Société

"Si on ne trouve pas de partenariat c'est la dernière année de Supinfo à la Réunion"


"Si on ne trouve pas de partenariat c'est la dernière année de Supinfo à la Réunion"
Depuis quelques jours, Supinfo, l'école post-bac spécialisée dans les formations en informatique, fait parler d'elle dans la presse en raison de problèmes de management et de retards de paiement pour les professeurs. Des retards de salaires pouvant remonter à plusieurs années, selon eux.

Après avoir été silencieux, la direction de Supinfo a décidé de communiquer. Le président de Supinfo International University, Alick Mouriesse, nous a joint pour donner sa version des faits sur la situation de l'école réunionnaise. Reconnaissant des erreurs, le manque de dialogue et de communication entre direction et professeurs de Supinfo, Alick Mouriesse rappelle que le campus de la Réunion est confronté à une crise structurelle. "Le campus souffre depuis quatre ans d'une chute des effectifs", souligne-t-il.

En 2007-2008, 188 élèves ont étudié sur les bancs de Supinfo. Ils ne sont plus que 79 pour cette année. "L'établissement est déficitaire", poursuit-il. S'est posée la question de fermer les portes de l'école dès cette année. Si cette décision a été remise à plus tard, l'épée de Damoclès est toujours au-dessus de Supinfo Réunion.

"On avait décidé de ne pas rouvrir cette année, mais si on ne trouve pas de partenariat c'est la dernière année de Supinfo à la Réunion", lâche-t-il. Pour lui, les problèmes de management locaux et la gestion du campus de la Réunion y sont pour beaucoup. "Localement on ne sait pas comment ça marche", ajoute-t-il. Une situation incompréhensible pour lui d'autant qu'aux Antilles les deux campus affichent complet et que l'île Maurice a demandé l'ouverture d'un campus.

Quid des étudiants réunionnais ? "Ils pourront toujours étudier sur un autre campus", précise-t-il.

Quant au paiement des salaires des professeurs, Alick Mouriesse s'est engagé à régler la situation rapidement. "Nous avons 36.000 euros de dettes aujourd'hui", explique-t-il tout en regrettant une nouvelle fois la situation dans laquelle se trouve Supinfo Réunion.
Lundi 4 Novembre 2013 - 18:15
Lu 3325 fois




1.Posté par mi marche ec Melenchon le 04/11/2013 19:44
voila pourquoi il faut defendre les universités publiques au lieu d'engraisser les actionnaires de l’extérieur

2.Posté par Mastik le 04/11/2013 21:01
Vue la qualité de l'enseignement dans les universités publiques, et si on doit se passer des privés ou va t'on. Supinfo réunion offre une formation de qualité et les aides du conseil la rende accessible au plus grand nombre, il serait vraiment regrettable qu'elle disparaisse...

3.Posté par lenoc le 04/11/2013 21:09
Sup Info victime de conflit d'intérêt politique ...
Comment les étudiants financent - ils leur année ? Grâce à une aide (bourse ?) publique bien sûr (région, département, ...) !
Qui d'autre finance les études des jeunes réunionnais ? la CCI, l'état, ...
Quand on sait que tous les étudiants trouvent un boulot, pourquoi ne financent t-ils pas plus d'étudiant ? Pas assez d'étudiant à la Réunion ? Allons ... Pas assez d'aide ? Allez savoir !
Comment ça marche la Réunion ?
La formation supérieur est le pré carré de quelques organismes Université, CCI, faire de la place à un nouuvel entrant ? tient donc !
Défendre les université ? Contre quoi ? La mauvaise graisse ? Le nombrilisme ? Les formations sans débouché professionnel ? Une année à l'université coûte quoi qu'on en pense, mais on a l'impression que c'est gratuit, mais ça coûte très cher même au vu des taux de réussite, sans parler des étudiants qui trouvent un boulot dans la branche choisie dans l'année suivant la formation.
Pour info l'université défendait un autre projet d'école supérieur d'informatique et s'est fait doublé par sup info. Par ailleurs la région de vergès défendait aussi un projet d'école supérieure d'informatique. Elle s'est faite doublée aussi. Le partenariat avec la CCI depuis vaccille car pas de soutient public pour les aides aux étudiants, ni les loccaux, ... Alors Allez à Maurice vous serez mieux acceuillis mais pensez que vous laisserez la place à une autre école qui ne sera pas forcément meilleure mais plus cher !

4.Posté par Fabien le 04/11/2013 21:15
79 élèves, soit 79 fois 5000€, ce qui fait pres de 400 000€ (car certain élève payent pres de 5200€ la formation).
Avec 400 000€ on ne peut pas payer un loyer, des professeurs, la connexion internet , l'eau et le corurant pour 1 ans ?....

5.Posté par financier le 04/11/2013 21:42
La Région devrait contrôler un plus l'utilisation des subventions octroyées, tant dans les établissements publics que privés. Nos impots augment d'année en année...

6.Posté par Un eleve de Supinfo le 04/11/2013 22:10
Aller étudier sur un autre campus? Si Mr Mourriesse nous fait cadeau des frais de déplacements, pourquoi pas! Allez vous installer au 30ème étage de la tour monparnasse au lieu de payer les profs! Ah Supinfo et son administration légendaire...

7.Posté par lastic le 05/11/2013 00:08 (depuis mobile)
Au post 2. Mastik vous êtes trop nul.
Sortir des contre-vérité comme ça c''est pas possible. Dans ma famille on a tous suivi un cursus scolaire et universitaire public. je peux vous garantir qu''on a tous reussi dans vie comme cadres du public et privé

8.Posté par Rudolph du Brûlé le 05/11/2013 08:21
et on dit merci qui ? merci les politiciens..... encore des formations à la Verges qui s'ouvrent le temps de baisser les chiffres et qui se cassent la gueule ou qui débouchent sur rien de concret.......
Quand la totalité de la Jeunesse va se rendre compte que les acteurs politiques, de l'emploi, de la formation etc etc se foutent de leurs gueules et que ces jeunes décideront de faire l'intégralité de leurs études à l'extérieur de la Réunion pour ne plus jamais y revenir..... On va bien rire ......

En tous les cas, il est hors de question que mon gamin étudie au niveau local...

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales