Société

"Seuls 25% des agents de la fonction publique territoriale sont titulaires à la Réunion"


"Seuls 25% des agents de la fonction publique territoriale sont titulaires à la Réunion"
Ce matin, le SAFPTR (Syndicat autonome de la fonction publique territoriale de la Réunion) a tenu une conférence de presse au centre de gestion de la fonction publique territoriale de Saint-Pierre pour dresser un état des lieux de la fonction publique territoriale à la Réunion. Premier secteur en nombre d'employés, près de 35.000 agents répartis sur l'ensemble de l'île, la fonction publique territoriale n'est pourtant pas bien lotie en terme de sécurité de l'emploi, contrairement à ce que l'on pourrait le penser. Une conférence de presse qui tombe à pic alors que les communes, principales pourvoyeuses de contrats dans la FPT, sont sur le devant de la scène concernant les contrats aidés. "En tout, seuls 25% des agents de la fonction publique territoriale sont titulaires à la Réunion", explique Eric Alendroit, membre du bureau de la SAFPTR.

Le chiffre est interloquant surtout lorsque l'on connait le nombre d'agents titulaires dans les autres Dom, comme la Guadeloupe où les agents sont titularisés à plus de 82%. "La situation de la fonction publique est désastreuse à la Réunion", ajoute-t-il. La raison vient de "l'histoire", pour Eric Alendroit.

"On veut mettre en place un plan de titularisation des agents"

"Les syndicats, les dirigeants politiques et l'Etat sont responsables de cette situation", précise-t-il. Le SAFPTR dénonce le "maintien" des agents de la fonction publique territoriale dans la précarité. "Les gens sont utilisés, les emplois aidés représentent 31% des agents non titulaires à la Réunion, une situation qui perdure depuis 40 ans", ajoute-t-il.

Pour remédier à cette situation, le SAFPTR demande l'ouverture de négociations. "Il faut rouvrir le dialogue social. Aujourd'hui les maires refusent de nous recevoir et il faut faire une grève à chaque fois pour être entendu", souligne Eric Alendroit. Ce dernier rappelle que 80% des agents de la fonction publique sont en catégorie C et touchent 1.600 euros par mois en étant titulaire et 1.200 euros pour les autres. "80% des 10.000 agents de la fonction publique qui partiront à la retraite dans les prochaines années auront le minimum vieillesse, vous trouvez cela normal ?", s'interroge-t-il.

Le SAFPTR attend désormais que les maires des communes de la Réunion ouvre les négociations. "On veut mettre en place un plan de titularisation des agents. On doit trouver des solutions", conclut-il.
Vendredi 17 Août 2012 - 18:16
Lu 3550 fois




1.Posté par Kréol974 le 17/08/2012 18:48
Tout le monde sait très bien pourquoi.....les maires profitent de cette situation , et la font perdurer à des fins électorales.Sinon le chiffre de titularisations aurait évolué !!!! Tous ces gens non titulaires devraient bloquer les mairies , et les obliger à prendre leurs responsabilités.......

2.Posté par merki le 17/08/2012 18:57
et surtout c'est réduire le nombre de ces non titulaires recrutés par clientélisme comme d'habitude à La Réunion.

3.Posté par Troll le 17/08/2012 19:16
Les pôvres !!

4.Posté par lobservateur le 17/08/2012 21:04
Trop de fonctionnaires dans une commune veut dire trop de matière grises, moins de beni oui oui, plus de procédure au tribunal administratif, le travail mieux fait et donc les élus dans la panade car moins de magouilles possible : voilà les vrais raisons.

La chambre Régionale des comptes demande depuis toujours des titularisations et des formations mais les élus pour la plupart élus "garde manger", ne veulent surtout pas vexer les maires et les quelques cadres lettrés donc on garde le petit personnel dans la basse cours et dans la précarité ainsi on tient le poulailler : triste réalité.

5.Posté par noe1 le 17/08/2012 21:20
Sont-ils assez compétents pour être titularisés ? (et ensuite avec la sécurité de l'emploi , tirer au cul en longueur de journée ?)

Beauté et compétence sont les mammelles de la titularisation !

6.Posté par kada le 17/08/2012 21:49
post 4 vrai ! voilà les vrais raisons,ou sa méne !

7.Posté par lobservateur le 17/08/2012 23:45
Post 5, c est la réussite au concours qui permet la titularisation et non la compétence deux choses différentes et souvent tous les non titulaires n ont pas le niveau pour avoir un concours même les plus simples.

8.Posté par jjjj le 18/08/2012 00:18
les emplois aidées sa ne doit pas existé, sauf aux espaces verts, la commune font passer les aquis les aides à domiciles ses personnes à le diplômes d'auxiliaires de vie sociales travail toujours aux horaires, dans la précarités 400 euros par mois vous trouvez cela normale, alors que le DEPUTE PATRICK LEBRETON gagne presque 19000 euros par mois, nous créoles nous votes encore pour des petits roitelets , zote la vote hollande maintenant zote y crit , dans les communes il y a que de la magouille , si vous êtes dans une commune de gauche vous avez rien l'inverse s'set la même chose
certain syndicat combine avec les maires, à la Reuinion jamais on va avancé.

9.Posté par John Galt le 18/08/2012 08:32
ceci démontre en exemple à l'échelle d'un département comme la Réunion le gaspillage d'état et surtout la pauvreté de ce pays et c'est donc avec ce problème que l'état de gauche espère relancer l'économie mdr sont trop comique nos bolcheviks

10.Posté par fiuman le 18/08/2012 09:00
Les mairies trouvent toujours de l’argent pour expédier en fin d'année à la métropole des dizaines "d'élus" à titre de récompense puisque il n'y a aucun travail, ou rapport de fournis à l'issu de ce voyage; mais alors que l'obligation de budgéter les personnels indispensables à la bonne marche des écoles maternelles et primaires est avérée, là les mairies ont besoin de contrat aidés! et pas un média pour leur rappeler leur obligation légale.

11.Posté par Simplet le 18/08/2012 13:02
Post 7 : Les choses ne sont pas si simples ... pour les cadres C, la nomination se fait directement par le maire, sans passer par des concours.
Pour les cadres B, il s'agit d'un concours régional et pour les cadres A d'un concours national ...

Il arrive souvent dans les mairies que des contrats aidés soient bien plus diplômés (Bac+2, +3, voir même +5) que les titulaires qui travaillent avec eux ...

Ce qui est navrant c'est qu'aucune mairie à la REUNION n'ait réellement travaillé sur un plan de titularisation des "non titulaires" ...
La mairie de Saint-Paul avait commencé ce travail en 1997, et le projet a été trés vite enterré par les élus, car cela entraînait des dépenses supplémentaires extrêmement importantes (Prés de 10 M€ de plus par an pour titulariser 2000 personnes) ... aucune mairie ne peut supporter de telles dépenses, quand leur masse salariale dépasse déjà 60 % de leur budget total ...

Ce qui est étonnant dans les chiffres donnés par la SAFPTR c'est le ratio de contrats aidés par habitant ... exhorbitant dans les DOM ... et nos maires ont encore le culot de se plaindre ...

Nous avons visiblement des élus à la vue basse ... incapables de se projeter dans l'avenir pour ses emplois ...

12.Posté par Bertrand le 18/08/2012 15:13
si c'est pour dire que les 75% qui reste sont des recrutés pour avoir coller des affiches ou faire présence pour plaire au président maire pour mendier un travail et les voir se promener dans les palais du département ou Région et Mairies et jouer les espions contre les gens qui y travaillent vraiment il y a une solution obliger les collectivités de recruter par le pôle emploi mais là c'est pas gagné

13.Posté par Alala le 18/08/2012 17:47
C'est surtout parce que chaque élection et de changement de majorité voit passer son cortège de départs et d'arrivées ... Il faut bien récompenser ceux qui vous ont soutenu contre vents et marées lors des élections ... C'est déplorable car au final, la collectivité passe son temps à mettre en place des personnes non opérationnelles sur un poste, à la former et à la débaucher une fois que le vent aura changé de direction !

14.Posté par NON! le 18/08/2012 19:23
Je pense à "Thierry" sur un article précédent sur les contrats aidés...
BERTRAND a donné un début de solution, les Maires, ces seigneurs d'aujourd'hui, ces gros blancs du 21ème siècle ne doivent plus avoir la destinés des demandeurs d'emploi entre leur mains.
Et pendant ce temps certains lauréats de concours se font refoulés dans les mairies

15.Posté par jarod le 20/08/2012 15:27
L'essentiel à déjà été dit dans le sens ou effectivement on donne trop d'importance au maire en tant que personnes plus que par rapport à sa fonction. Une sorte de "Padre" à qui on doit allégeance et subordination pour entretenir une main d'oeuvre électoraliste docile...

En même temps, les gens on un peu évolué tout de même : viré le Rasta vérreux po poulé de Malbar city, idem le made in China tongue des hauteurs du Sud (pas mieux l'actuel au passage)....c'est un travail de longue haleine. C'est à nous, électeurs succédant à nos ancétres, un peu plus instruis, de faire comprendre qu'il est necéssaire d'évoluer et d'arrêter avec cet espèce de féodalisme néandertal. Héritage culturel, lié aux origines de la colonisation?

On le voit bien d'ailleurs sur l'exemple de la récente rentrée scolaire : déficit de personnel ? Mouais... en même temps, ces tâches (sécurité et hygiène) étant obligatoires et incontournables, elles doivent être confiées à du personnel permanents, formés et compétent. Non à des gens venus quémander une quinzaine ou quelque mois de travail. Sans compter que les marmailles s'habituent plus ou moins avec une tatie, pour en changer aprés. Et la tatie en question, n'est guère motivée à faire son travail vu qu'elle sait qu'elle est de passage avant de pointer aux ASSEDIC et faire un peu de black ailleurs, pour les moins parrésseux.

Idem pour tous ces gros projets culturels ayant eu cours à un moment donné, mais étouffé (Parc des Volcan, Zénith, Pole Océan...). Etouffés au nom des "petits commerçants". Mouais...., à bien y regarder, les membres de la commission d'équippement connaissent untel, maire de l'autre tel, qui l'a mis en place!!!! Ou comment entretenir, 80 % des richesses de l'ile aux mains de 20 % d'individus : monopole organisée pour le privée, miettes de pain rassi pour la territoriale.

Pitoyable. Mais le système est tellement oligarchique, que honnêtement pour sortir de ce caca, vas falloir ramer dur.

Le plan de titularisation : soyons honnête, au delà du débat untel est un macro du maire ou l'autre tel n'est pas un macro militant donc non "méritant" pouvant occuper un poste ne correspondant pas à sa formation et sur lequel il ne sera pas non plus formé pour...il est impossible financièrement de titulariser ces 75 % d'individus.

Certes la catégorie C peut être nomée, mais uniquement en 2ème classe. Reste la voie officielle du concours et la mise sur liste d'aptitude et là oui, faire jouer ses relations pour y être nomer. C'est une voie nettement plus légale, méritante et compréhensible que la 2ème classe ou les p'tits CDD éternellement reconduit : la carotte électorale.

Au fond, même à leur niveau, nos maires sont incapables, incultes, sans envergures, dépourvues d'intérêt au nom de leur fonction. Ils ont juste trouvés là une opportunité, d'avoir un "travail" et non une charge, bien payée, car au fond, ils ne savent pas faire grand chose.

Suffit de voir leurs actions, toujours encadrées en raison de leurs missions régaliennes, posées par le CGCT. Mais au niveaux des PPP...pas grand chose. Quoi ? La Cise ? Veolia ? Cénergi ?....ils se connaissent et s'arrangent entre potes, ploutocrates. Alors que la Réunion à un déficit incroyable de structure d'envergure, pouvant générées de la dynamique économique.

Je prends le Tampon, ou je vis : 80 000 hbts, aucun service contrôle de gestion (supprimé sous l'ère Robert...Why ?), aucun cinéma (laisser crever), aucune discothèque digne de ce nom, aucune restauration franchisée (Mc do s'est installé aux bordures du Tampon, quid d'un KFC, d'un Hard rock Café...?), un seul franchisé vêtement (La Halle), aucune salle de jeux de divertissement pour la jeunesse, une médiathèque et c'est tout....La PDC pour les bouseux, la ville pour faire dodo....Yaouhhh.

Si ce n'est pas la municipalité à prospecter et à lancer ce genre de fond de commerce [(attribution du foncier et rémunération de la collectivité via les retombées fiscales), qui le fera ? Au lieu de ça, on fait que des Bazar Chinois ou des boui boui Hallal....vive la diversité dans la répétition.

Et ce n'est pas s'éloigner du sujet : la création d'une dynamique économique perméttrai de résoudre une partie de ces problèmes. Car au fond, c'est de misère sociale dont on parle là. Nos élus profitent, par impuissance liés à leurs icompétences, de cette médiocrité sociale et de cette main d'oeuvre électoraliste. Et de toute façon, encore une fois, il est impossible de titulariser tout le monde, non seulement parce que financièrement c'est pas faisable, ne nous voilons pas la face, mais aussi par rationalisation normales des choses.

L'image des colleurs d'affiches municipaux est explicite : trois jeunes étudiants, ayant eu un p'tit contrat durant les vacances, un qui tient l'affiche, l'autre met le scotch sur l'affiche et le troisème fait le guet en tenant le reste des affiches...comment voulez vous êtes crédibles aux yeux de la population, qui ne comprends pas toutes les subtilités de la FPT : tous dans le même panier, les bons, comme les occupants de postes fictifs. On oublie trop la méritocratie et là encore, on peut aller sur d'autres thémes comme la dévalorisation du travail....

16.Posté par BRUNEAT le 13/09/2012 12:00
ce n'est pas vrais la categori c ne touche pas 1.600 euro pas mois, j 'ai 28 années de carrière et je touche 1.400 par mois ça dépent de la categorie au plus bas. Cordialement

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales