Politique

Serge Hoareau : “Mme Dindar, vous avez programmé la mort de l’ARAST”

La création d’un GIP – SAP (Groupement d’intérêt public des Services à la personne) à La Réunion a donné lieu à des échanges acerbes entre Ibrahim Dindar et plusieurs conseillers généraux de l’opposition départementale. Serge Hoareau, qui a ouvert le bal, a été particulièrement critique.


Serge Hoareau : “Mme Dindar, vous avez programmé la mort de l’ARAST”
Serge Hoareau est entré d’emblée dans le vif du sujet. “Mme Dindar, cette casse de l’ARAST, vous l’avez organisé. Car comme cela a été écrit, votre objectif était de confier progressivement aux communes les activités de l’ARAST. Vous avez tué l’Arast”.

“Vous avez anticipé la décision du tribunal, vous avez programmé la mort de l’ARAST. Prenez vos responsabilités. Nous n’avons pas le droit de laisser tomber 1.200 salariés”, a souligné Serge Hoareau.

Hermann Rifosta a poursuivi : “Le Conseil général n’a pas su investir dans l’humain, mais dans un capital électoral. Le Conseil général répond aux abonnés absents aux demandes de l’ARAST. L’échec de l’ARAST, c’est l’échec de la politique sociale du Conseil général”.

“Ça sent le formol"

Ibrahim Dindar a été une nouvelle fois incisif dans sa réponse : “Ça sent le formol, j’ai affaire à une entreprise de pompes funèbres. 2004 – 2008, ce que les collègues d’Objectif Réunion disaient en Commission permanente, c’était de virer cette structure de socialistes. Vous, messieurs les procureurs aujourd’hui, vous étiez les acteurs d’hier, qu’avez-vous fait ?”.

“Cette situation aujourd’hui, aucun élu ne l’a voulu. L’échec de l’ARAST ce n’est pas votre faute, ni celle de la majorité présente. C’était la chronique d’une mort annoncée”.

“Nous avions demandé deux mois de délai. Mais, cela a été une liquidation sèche, et ce à cause d’un président du tribunal sans doute sous l’émotion d’un Didier Robert et de sa motion.”, a expliqué Ibrahim Dindar.

“Vous voulez qu’on crée 1.200 postes de fonctionnaires territoriaux ? Nous, on veut essayer de sauver ces gens-là”, a conclu le vice-président du Conseil général.

"Aujourd’hui, chacun porte une partie de ce qui est arrivé”

C’est Cyrille Hamilcaro qui a répliqué à Ibrahim Dindar : “Sa passion a dépassé sa raison. Des élus ont influencé la décision du juge. C’est une accusation grave”. Ibrahim Dindar a répondu : “J’ai dit qu’il y avait un environnement”.

Puis, le conseiller général de Saint-Louis a proposé d’acter dans la délibération, le maintien du statut et de contrat pérenne dans six mois. “Nous ne voterons que si le GIP – SAP reprend la totalité du personnel à son statut actuel, dans des contrats pérennes”.

Gilbert Annette, conseiller général du PS et membre de la majorité composite, a essayé de tempérer le climat qui régnait au sein de l’hémicycle : “Nous sommes au cœur d’un drame, chacun doit mesurer ses déclarations. S’il existait des solutions, elles auraient été appliquées depuis 2004”.

“Quand on a construit l’ARAST, on n’a pas donné à l’ARAST les outils nécessaires pour sa viabilité. Ceux-là aussi portent une grosse part de responsabilité dans cet échec. Alors aujourd’hui, chacun porte une partie de ce qui est arrivé”.

“Faut-il pour autant perdre du temps à se renvoyer la responsabilité de ce gâchis. Pour ma part, je crois qu’il est plus important de trouver des solutions pérennes et garantir à ce millier d’agents qualifiés un meilleur avenir professionnel”.

Gilbert Annette s’est ensuite directement adressé à Nassimah Dindar. “Reprendre 1.000 agents, c’est un engagement sérieux, toutefois, le Conseil général doit s’engager à pérenniser les emplois des agents retenus. C’est une nécessité”.

La discussion se poursuit actuellement...
Mercredi 2 Décembre 2009 - 12:47
Jismy Ramoudou
Lu 2169 fois




1.Posté par pimanzoizo le 02/12/2009 13:16
J'ai écouté pendant un moment la Présidente bafouiller des justifications et tenter de faire gober ses remèdes à venir .J'ai coupé la radio ,en imaginant,pour me calmer ,un ti chien en train de tourner en rond pour se débarrasser d'une puce ou d'une crotte .

2.Posté par ti colon le 02/12/2009 13:18
"Nous sommes au cœur d’un drame"!!!!
Oui mille fois oui, nous sommes au cœur d'un drame !!!!

A quand une politique qui replacerait l'humain au cœur des préoccupations ???

“Vous voulez qu’on crée 1.200 postes de fonctionnaires territoriaux ? Nous, on veut essayer de sauver ces gens-là”, a conclu le vice-président du Conseil général.

Oui il faut sauver ces postes, vous devez mettre toute votre énergie en œuvre pour trouver des solutions afin de réemployer ces personnes !!!! Bien sûr c'est la moindre des choses !!!! Vous devez assumer votre mission !!!

Ce qui me choque c'est que les personnes bénéficiaires des "services" de l'ARAST sont oubliées, personnes pour parler en leur nom !! On ne les entend plus... Seront-elles moins nombreuses en mars ?
Elles n'ont peut être plus les moyens de se mettre en grève de la faim dans les locaux même du CG !!
J'espère qu'elles ne sont pas mise (malgré elles) en grève de la FIN chez elles !
Bien qu'elles ne lisent probablement pas Zinfos c'est pour elle que j'ai une pensée aujourd'hui !
Bon courage...

On marche vraiment sur la tête dans ce pays !!!

3.Posté par Johnny Verité le 02/12/2009 13:22
C'est décidemment le bordel au CG. Madame DINDAR et ses sbires par leurx négligences et leurs incompétence ont complètement détruit l'institution en la mettant au bord du gouffre financier et en détruisant toutes formes d'initiatives et les motivations au sein de ses salariés. C'est une honte. (...)

4.Posté par bwana le 02/12/2009 13:25

Voila ce qui arrive avec une majorité hétéroclite , faite de bric et de broc.Avec à sa tete quelqu'un qui est prete à tout pour garder son poste,y compris de trahir son camp politique.
Ou sont les"progressistes"prets à brocarder la politique du gouvernement dès que ce dernier annonce des mesures certes impopulaires,mais souvent indispensables.
Ou sont les représentants des "travailleurs",ceux là meme qui nous cassent les oreilles en se posant comme les représentants des plus failbles.
La "présidente"avec un petit p,celle qui est UMP à Paris et "progressiste"à la petite semaine ici devra rendre des comptes et j'espère qu'elle se fera virer le moment venu et fera partie des oubliettes de l'histoire.

5.Posté par zambrocal le 02/12/2009 13:49
Zambrocal d'elu droit' gauche' diverts' voila de quoi cette belle majorité du conseil général et capable.QUEL BORDEL .fermeture de l'arast ses la honte de cette majorités de gauche .Le conseil général tu le social .aprés l'arast il y aura d'autre dans les moi avenir. On dit qu'il y plus emploi pour les créole ,et madame dindar en a trouvé mille.avant les election régional.On crictique l'oposition au conseil général alors qu'il se bat contre cette politique .

6.Posté par Cambronne le 02/12/2009 13:57
méthanal tue la plupart des bactéries, effectivement il serait idéal pour éradiquer ceux qui détruisent l'économie de la Réunion David Dindar dans sa splendeur ne doute de rien même dans le carnage , pauvre type ...

7.Posté par VATEL le 02/12/2009 15:15
Serge HOARAU, les amis des petits points sont les amis des petits points !

8.Posté par PINPIN le 02/12/2009 16:11
et il dit quoi le grand socialiste du Tampon, JEAN JACQUES VLODY, VICE PRESIDENT DU CONSEIL GENERAL, qui collabore, partage, mange et voyage avec les DINDAR et qui fait le beau partout au Tampon ?

9.Posté par bertel le 02/12/2009 18:12
" 8.Posté par PINPIN le 02/12/2009 16:11
et il dit quoi le grand socialiste du Tampon, JEAN JACQUES VLODY, VICE PRESIDENT DU CONSEIL GENERAL, qui collabore, partage, mange et voyage avec les DINDAR et qui fait le beau partout au Tampon ? "


Whex ! Il dit quoi... le monsieur ?

Bertel de Vacoa

10.Posté par jim le 02/12/2009 18:46
Ne tirez pas sur l'ambulance ! Attitude pathétique de certains conseillers généraux, sauf qu'ils oublient qu'ils agissent pour certains en tyrans directs ou indirects envers les employés communaux ! Le conseil général n"est pas responsable des gabegies et autres incompétences des dirigeants de l'ARAST ! Il faut aussi cesser de croire que les collectivités ne sont là que pour créer de l'emploi .Même si l'action sociale est une mission première de cette collectivité, elle ne devrait pas pour autant "fonctionnariser" les victimes de l'ARAST ! On devrait même réduire ces effectifs pléthoriques de journaliers comunaux .Le conseil général comme les communes sont là pour favoriser l'implantation des entreprises donc la création d'emplois sur leurs territoires et non se substituer à elles ! Il faut impérativement diminuer les masses salariales, recentrer les missions, moins de bureaucratie lourde et trop démultipliée, augmenter la part du budget consacrée aux investissements: routes, édifices publics indispensables, éducation ... La Réunion ne bénéficiera pas toujours de crédits aussi généreusement accordés par l'hexagone et l'Europe ! I l n"est pas trop tard !

11.Posté par boyer le 02/12/2009 19:42
des elus pitoyables....

12.Posté par cg le 02/12/2009 19:47
Pauvre Watel ... C'est un appel ???
Fé pitié ...
tout aura pourtant été essayé !!!
Pas capab minme !!!

13.Posté par Bien dit le 02/12/2009 21:00
Bravo Monsieur Hoareau ! Suis d'accord avec vous.

14.Posté par nicolas de launay de la perriere le 03/12/2009 01:09
pour plus d'info sur la reprise d'une activité par un spic ou un spa et réalisée par une structure privée:

http://carrefourlocal.senat.fr/doslegis/2005_juillet_2005_portant_div/index.html

article 20.

mais dans le cas d'espèce, s'agit il d'une reprise d'activité...?

15.Posté par Phyllie le 03/12/2009 12:46
Pierrot, pouvons nous avoir les salaires des présidents et directeurs de cette association?
Que sont ils devenu depuis ?
Il y a certainement matière à réaliser un bon article ?



Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales