Santé

Sidaction, c'est parti... Les associations de lutte contre le VIH croisent les doigts


Sidaction, c'est parti... Les associations de lutte contre le VIH croisent les doigts
Aujourd'hui, et pour trois journées, l'événement Sidaction se déroule partout en France pour inciter la population à se mobiliser contre le virus du Sida en faisant une promesse de don.

Il est de plus en plus difficile pour les associations de tenir leurs objectifs car la période de restriction budgétaire les touche évidemment aussi. Les associations réunionnaises ne sont pas épargnées. Dans les locaux de Rive, le personnel vaque à ses occupations. Le planning de l'année est affiché dans le couloir, des événéments ponctuels mais incontournables rythment les mois de 2013. Les activités antérieures de Rive sont maintenues cette année mais elles sont parfois diminuées, ou modifiées, pour répondre aux contraintes financières. C'est pourquoi les dons demeurent une ressource indispensable…

Rive a élargi, depuis environ deux ans, son champ de compétences. Elle ne s'occupe plus uniquement d'accompagner les personnes atteintes du VIH mais d'un public touché par toutes les autres infections chroniques (hépatite, insuffisance rénale,…). A travers la mise en place de 15 "appartements de coordination thérapeutique", un groupe pluridisciplinaire (différents professionnels de santé) est chargé de visiter à domicile des patients. Dans 15 autres logements, eux temporaires, des patients n'ayant plus de toit sont hébergés provisoirement et aidés, en collaboration avec le SIAO (Service Intégré d'Accueil et d'Orientation de la Réunion).

A moindre échelle, des repas équilibrés hebdomadaires sont proposés aux usagers de l'association afin de maintenir le lien social, favoriser les rencontres avec le personnel de santé et passer un moment chaleureux. En 2013, l'association tente de maintenir au mois un repas par semaine grâce à l'aide de partenaires historiques… et des fonds propres de l'association.

Depuis 2012, un autre virage stratégique a dû être pris par Rive concernant les campagnes de communication. Si certaines opérations com' très "péi" à l'instar de "èm a li kom aou mèm, dépistaz sa mèm lé bon", avaient rencontré un fort succès, désormais ce volet prend la forme d'actions plus ciblées, de proximité, comme l'intervention de professionnels en établissements scolaires. Enfin, Rive poursuit ses actions de dépistage: deux "testing day" sont organisés chaque année au coeur du centre-ville de Saint-Denis.

Pour parvenir à atteindre de tels objectifs, les membres de l'association Rive s'attèlent donc à trouver auprès du grand public des moyens complémentaires à ceux apportés par les bailleurs de fonds que sont l'ARS, le Conseil Général, Solidarité Sida ou encore Sidaction (un diner dansant est d'ailleurs organisé ce 20 avril).

Pour Sidaction, qui récolte des fonds pour d'autres associations menant des actions de lutte contre la maladie, l'événement-phare débute aujourd'hui, Rive assurant naturellement le relai au niveau local. Les promesses de dons sont attendues par toutes les associations de lutte contre la maladie, également conscientes que la générosité des gens a aussi ses limites en cette période de disette...

En bref :

Toutes les personnes désireuses de faire une promesse de don peuvent trouver les renseignements sur le site Internet de Rive (www.association-rive.org/- ou effectuer une promesse directement par téléphone au 110 ou sur www.sidaction.org. Il sera également possible de s'informer sur le stand Rive lors du prochain marché de nuit prévu le 6 avril à Saint-Denis.

A la Réunion, le nombre de personnes séropositives a franchi la barre des 800 à la fin de l'année 2012.

En France en 2011, grâce à vos dons:
-  99 jeunes chercheurs ont été financés pour un montant de près de 3 millions d’euros.
-  Plus de 35 000 personnes ont eu accès aux traitements grâce aux structures de santé soutenues par Sidaction.
- 14 programmes d'hébergement ont été financés en France.
Vendredi 5 Avril 2013 - 07:32
Lu 910 fois




1.Posté par Un langage fort de vérité le 05/04/2013 10:01
Est-ce que l'on dit à temps et à contretemps que l'avant- bras n'est pas fait pour recevoir des seringues de tout et n'importe quoi et que le luc ne doit servir qu'à évacuer les matières fécales ???
Le Sida n'est pas une pandémie comme le sont la grippe ou la peste, c'est le résultat de comportements sexuels anarchiques et irresponsables.
Un comportement suicidaire encouragé par tous les VRP du "Sortez couverts !".

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales