Social

Sermat : Les dockers posent leurs exigences


Sermat : Les dockers posent leurs exigences
Après avoir rencontré le médiateur Alix Séry, hier soir, la CGTR Port et Docks a tenu à faire un point presse, alors que la grève au port en est à son 18e jour. Les dockers ont souhaité poser leurs exigences alors que l'action de médiation ne fait que débuter.

Danio Ricquebourg, délégué CGTR Sermat, explique avoir "pris acte de la décision du préfet de nommer un médiateur". Mais confirme que la grève continue : "Nous sommes toujours en grève", indique-t-il rejetant ainsi clairement l'idée d'une suspension du mouvement souhaitée par le préfet.

Les dockers prêts à décharger les conteneurs prioritaires

Le syndicaliste souligne que seule "une annulation des licenciements" permettrait de faire cesser leur mouvement de grève qui paralyse le Port-Est depuis le 3 mai et d'entamer de nouvelles négociations. La direction de la GIE-Sermat envisage en effet de licencier 19 dockers sur les 43 qui travaillent. Pour les grévistes, c'est donc la condition sine qua none. "Pour nous, le surrefectif n'existe pas", ajoute-t-il.

Mais ils se disent prêts à faire un geste "pour l'intérêt général", en déchargeant les containers prioritaires, comme les médicaments ou encore l'eau potable. "On n'est pas égoïstes", souligne Danio Ricquebourg. Ce dernier propose ainsi au préfet de lui fournir une liste de conteneurs à décharger. Rappelons que les dockers avaient accepté de décharger les containers du riz de la Coop Solidaire de Jean-Alain Cadet mais aussi ceux contenant des denrées périssables.

"Les acconiers mettent le feu et après, crient "au feu" !"

Par ailleurs, la CGTR estime que "l'Etat est responsable de cette situation", puisque selon le syndicat, la loi de 2005 sur la défiscalisation a créé ce conflit. De plus, le syndicat estime que des zones d'ombres existeraient sur la gestion des entités qui composent aujourd'hui le GIE Sermat. La CGTR soupçonne la direction "d'avoir créé artificiellement une situation dégradée" provocant la décision de faire un plan social.

Danio Ricquebourg estime qu'il pourrait y avoir eu "un détournement des aides accordées à travers la défiscalisation". Conséquence, "la Sermat est devenue une coquille vide", martèle-t-il. Et le syndicaliste ajoute : "Les acconiers mettent le feu et après, crient "au feu"!".

"S'il s'avère qu'il y a eu une gestion non orthodoxe des sociétés, nous n'hésiteront pas à les poursuivre en justice", lance Yvan Hoarau, secrétaire général de la CGTR. Le syndicat estime que la direction ne fournit pas "toutes les données chiffrées" des différentes sociétés. Un expert comptable de la CGT arrivera demain dans le département aborder les la question des "flux financiers de cette ribambelle de sociétés écrans". Ce qui ne risque pas d'adoucir les relations pour le moins tendues entre dockers et acconiers. Ces derniers rencontrent Alix Séry cet après-midi.
Lundi 20 Mai 2013 - 14:44
Lu 2822 fois




1.Posté par nicolas de launay de la perriere le 20/05/2013 14:50
tiens..la CGT R qui fait venir un expert comptable de la Métropole..et la préférence régionale alors ?? le droit d'alerte est déjà confié à SECAFI ALPHA ?

2.Posté par Job794 le 20/05/2013 17:16
Quel boulot pour Sery. Avec les dockers il va peut-être pouvoir discuter mais il aura bien du mal avec le monopole SERMAT, ces requins sans foi, ni loi, car ils n'ont pas hésité à imposer à l'Etat, aux instituions consulaires et autres à imposer leur monopole, c'est-à-die de décider d'un même tarif de manutention entre les trois acconiers, membres du GIE c'est-à-dire d'empêcher toute forme de concurrence et bien qu'ils aient été condamné ils continuent sans vergogne.


Faut pas oublier que cela influe de 1 à 2% sur le prix de tous les produits vendus sur notre île.

3.Posté par pour le plaisir le 20/05/2013 18:15
Pour ceux qui doutaient encore que la France était en voie désintégration sur un modèle communiste qui se cache...
Ces ordures ont fait plus de mal à l'économie de la Réunion en 15 jours que tous les requins de l'océan indien depuis 5 ans...Qu'attends-ton pour les pendre! que la population fasse comme lors des coupes d'électricité? il faut que nous allions nous-même faire le siège de la CGT? A quoi sert de voter et défendre une démocratie si les pires ordures communistes peuvent en faire qu'à leur tête????


A quoi sert la POLICE, l'Etat de DROIT n'existe plus alors pourquoi devrions continuer à payer et voter pour des salopards parfaitement incapable de faire appliquer les lois démocratiquement votées???

Ces grévistes prennent en otage 850 000 personnes dans un pays avec 40% de chômage et la population serait réellement assez con pour les soutenir?
Comment la préfecture peut-elle encore supporter de telles comportements?: personne n'est venu à leur appel: moins de 200 personnes et encore, que de politiques communistes, anti-démocratiques et on laisse faire???

Ce PAYS EST FOUTU, FUYEZ AU PLUS VITE!

4.Posté par Bébé le 20/05/2013 20:16
Dans toutes les entreprises où la CGTR est majoritaire dans les CE, on retrouve toujours la SECAFI ALPHA.Mais peut-être il n'y pas d'expert comptable réunionnais? Au secours Monsieur Leperlier !

5.Posté par pat974 le 20/05/2013 21:12 (depuis mobile)
aux CGTR-iste. Aou di a zot ban employer done a nou travay. mwen mi di aou . Domin a cause de ou mi sava rode un travay .a cause de out greve i bloc le contener que mon patron li atan et que ban client annule les commande. Alors mi di aou arete out greve. Et laisse a mwin mon ti travail............

6.Posté par noe le 21/05/2013 07:05
Pourquoi ne pas décharger sur le Port de St Pierre ou directement en mer comme jadis ?

7.Posté par yabos le 21/05/2013 08:25
juste deux petites questions . N'y avait il pas d'expert comptable à l'île de la Réunion au point qu'il fallait faire venir quelqu'un de métropole? Deuxième question comment devient on docker, concours, copinage, affiliation syndicale? J'espère une réponse rapide. Merci.

8.Posté par timagnol le 21/05/2013 10:05
Regardez bien la photo. On dirait 3 bouledogues grassouillets adeptes du "nouvakokali" autrement dit du "toujours plus" cher à leur maître, peu leur importe les sinistres collatéraux ! Heureusement que nous sommes en démocratie du pédalo car partout ailleurs (y compris en Corse), ces tristes personnages auraient depuis été mis sur la touche, pour ne pas dire plus ! OTE LETA, OTE LA RENYON, LA PA HONTE DON !

9.Posté par Réunionnais le 21/05/2013 10:14
Vous méritez ce qui vous arrive ! A force de ce croire invulnérable, la chute est rude..

10.Posté par Thierry Defobet le 21/05/2013 11:15
Par les politiques suivies depuis 1946 a la Réunion on a créé un reservoir de 850000 otages des importateurs qui font la pluie et le beau temps a la Réunion.
Il n'y a pas besoin d'un blocus maritime et aérien pour affamer toute la population , on n'est absolument pas autonomes sur les produits alimentaires , on prefere exporter du sucre plutot que faire des cultures vivrieres , même les sois disants yaourts "produit pays" sont fabriqués a partir de lait en poudre importé , la charcuterie industrielle locale faite a partir de porc importé de la communauté europeene , la volaille surgelée venant du brésil en passant par la belgique ou la hollande, sans parler des carotes australiennes , de l'ail chinois...
Les monopoles créés , aussi bien dans la grande distribution qu'au niveau des services comme le port concédé a la CGTR par l'intermediaire ,entre autre de la COR font que le moindre mouvement d'humeur peut se transformer en blocus mettant en danger l'approvisionnement alimentaire (pour les cadeaux de féte des meres et les nouveaux téléphones portables , on s'en fout) .
Il est certain que Boloré se verrait sans doute bien seul gestionnaire du port , comme il l'est partout en afrique , cependant ca aggraverait la situation de monopole , en réalité la seule solution pour permettre un bon fonctionnement de cet outil serait de créer une société publique qui gérerait la mission de service public .
Ce sont les politiques qui ont créés cette situation absurde , c'est la collectivité qui doit se resaisir de façon a assurer sa propre sécurité d'approvisionnement et sanctionner les monopoles et les rentes de situation subventionnées - Il faudrait un plan économique public qui imposerait les régles économiques de base a la Réunion (alimentation - energie - agriculture - construction...) sinon au moindre probléme un peu grave , sans parler de guerre étrangére , on crévera la bouche ouverte si un vrai blocus se met en place.

11.Posté par SEVERIN le 21/05/2013 12:19
Là ou il y a un beau fruit a récolter,il y a toujours un sale ver de communiste
pour pourrir le fruit.Les communistes qui ont toujours combattu le capitalisme
de Droite.A ce jour,ils mangent dans la même assiette,négocient les parts
de marché par leurs multitudes entreprises qu'ils possèdent sur le territoire
de la France et a l'étranger.Alors aux chiottes sales communistes avec ton
front de gauche.In yab des Yvelines

12.Posté par REUNION le 21/05/2013 13:05
Tellement Docker y fait pitié, lorsque Mr RICQBOURG l passe à la Télé lu lavé sur lu une chemise LACOSTE
De même CGTR = PCR, regarde seulement comment lé habiller Yvan HOARAU, lu lé en rouge de la tête aux pieds
En ce moment VERGES et consorts y voit que zot monopole lé fini, alors zot y rode mette le feu partout

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales