Social

Service minimum à la mairie de Ste-Suzanne

Le temps ne semble pas avoir eu d'effet sur les velléités des employés communaux de Sainte-Suzanne. En plus des employés débrayeurs de ces dernières semaines, l'arrivée dans les négociations d'une organisation syndicale, le SAFPTR, donne des ailes à la centaine d'employés mécontents sur les déroulés de carrières au sein de la municipalité. Voilà qui met un peu plus la pression sur les épaules de Yolande Pausé, la première magistrate.


Service minimum à la mairie de Ste-Suzanne

"L'instauration d'un véritable plan de carrière de chaque agent, un plan de titularisation effectif ou encore une revalorisation des salaires"
, les revendications des employés communaux mécontents de Sainte-Suzanne n'ont pas bougé d'un iota en l'espace d'un mois. Malgré le fait que la maire, Yolande Pausé, ait promis de ne plus recruter un nouveau directeur de cabinet extérieur à la ville ainsi que l'ouverture de négociations sur les plans de carrières de ses employés, la tension n'en est pas moins retombée.

La preuve : le dernier préavis en date qui émane de la deuxième force syndicale de la mairie, le syndicat autonome de la fonction publique territoriale de la Réunion. Le préavis de grève du SAFPTR commence ce matin et demande à Yolande Pausé d'avancer des propositions. Pour rappel, une précédente rencontre jeudi dernier entre les deux protagonistes n'avait pas abouti. Le maintien du préavis était resté effectif.

Ce matin, les services de la mairie sont perturbés. De quoi occasionner des "dommages collatéraux". La mairie fait ainsi savoir via un communiqué de presse qu'"en raison d’un mot d’ordre de grève du syndicat SAFPTR, des employés communaux de la ville de Sainte-Suzanne, la municipalité informe que la manifestation du 10 mai "Reconnaissance de l’Esclavage comme crime contre l’humanité" ne sera pas assurée dans son intégralité. A partir de 9 heures, le rassemblement devant la stèle Edmond Albius, le dépôt de gerbes et le discours officiel en présence de l’association KLE est cependant maintenu". Service minimum oblige.
Mardi 10 Mai 2011 - 10:51
Ludovic Grondin
Lu 1387 fois




1.Posté par jason bourne le 10/05/2011 12:03
vous voulez être fonctionnaire titulaire, passez donc un concours !!

2.Posté par noe le 10/05/2011 12:54
Ste Suzanne se fait entendre , enfin ses employés ...Il faut tj gueuler pour avoir de la reconnaissance .. et ce sera tj ainsi ... ceux qui crient plus fort peuvent se faire entendre ..;

La carrière doit être méritée par un concours ou liste d'aptitude !

3.Posté par ti coq le 10/05/2011 13:28
voilà une nouvelle fois ce syndicat de la droite locale en train de jouer leur troubillon dans une commune gauche.
Cher élu botté en touche ce syndicat à la con svp.

4.Posté par mwa la pa di le 10/05/2011 14:30
Devinez qui est sûrement derrière tout cela ?

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales