec cette espèce de bonne conscience qui prévaut aujoud'hui, on trouve des excuses un peu à tout et n'importe quoi...


Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales