Société

"Si tu parles, j’en finis avec toi": Le calvaire d’une collégienne obligée de croiser son agresseur tous les jours

Une jeune adolescente de 15 ans se voit contrainte depuis des mois de faire face à son agresseur quotidiennement. Harcelée sexuellement, elle doit continuer à se rendre au collège pour poursuivre sa scolarité mais le jeune homme n’a pour le moment reçu que des sanctions mineures.


Audrey* souffre depuis sa naissance d’une maladie orpheline. Elle est aujourd’hui scolarisée dans un collège du Sud de l’île en classe Ulis (Unité Localisée pour l’Inclusion Scolaire). "Elle adorait son collège fleuri, comme elle l’appelait", témoigne Jean-Pierre*, son père. Mais voilà le comportement d’Audrey change subitement à la fin de l’année scolaire dernière. "Elle pleurait, ne voulait plus prendre le taxi qui vient la déposer au collège tous les matin. J’ai essayé de comprendre ce qui n’allait pas mais elle refusait de parler" se souvient son père.

Elle a peur pour sa petite soeur

Les vacances scolaires passent, et la petite soeur d’Audrey doit elle aussi faire sa rentrée au collège. "Audrey était très inquiète de savoir comment s’était passée la rentrée de sa soeur. Elle lui a demandé si elle s’était faite embêter, puis a éclaté en sanglots. Le lendemain, jour de sa rentrée, elle a refusé d’aller au collège, allant même jusqu’à demander d’aller en établissement spécialisé, chose qu’elle avait toujours refusée jusqu’à présent" se souvient le père.

L’adolescente se confie à sa petite soeur, et un nom surgit. Il s’agit d’un jeune homme, scolarisé dans la même classe qu’Audrey. Jean-Pierre demande alors à rencontrer l’enseignante de sa fille, pour essayer de cerner le problème. Le père de famille est reçu et l’enseignante demande au jeune homme d’assister à la rencontre.

"Est-ce que tu la touches?"

Sous les yeux stupéfaits du père, l’adolescent avoue se "moquer d’elle quand elle marche, quand elle parle". Selon la déclaration faite plus tard en gendarmerie, il avoue l’obliger à passer ses récréations avec lui, l’isole. Il mange la nourriture de la jeune fille à la cantine, l’oblige à aller jeter ses ordures. C’est alors que l’enseignante lui demande "est-ce que tu la touches?". Le jeune homme acquiesce. "Je la chatouille, sur la poitrine et sur les fesses. Je la chatouille quand on est en classe, dans le taxi".

Un prédateur et une victime qui pense au suicide

"Il a tout avoué, il n’a même pas essayé de nier devant sa mère. Je ne sais pas combien de temps ma fille a dû endurer cela" déplore Jean-Pierre. Le père de famille alerte alors la direction du collège. "Ils ont pris la décision d’exclure l’agresseur de ma fille trois jours. C’est, en tout et pour tout la seule mesure qui a été prise contre ce prédateur. Il est totalement conscient de ce qu’il fait. Depuis, c’est ma fille qui en paie les frais. Ses heures de cours ont été réduites et elle doit en permanence être accompagnée. J’ai dû faire des pieds et des mains pour qu’on lui envoie un taxi différent. Mais elle croise son agresseur tous les jours et le vit très mal".

Malgré le dispositif mis en place, le jeune homme continue à rôder autour de la jeune fille, allant même jusqu’à forcer l’entrée des toilettes pour l’y retrouver. "Selon ma fille, il lui aurait dit: "Si tu parles, j’en finis avec toi" s’alarme le père. Lors de sa déclaration en gendarmerie, l’adolescente confie avoir pensé au suicide.

"J’ai fait confiance au corps enseignant pour que le problème soit résolu. Mais ce n’est toujours pas le cas. Un rapport a été fait mais rien n’a changé" déclare Jean-Pierre, à bout de patience. Le père de famille a même envoyé un courrier décrivant ces agissements au médiateur du Rectorat, rappelant que la lutte contre le harcèlement est une priorité du Ministère de l’Education nationale.

L'indifférence de l’administration

La réponse du médiateur de l’Académie de la Réunion a été la suivante: "Je me dois de vous rappeler que depuis que j'ai eu connaissance de votre requête, j'ai pu échanger avec tous les acteurs concernés par ce dossier préoccupant pour votre enfant et votre famille, mais aussi pour celle de l'autre élève et de sa famille ainsi que pour l'institution.

Il me semble que chacun à sa place vous a apporté des explications et essaie toujours d'oeuvrer pour un retour à une situation apaisée et propice aux conditions d'accueil et de scolarisation d’Audrey et de (nom de l’agresseur, ndlr). (…) L’enquête apportera des conclusions sur les faits à l'origine de cette situation de conflit. Je ne pense pas que le fait de mettre en doute la bonne volonté des uns et des autres puisse faire avancer les choses de manière sereine. (…)."

"Il faut arrêter de minimiser, c’est une agression"

Jean-Pierre, à bout, a déposé une plainte auprès du Procureur de la République. "Pour moi, il y a faute. Ce n’est pas à ma fille, qui est la victime dans cette histoire, de payer pour les agissements de son agresseur. J’ai l’impression que chacun se protège, sans penser aux répercussions que cela pourrait avoir sur Audrey. Il faut arrêter de minimiser, c’est une agression à caractère sexuel, pas une amourette de collégiens, comme cela a été écrit dans les rapports émis sur cette histoire."

Contacté par la rédaction, le principal du collège n’a pas souhaité s’exprimer, assurant que "le nécessaire a été fait" et "attendre la suite de l’enquête judiciaire".


*Nom d’emprunt afin de préserver l’anonymat
Mardi 29 Novembre 2016 - 17:59
Laurence Gilibert
Lu 33560 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

59.Posté par Oscar DUDULE le 06/12/2016 19:33
La situation a t'elle évoluée depuis?? Si quelqu'un pouvait donner des infos.

58.Posté par Jean-paul le 05/12/2016 15:19
L'inaptocratie !!
Des grandes journées contre le harcelement en milieu scolaire sont organisées pour dénoncer et lutter
contre ce fléau.
Lors de cas concrets avérés, l'administration s'engouffre bien trop souvent dans la facile politique de l'autruche.
Vie scolaire, conseillers pédagogiques, enseignants, adjoints, principaux, proviseurs...
Tout ce monde, soi-disant professionel mais qui ne voit jamais rien.
Ce sont surtout les spécialistes de la culture du pas de vagues!
Une gosse meurtri...et un délinquant non inquiété !
Bravo l'éducation nationale.

57.Posté par Ludovic le 05/12/2016 07:45 (depuis mobile)
C''est lamentable! Une jeune fille lance un appel de détresse, et des adultes qui se bouchent les oreilles. Vous attendez quoi pour l''aider? Qu''elle fasse un passage à l''acte?
Une chance qu''il a un papa qui se démêle pour la protéger, bon courage

56.Posté par Robin des bois le 05/12/2016 03:55
Je suis heureux que cet ami ait pris les taureaux par les cornes, et qu'il ait décidé d'agir. C'est un être extraordinaire, qui a cherché à maintes reprises des discussions afin de trouver une solution qui arrange tout le monde, sans compter que sa fille est déjà atteinte d'une maladie grave depuis son enfance et qu'il se bat depuis toujours pour offrir à son enfant une existence presque normale. La patience a des limites, les responsables de cette école l'ont snobé, et j'espère qu'une enquête sera ouverte et que les responsables qui ont tout fait pour protéger leurs arrières et leurs carrières paieront leur laxisme. Je veux voir quel père de famille qui apprend que son enfant fragile subit des harcèlements sexuels accepterait des explications à la mord moi le noeud de pseudo-responsables qualifiant des attouchements sexuels sur une enfant en pleine croissance comme un incident banal, et quel relation il pourrait avoir avec les parents du jeune garçon. Ou tout simplement, en voulant camoufler cette histoire, il cherche à protéger ses arrières sur des faits dont il aurait des choses à se reprocher en tant qu'individu. En tout cas, le père de famille en question, en agissant ainsi, protège non seulement le gamin qui pourra se faire soigner de ses pulsions de violeur inné et évite ainsi à bien d'autres enfants de cette école de ne pas subir un drame beaucoup plus grave, à moins que cela ait déjà été le cas, et que l'omerta de tout ce petit monde, soit instauré pour protéger leurs arrières... Maintenant, la lumière sera faite, j'ai confiance en la justice de mon pays, et les arrangements entre copains/coquins doivent cesser. Fini le temps des colonies... À bon entendeur,
Tu as tout mon soutien mon cher ami...

55.Posté par Cathy K le 04/12/2016 19:45
Scandaleux! Pot de fer contre pot de terre? Juste après les états généraux contre les violences faites aux femmes... un bien sinistre cas pratique. Tous et toutes avec Audrey mais aussi celles qui n'ont pas la chance d'avoir un père comme le sien... Pour de vrais moyens permettant de lutter contre le sexisme, inégalités, discriminations et violences envers les filles/femmes. Que fait le Recteur?

54.Posté par Oscar DUDULE le 03/12/2016 09:52
C'est malheureusement assez courant que le chef d'établissement et les responsables du rectorat minimisent ce genre d'événement grave. J'ai connu cela, il y a quelques années dans un autre établissement du Sud.
Il y a eu une tentative de viol.

Réaction d'un inspecteur du Rectorat venu sur les lieux :" Ce n'était qu'une tentative, pas un viol".
Le père de cette jeune fille ne doit pas lâcher le morceau. Il faut qu'il insiste: Au niveau du collège, deu rectorat, écrire au ministère. Y a 't il une association de parents d'élèves dans ce collège?

53.Posté par vanille le 02/12/2016 07:05
Je n'ai pas vu de réaction de KLD/KLOD ... c'est normal compte tenu de ses convictions, hein KLD.

52.Posté par Dazibao le 02/12/2016 00:11
Je répépéte la question:


QUE FAIT LE RECTEUR ? QUE FAIT LE PROCUREUR ?

51.Posté par Choupette le 01/12/2016 12:37
48.Posté par Marie

Je compatis.

Pour le protéger, il faudrait que vous assistiez aux cours avec lui. C'est vraiment important ... .

50.Posté par Moomins 974 le 01/12/2016 11:55
Le père de cette jeune fille devrait oublier l'administration et régler le problème en directe avec ce jeune, il ne retouchera plus personne. Et les parents de ce jeune?. Silence radio?
On voit bien l’intérêt de corrigé nos enfants!

49.Posté par Bleu outre mer le 01/12/2016 10:48
Combien sont dans cette situation et n'en parlent pas.
Il a des sujets qui devraient être abordé rapidement à l'école. Ainsi qu'une implication des parents, beaucoup ont des enfants mais sont incapable de les éduquer. Pour differentes raisons et tout le monde renvois la responsabilité ailleurs comme ont peut le voir avec ceratins commentaires. Il est important et il y a déja des dispositif a ceux qui accuse, avant il n'y en avait pas. Relayer l'information et la mise en place d'action reste un peu léger et cela va dépendre sur qui va écouter et va prendre ses responsabilités. la beaucoup botte en touche ou se retrouve aussi l'impuissance des parents.. Si les parents se comportaient comme des adultes ils pourraiit y avoir un dialogue entre les parents. Mais voila dans les famillse les parents et les enfants dialoguent par écrans interposés. J'ai pas de télé et avec les enfants nous avons pu communiquer, partager, échanger et d'accepter nos responsabilité de parents c'est un choix. Trop facile de dire que les autres sont responsable à notre place.

48.Posté par Marie le 01/12/2016 10:44 (depuis mobile)
Moi j''ai un garçon de 7ans qui part a l''école c''est copine est copain l''insulte dans la classe après ça maîtresse lui punie en le mettant dehors

47.Posté par Janus le 01/12/2016 10:07
Courage à cette demoiselle ...

Conseils à son pére :
* Porter plainte auprès du procureur de la République (c'est fait)
* Ecrire au Principal du collège en lui rappelant que sa responsabilité est engagée en cas de problème pour votre fille
* Ecrire au Recteur en lui rappelant que sa responsabilité personnelle est aussi engagée dans cette affaire
* Ecrire à la Ministre de l'éducation nationale en joignant à votre courrier la plainte au Procureur, votre courrier au Recteur et votre courrier au principal du collège

Ces administratifs-là (Principal et Recteur) ne réagissent que lorsque vous mettez en cause leurs responsabilités personnelles sur le plan pénal ...

Il ne faut donc pas hésiter à le faire de façon personnalisée, la vie de votre fille en dépend ...

46.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 01/12/2016 10:04
*C'est quoi cette histoire de "taxi" pris ensemble ???

45.Posté par Principal le 01/12/2016 06:41
Voilà ce que c'est que d'accorder une promotion ultra-rapide à un chef d'établissement (ex faisant fonction) qui a bien oeuvré en faveur de la réforme du collège. Incapable de gérer correctement une situation difficile.

44.Posté par pascal le 30/11/2016 23:39
L'agresseur souffre d'une defficience...
il est porteur de handicap ce qui l'exonere de certaine punition.
On a tous les element d'un drame et on se contente de regarder.

POURQUOI ???????

43.Posté par Thierry Massicot le 30/11/2016 21:10
@24 C''est la GÔÔÔCHE !!! Pauvre type! Taubira mise en cause!!...Je me demande, vu ton niveau de lucidité et d'affinité avec le marigot et la fange si tu n'es pas le père de l'agresseur! Si non, il faut absolument si tu as pu trouver une génitrice et procréer, mettre tes enfants sous surveillances (les pauvres..) ...Qu'on me censure, tant pis, mais à l'instant, devant mon écran, il ne me vient qu'une seule phrase: " tu es vraiment un sale type, l'incarnation de la vacuité qu'un cerveau malade ne peut que distiller, bref tu n'est rien!

42.Posté par Thierry Massicot le 30/11/2016 21:00
Quand on constate des faits d'une telle gravité, on averti le collège ou le lycée et en même temps on porte plainte , pas une main courante, non, une bonne plainte en bonne et due forme...Courage à la famille et à cette malheureuse, victime d'un pauvre triste à qui maintenant on devrait faire un examen psychologique...A lui..et surtout à ses parents!!!

41.Posté par Choupette le 30/11/2016 19:13
10.Posté par TICOQ

Vous croyez qu'elle va comprendre ... ?

Vous êtes bien optimiste, alors ... .

40.Posté par titi974 le 30/11/2016 16:56
Cette situation est d' un lamentable et montre le laxisme de l' administration on attends quoi pour réagir un suicide un viol un coup de fusil du père pour ce morveu pervers c'est scandaleux de voir avec quelle léthargie réponde les autorités...courage à cette jeune fille et à ses parents car dans la vie un jour ou l'autre tout se paye et nul doute que ce minable va vite en faire les frais.

39.Posté par Verolia le 30/11/2016 15:38
De quelle enquête parle le médiateur de l'académie ? Celle qui consiste à regarder l'horloge voir si le temps passe assez vite et que l'affaire disparaisse de sa vue ?

Je ne sais pas si cela peu aider les parents, je ne connais pas cette association, mais j'ai lu un de leur courrier sur clicanoo de ce jour qui disait ;

" Aussi, toute autorité constituée, tout officié public ou fonctionnaire qui, dans l’exercice de ses fonctions acquiert la connaissance d’un crime ou d’un délit est tenu d’en donner avis sans délai au Procureur de la République et de transmettre tous les renseignements qui y sont relatifs conformément à l’article 40 du Code de procédure Pénal.

Francine RAYMOND, Sociologue, dans son livre Comment ça va l’école, nous fait part de cette analyse : « à l'extérieur des murs, il faut panser les plaies de nos enfants trop souvent cabossés par l'école sans bien comprendre d'où vient le mal. Là où on aimerait entendre les mots d'épanouissement, de valorisation et d'empathie, on parle de sélection, de stress, d'humiliation ou d'ennui »

http://actus.clicanoo.re/article/courrier/1418301-les-parents-d%E2%80%99%C3%A9l%C3%A8ves-l%E2%80%99unaape-entendus-par-le-recteur

Leur demander conseil et aide peut-être ?

38.Posté par A Simon le 29/11/2016 21:43 de Regor le 30/11/2016 12:17
Je peux aussi vous retourner la question dans l'autre sens ; le père de jeune con que fait il ? déjà qu'on a plus le droit de mettre une trempe à nos enfants s'ils le méritent , les associations nous ainsi que la justice nous tombent dessus comme des mouches .Mais si j'étais le Papa de cette gamine , je peux vous dire que ce jeune abrutis se serais surement calmé .

37.Posté par diali le 30/11/2016 12:08
La famille de ce petit con est avertie et ne fait rien. l'administration rien.Que la justice du peuple soit alors. Aussi directe qu'elle soit. Les parents de cette classe, montez au créneau et faites honte à lui et à ses parents devant le collège et devant son case, zot va voir si li viens encore l'école, si li bouge encor.

36.Posté par cmoin le 30/11/2016 12:01
Si j'étais le parent de la file;je ferai justice moi même!Marre de cette justice de m....!!!

35.Posté par Zourit le 30/11/2016 11:38
Mais que font les parents de cet ignoble mâle ....

Je lance une pétition pour l'achat IMMEDIAT d'une bonne ceinture de type KAPORAL

34.Posté par Dazibao le 30/11/2016 11:09
24.Posté par C''est la GÔÔÔCHE !!! le 29/11/2016 22:49 (depuis mobile)
C''est typiquement une réaction de la gôôôche... Limite, ce pauvre collégien doit avoir des problèmes, faut l''excuser. Tatie.Taubira le protège encore, avec un peu de chance, il deviendra une victime si la familie décide de faire justice elle même...
..................................

Tous les fonctionnaires (recteur, proviseur, etc...) qu'ils soient de droite ou de gauche, ont la même réaction: celle de l'inertie.

Tout est fait pour mettre le couvercle sur les faits et les cuire à l'étouffée de sorte de les contenir sous le tapis. L'éducation nationale ne tient pas à ce que de tels salissent son image. Donc, on cache.......

33.Posté par cmoin le 30/11/2016 11:02
Et la justice ne fait rien!Il faut que ce soit nous qui la faisons!

32.Posté par Romain le 30/11/2016 10:18
Post 24, Mais ferme là à tout jamais bon sang

31.Posté par Cédric PAYET le 30/11/2016 10:07
Pour le collégien (agresseur) qui semble vouloir jouer au dur :

Un Bon Bezment en règle dispensé par des jeunes de son âge, au moins une fois par semaine pendant 1 ans. Voile le remède !
Qu'on arrête de vouloir jouer aux pédagogue avec les raclures de la société. Cette fille est marquée à vie ! L'agresseur jouit de ses faits en toute impunité, parce que les services de l'éducation nationale, Conseiller d'éducation, Principal, Recteur ... sont CLAIREMENT INCOMPETENT !

Ce père de famille devrait porter plainte pour Non-Assistance à Personne en Danger contre le rectorat ! Point barre.

Le jour où cela arrivera à leurs enfant, l'armée de terre et de l'air seront réquisitionné ! En attendant, cabri i manz salade, et ils peuvent continuer à se gratter le postérieur tant que la paye tombe de NOTRE portefeuille et que leurs enfants ne sont pas concerné !!

Faites l'amour et pas la guerre, mais faites la guerre pour avoir la paix !

MONSIEUR BATTEZ-VOUS et si je peux me permettre PORTEZ PLAINTE CONTRE RECTORAT.

1 - Parallèlement créez une pétition en ligne pour qu’on puisse vous soutenir moralement !
2 - Créez une COLLECTE DE DONS EN LIGNE sur les sites prévus à cet effet ! Pour qu’on puisse vous soutenir financièrement.
3 – Avec les dons récoltés, Prenez un avocat. Un vrai ! Pas un bouffon de service, commis d’office, qui pisserait dans son froc à chaque fois que les ténors du barreau monteraient aux créneaux ! Portez-Plainte.
4 – Avec les dons récoltés, commandez une UNE dans les journaux locaux (Presse écrite) !
5 – Intervenez sur « Radio Liberté », et faites appel aux auditeurs.
6 – Rassurez votre fille et dites lui que tout est fini et que ce petit morveux ne fera plus de mal à personne dans quelques temps. La justice fera son travail. Sauf si le bezment dispensé par ses homologues ne lui permet pas de se déplacer à la barre.

Peace Love & Harmony (Mé Kan i gainy pa i gainy pa, alor fé pété !)

30.Posté par ah le con! le 30/11/2016 09:53
Ce jeune voyou mérite la branlée de sa vie , c'est triste à dire mais devant la lâcheté de l'Education nationale , de ce ou cette principal(e) qui ne fait rien...
n'oubliez jamais qu'un chef d'établissement verra sa prime annuelle augmenter d'autant plus qu'il ne se passera rien dans son établissement , d'où le silence complice et la rétention d'informations de ces personnels " non, non , dans mon établissement , tout va bien , je gère" disent certains , presque tous alors qu'ils savent pertinemment que c'est faux ,idem pour bon nombre de profs qui voient mais se taisent car la hiérarchie n'aime pas qu'on signale quoi que ce soit...

Il faut porter plainte contre l'institution qui ne fait rien , le petit con , s'il est mineur s'en tirera au pire avec un rappel à la loi, donc pour lui, pas la justice , la branlée...( ça vous choque , attendez qu'un de vos gosses soit un jour victime). il faut en parler dans les média , les journaux locaux , réussir à faire en sorte que nos TV en parle , le recteur a toujours horreur de ce genre de pub et le ministère aussi!

29.Posté par Encore un nuisible ! le 30/11/2016 09:50
@1.Posté par Jose le 29/11/2016 18:08
"Il n'y a pas un mec dans ce collège pour démonter la gueule à ce petit merdeux?"

Ce n'est pas une mauvaise idée mais cela signifie qu'après dépose des pièces la constituant, ce petit merdeux devrait pouvoir la remonter sans trop de mal. En revanche, si tu la lui défonces, là ça change tout !

28.Posté par Francky le 30/11/2016 08:40
Si ca aurait été la fille du Recteur, du Principal ou d'une autre autorité les choses ne ce seront pas dérouler de la même manière je pense. Mais penser c'est pas bien !
Pour un monde d'égalité car "égale" nous le sommes en réalité.

27.Posté par Homere d Alors le 30/11/2016 08:34
"On" sait faire des séminaires et de grands discours de principe et dès qu'un cas concret sur lequel on pourrait agir arrive alors y a plus personne.
Dans tous les cas se méfier des discours et ne juger qu'aux actes.
Les soutiens de la victime pourraient adresser des courriers aux institutionnels en position de pouvoir agir et qui ne font rien en les mettant en demeure de trouver uns solution faute de quoi ils seront tenus responsables d'un drame qui pourrait arriver, publier ces lettes et continuer de médiatiser sur cette situation.

26.Posté par PIERRE -ERICK le 30/11/2016 07:53
Absolument d'accord avec post 1, vous avez aussi mon mail, il faut totoche a li un bon coup, si par malheur il arriverait quelque chose à cette jeune fille, les responsables de l'établissement, devraient rendre compte à leur hiérarchie, et au procureur de la république de leurs actions "à part 3 jours d'exclusions", ici leur responsabilité est engagée....et la loi taubira protégeant les délinquants doit être "ABROGEE".

25.Posté par M.b le 30/11/2016 02:08 (depuis mobile)
Le recteur et tout ces responsables ne veulent pas se mouiller, sa serait bête que leur carrière soit détruite. Des irresponsables dans ce collège.
Porter plainte pour non assistance en danger.
Écrivez à la ministre de l''''''''éducation.

24.Posté par C''est la GÔÔÔCHE !!! le 29/11/2016 22:49 (depuis mobile)
C''est typiquement une réaction de la gôôôche... Limite, ce pauvre collégien doit avoir des problèmes, faut l''excuser. Tatie.Taubira le protège encore, avec un peu de chance, il deviendra une victime si la familie décide de faire justice elle même...

23.Posté par Dazibao le 29/11/2016 22:22
18.Posté par Simon le 29/11/2016 21:43
mais le père qu'est ce qu'il branle ? il a le nom de du type et il fait rien de plus ? nan mais stop quoi si tu comptes sur les autres pour régler tes problèmes tu vas attendre longtemps.. en attendant c'est ta fille qui morfle... m'enfin bon.. chacun sa manière de faire
............................

Il peut faire quoi le père ? S'il s'approche du harceleur de sa fille, s'il le bouscule, il reste de se retrouver comme Sylvia devant un tribunal.

22.Posté par Jeje le 29/11/2016 22:01
Moi j'aurais choppe le gars et lui aurait cassé ses sales mains de pervers afin qu il,ne recommence plus jamais,ca. Ca me met hors de moi ce genre de malade qui se croit tout permis et reste impunis.

21.Posté par Simon le 29/11/2016 21:43
mais le père qu'est ce qu'il branle ? il a le nom de du type et il fait rien de plus ? nan mais stop quoi si tu comptes sur les autres pour régler tes problèmes tu vas attendre longtemps.. en attendant c'est ta fille qui morfle... m'enfin bon.. chacun sa manière de faire

20.Posté par Verolia le 29/11/2016 21:42
Tout a été dit , plus ou moins, alors je rajouterais : Et les parents de ce prédateur ? Vous n'avez pas HONTE ? Vous êtes fier de votre progéniture ? Vous êtes sans doute de la même engeance, les chiens ne font pas des chats comme on dit..

Comment peut-on soutirer un tel pervers ? il mérite une raclée, culotte à terre devant tout le collège après la police , le recteur tout le peu foute à moi en prison pas grave, amis si mon enfant devait se comporter ainsi ( je dis si ) je ne le tolèrerais jamais !!

Et Honte à toute ce bande guignols du rectorat, recteur, petits chefs de ci ou de là , pas de vague pas de vague !! à moi aussi on a sorti une fois ; ce qui se passe une fois le portail de l'établissement franchi ne nous concerne plus. J'ai dû attendre le gamin (qui était loin d'être un pervers comme celui de l'article) dans un coin de chemin pour lui dire ma façon de penser. Je n'en suis pas fier mais ces gens de l'EDUCATION NATIONALE nous poussent à bout.

Courage petite et lève la tête Tes parents assurent et je souhaite que ce sale épisode te donne de la force pour la suite de ta vie. Ne jamais trembler devant un lâche asticot !!

19.Posté par Mimi le 29/11/2016 21:27 (depuis mobile)
Mme Amyot ??!!! Sentez vous concerné !

18.Posté par Payet le 29/11/2016 21:13 (depuis mobile)
Cela me rappelle une certaine Mme Amyot..À bon entendeur...

17.Posté par adolphe benito la peine le 29/11/2016 20:58 (depuis mobile)
Foutez moi le responsable du rectorat dehors ainsi que le proviseur et son adjoint...

16.Posté par CAT le 29/11/2016 20:41
Et la surveillance,elle existe dans ce collège ?Que le principal pense d'abord à protéger ses élèves en danger moral et physique au lieu de minimiser cette situation.Et si c'était sa fille Il agirait ainsi ?

15.Posté par Question pas BETTTE le 29/11/2016 20:25
@ 5.Posté par Dazibao le 29/11/2016 19:01

Que fait le rectorat ? Que fait le recteur que l'on voit partout (à l'enterrement de vergés etc....).

il aurait mieux fait de partie dans ce collège pour régler ce grave problème

14.Posté par noe le 29/11/2016 20:23
Il faut donner une bonne raclée à ce morveux pervers (comme sûrement ses parents )

Mais qu'attend le peuple ?

13.Posté par Jojo27 le 29/11/2016 19:54 (depuis mobile)
Nous devrions nous mobiliser, pour sensibilser l''opinion publique Le ras le bol des parents qui voient leurs enfants qui partent au college avec la peur, doivent se faire entendre. Faisons un sitting devant les colleges pour que ça s''arrete.

12.Posté par Question pas BETTTE le 29/11/2016 19:49
Malgré le dispositif mis en place, le jeune homme continue à rôder autour de la jeune fille, allant même jusqu’à forcer l’entrée des toilettes pour l’y retrouver
J’ai fait confiance au corps enseignant pour que le problème soit résolu.

LE CORPS QUOI ?


Gratel ? voila pourquoi on est aussi les derniers en mathématique passe leur temps en récré à parler de syndicat ah ah ah .....FILLON ou MARINE y vient pour zot tra la la la

11.Posté par TICOQ le 29/11/2016 19:39
tout mon soutien aux parents de la victime, la vraie, et à cette jeune fille. Je lui souhaite de se reconstruire !

10.Posté par TICOQ le 29/11/2016 19:38
Un courrier aux médias et à la ministre, vous savez, Najat qui s'occupe si bien de l'Education Nationale des délinquants ! Si j'étais le père j'inonderais les réseaux sociaux de mon témoignage et les sites officiels de l'Elysée et de NVB !!!!

1 2
Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 14:30 Un train pour valoriser les Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales