Social

Seulement 500 euros pour Mme M’Némosyne et ses enfants

L’élan du cœur a été stoppé par une autre fin de mois difficile, et un contexte socio-économique peu rassurant. A ce jour, le compte bancaire ouvert à l’intention de Marie-Yolaine M’Némosyne, présente un solde créditeur de 300 euros.


Seulement 500 euros pour Mme M’Némosyne et ses enfants
Il y a eu un versement initial anonyme de 200 euros (versement espèces du 19 sept), puis un autre de 100 euros (remise de chèque du du 22 sept). Un autre donateur a envoyé par la Poste un chèque qui n'a pas encore été déposé, et un autre, qui tient à rester anonyme, a promis un don de 100 euros.
Ce qui fait à ce jour un total de 500 euros pour Marie-Yolaine M’Némosyne et ses enfants, qui risquent une expulsion, avant la fin du mois.
C’est une somme modeste mais c’est déjà bien pour l’aider à expurger sa dette vis à vis de la Société immobilière de La Réunion. Celle-ci s’élève à 7 500 euros, après que Mme Marie-Yolaine M’Némosyne ait déjà remboursé 2 300 euros. Il faut également déduire de cette somme environ 4.000 euros que Mme M'Mémosyne devrait récupérer prochainement auprès de la CAF pour des prestations non perçues.
Ce qui ramène le montant de sa dette aux alentours de 3.500 euros.
L’avis d’expulsion devrait être exécuté au 30 septembre 2008 par la police municipale du Port. L’intervention de Me Morel, avocat de la famille M’Némosyne auprès de la SIDR, a eu des échos favorables.
“J’ai eu un très bon accueil et une grande écoute. La SIDR m’a dit vouloir ré-étudier le dossier de Mme M’Némosyne avec la plus grande attention”, explique Me Jean-Jacques Morel.
“Une solution pourrait être trouvée avec peut-être la mise en place d’un échéancier. Nous continuons à négocier et nous espérons parvenir à un accord”, précise l’avocat.
Cet espoir d’une conclusion négociée a ramené un peu de sérénité dans la famille M’Némosyne. “Mi voudrait avant tout remercier tous les lecteurs de zinfos974 pou sek zot l’a fait pou moin”, nous a déclaré Mme Marie-Yolaine M’Némosyne.
“Mi remercie aussi mon l’avocat, mi espère que li va trouve une solution pou mes enfants et moin aussi”.
Allez, encore un petit effort...
Vendredi 26 Septembre 2008 - 17:44
Jismy Ramoudou
Lu 1350 fois




1.Posté par zenfantbondiè le 26/09/2008 19:28
J'ai versé 200 euros en espèces (j'ai le justificatif, si besoin, pour la comptabilité), et je suis extrémement surpris par l'ampleur de la générosité solidaire, qui s'est exprimée à cette occasion, pour extirper une famille Réunionaise, de ses difficultés : chomeur, atteint d'une affection pulmonaire qui m'empoisonne l'existence, mes ressources sont minimales, et ma participation équivaut à 5 mois d'économie.

Alors, je m'interroge.

Que s'est il passé pour que cet appel aboutisse à un tel succès ? Arguties personnelles à maitriser les aléas d'un contexte économique difficile ? Passages en creux dans des budgets malmenés ? Crainte de lendemains désenchanteurs ? Vélléités vite absorbées par un quotidien trop envahissant ? Auto-conviction que c'est à la collectivité de pallier de telles défaillances ? Interférences politiques polluant l'enthousiasme ? Verdicts d'inconséquences de la part de la personne concernée ? Suspicion vis à vis de la démarche ? Un peu de tout cela ?

Je n'en sais rien, et de toute façon, cela n'a pas vraiment d'importance, pour la destinataire de ces soutiens, si la SIDR en est venue à reconsidérer sa position, avec un peu plus de compréhension.

Ouf ! Nous pouvons souffler ! L'insistance psychologique va bientôt s'évanouir.


Mais souhaitons que d'autres se manifesteront : Où est le DAL ? Où est ADT-QuartMonde ? Où sont les autres associations ? N'y a t il pas dans un fond de tiroir, 50, voire 100 euros, pour alléger ce problème ?


Vous allez rire : j'avais envoyé une petite vingtaine de mails à des personnes susceptibles de pouvoir contribuer, ou plutôt, relayer cette demande. J'ai reçu deux réponses, seulement, au moment où j'écris. De la part de communautés, pour m'informer de leurs grands besoins, honorables, à combler, de la part de leurs membres. J'ai aussi posté sur un quotidien local. Dans le vide, puisque je n'ai rien vu. Mais pas pour rien, puisque j'y gagne un peu plus de lucidité.



Sur ce site, j'évalue le nombre de visiteurs, arbitrairement, entre 150 et 200 chaque jour, avec des périodes dépassant peut être les 300, lorsque le bouche à oreille fonctionne : je pense que le profil majoritaire, est celui d'un homme, avec des responsabiltés familiales et/ou professionnelles, agé de 40 à 60 ans, équipé d'un matériel technologique de qualité supérieure à la moyenne, avec des revenus compris entre 800 et 1800 euros.


Je conçois que chacun ait ses soucis, mais permettez que je souligne içi une évidence trop souvent oubliée : ce que nous avons, contrairement aux apparences, ne nous appartient pas, mais ne nous est que provisoirement prété, dans ce court laps de temps que nous passons dans ce monde d'illusions. Et parfois même, nous avons à subir cette aveuglante injustice, jusqu'à la fin, sans qu'il nous soit permis d'apprendre qu'il peut en être autrement.


Allez, vous ne serez pas moins riches, un petit geste !


2.Posté par Anonyme le 26/09/2008 20:17
Bien décevant, pour ne pas dire très décevant.

3.Posté par Anonyme le 26/09/2008 21:53
Vous voyez zenfantbondié, comme vous, je suis malade, mais la souffrance des autres me fait encore plus mal.

Comme vous, j'essaye de contribuer à un mieux pour les autres, et je me butes contre les égoïsmes et surtout les profiteurs qui se moquent bien du bien être des générations à venir, ce qui les intéressent c'est le rapport à court terme, ils sont "éternels". Et cette cause, ne rapporte rien.

Comme vous j'ai été un des trois à participer pour éviter le désarroi d'enfants qui n'ont pas demandés à venir au monde. On a beau dos de dire qu'ils oublieront : Ils oublieront à leur manière et cela ne sera pas sans casse.

C'est un excellent exemple pour les interrogations des uns et des autres : Comment naît la violence, la haîne et pour notre société sécuritaire : la délinquance?

Je continuerais à être sensible au désespoir des autres, mais en m'écartant de ceux qui créent le désespoir.

Comme vous le dites si bien, : un petit geste.

4.Posté par Kikose le 27/09/2008 10:18
Comment peut on arriver à autant de dette de loyer? Et pourquoi, la solidarité devrait elle jouer en faveur de mauvais payeurs alors qu'il existe des services sociaux, dont c'est justement leur travail !!!! Je ne comprends pas. Et j'ai peur de croire que c'est trop facile. Eclairez moi, car je ne connais pas cette affaire. Merci de me communiquer les éléments qui justifient le non paiement du loyer.

5.Posté par zenfantbondiè le 27/09/2008 13:02
Là où le coeur brule d'envie de s'exprimer, le cerveau demande s'il peut encore réfléchir : des liens existent sur ce site, mais je vais essayer d'en tracer une ébauche, certainement maladroite.


A la source, il semblerait que ce soit un trop-perçu d'allocation-logement, généré par sa situation différente de salarièe, qui lui a posée problème. La suite, nous n'en savons rien. Mais nous pouvons supposer, qu'illetttrée, elle n'a pas su frapper aux bonnes portes pour résoudre son souci, et que même si elle y est parvenue, les quiproquos, les ambiguïtés, et les incompréhensions, de part et d'autre, ne sont pas allés en se dissipant, bien au contraire.

Pourquoi son gestionnaire de la Caf n'a pas transmis son dossier à un travailleur social, et si oui, pourquoi une mesure d'accompagnement n'a pas suivi ? Pourquoi le contentieux de la SIDR n'a pas interpellé les services sociaux sur ses retards de paiements ? Je ne sais pas, et possible que cela ait été mis en oeuvre, sans nécessairement aboutir. Pourquoi ? Les journées sont de huit heures, et il n'y a pas légion de bonnes âmes, dans ces bureaux, pour traiter avec succès, tous les cas rencontrés chaque jour : le départ d'une seule en congé suffit à différer, puis à oublier certaines problématiques délicates. Idem quand il y a redéploiement de l'encadrement, modification de plannings, ou autre.

Jusqu'à renaitre un matin.

Nous avons en France, une fonction publique exemplaire, mais il n'en est pas moins vrai, qu'elle suscite parfois bien plus d'aspirations à vivre la sécurité de l'emploi, que de vocations sincères à se mettre au service de la collectivité : le social n'échappe pas à ces angoisses légitimes de personnels soucieux de respirer sous une bonne étoile financière ; j'ai, pour ma part, toujours pensé, qu'il est malaisé, mais néanmoins pas impossible, pour une personne issue d'un milieu confortable, de pouvoir se placer dans des contextes d'instabilité économique, en dépit de toute l'empathie généreuse professée par un Carl Rogers,et malgré l'enseignement de toutes les techniques d'appropriation de l'univers de la personne en face.

Il en résulte ça et là, des dysfonctionnements de pratiques, mises sur le compte du sujet, et pourtant directement liés à un excès de globalisation, des comportements et des relations humaines, toujours préjudiciable à celle ou celui qui est en position de faiblesse, et, a contrario, paradoxalement, de la démarche la plus élémentaire d'Humanité.

Imaginons...Si dès le début, il lui avait été demandé d'effectuer une demande de recours gracieux, de ce qui au départ, devait être minime, au lieu peut être, de lui proposer un échellonnement, parce qu'elle travaille, et si cela a été fait, de s'inquiéter de savoir si elle avait besoin d'un écrivain public, pour la rédaction de ce courrier, peut être n'en serions nous pas là.

En raison de ses difficultés passagères à gérer un nouveau budget, peut être aussi qu'un conseiller en économie familiale aurait pu être informé pour intervenir, mais ce profil professionnel existait il au moment de ses tracas dans son environnement immédiat ?


Nul doute que bien des méninges se sont penchées pour résoudre le cas de la famille M'Némosyne, mais pourtant, force est de constater que le seul résultat, c'est un constat d'échecs et d'impuissances ; plus grand est le nombre de neurones, meilleures sont analyses et synthèses, mais c'est leur capacité à s'organiser autrement qui souvent fait toute la différence pour trouver une solution, et peut être, que dans ce cadre précis, c'est justement la lourdeur de shémas sociaux pré-déterminés, qui a précipité l'engenage infernal dans lequel se trouvent aujourd'hui empétrés une mère et ses enfants.





6.Posté par floc'h patrick le 27/09/2008 14:52

En une victime d'un régime spécial post colonialiste le bon doc JecKo et Myster hyde disait hier encore 'Pas question de toucher a a surremuneration des fonctionnaires'

No Comment ou plutôt si J'adore l'odeur du napalm au petit matin. Ça sent la banane, la vanille et le cumin, le sucre de canne, .....

Preuve encore une fois lorsque la misère frappe à votre porte nos charmant fonctionnaires se servent eux d'abord et ils osent venir nous parler de solidarité nationale

ça ne veut pas dire qu’on va transformer ce pays en palais des mille et une nuits. La crise économique est devant nous ils continuent en fonçant droit dessus, la situation des finances publiques de la France est calamiteuse et eux ils se gavent .

Tiens un paradoxe , Il y a très peu de fonctionnaires en Suède, l’impôt sur la fortune vient d’y être supprimé et pourtant le pays est un des plus 'redistributeur' du Monde.

Autrement dit lorsqu’on a gagné son argent honnêtement, sans bénéficier de privilèges d’Etat providence, en payant normalement ses impôts (c’est à dire en aidant réellement les autres je parle de normalement ses impôts pas comme les fonctionnaires qui ne font que rendre le trop perçu que leur employeur l'état leur a donné ) non je parle de ces patrons talentueux, ces travailleurs qui risque le vie en entreprenant toute leur vie ils ont le Droit de garder ce que l’on ont si durement gagné.
Est-ce que ce concept est si immoral et insupportable pour cette France de gauchistes ?

7.Posté par bertel le 28/09/2008 10:58
Mon Dieu ?

Qui arrêtera le flo..t insipide et déplaçé de cet internaute sur ce sujet ?...

Personne ne lui a demandé de donner ! La décence voudrait que quand, surtout sur un tel sujet, on décide de ne pas donner.... ON SE TAISE !

8.Posté par anonyme le 29/09/2008 07:47
Pour comprendre Marie-Yolaine, il suffit de voir la mort d'Audrey, mineure enceinte de 14 ans, du quartier Tanambo de Terre-Sainte ... Méditez.

9.Posté par papapio le 29/09/2008 17:02
Je ne sais plus comment faire avec ma Banque si proche de moi et tant à l'Ecoute
de mes projets (à condition que l'argent ne transite pas dans une autre banque)
j'ai tout essayé:
Virements interbancaires impossibles par internet
Virements au distributeur : Inter-bancaire : NON
Fermée le Samedi et le Dimanche
Fermée en semaine entre midi et 2h BREF, Aucune SOLUTION:
J'aimerais faire une promesse de Don en fonction de mes moyens du moment,
sur votre site de 100 Euros, espérant qu'il en sera tenu compte et ne voit plus que
chéque et courrier pour résoudre le probléme....
En tous Cas, POUR LE SERVICE AU PUBLIC, ............vous repasserez.........

10.Posté par zenfantbondiè le 03/10/2008 06:59
Bonjour Pierrot,

Où en sommes nous pour la famille M'Némosyne ?

Peut elle aujourd'hui s'endormir du sommeil du juste, ou vit elle toujours dans l'angoisse ?

Rassures nous s'il te plait.



Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales