Politique

Serge Camatchy : "Les cantonales serviront de tremplin à Emergence pour 2014"

Serge Camatchy, le 9ème Vice-Président du Conseil régional délégué à la santé s'engouffre tout doucement dans la campagne des cantonales. Une bataille qui le tient à cœur après avoir quitté l'assemblée départementale en 2004, contraint de laisser sa place à un certain Eric Fruteau déjà, quatre ans avant la mairie. Plus récemment, il a été élu à la tête de la Conférence de la Santé et de l’Autonomie (CSA), ce tout nouvel organe consultatif qui participe à la définition de la politique de santé pour l'île, un sujet tout trouvé pour ce professionnel de la santé dans le civil. Il dresse un premier bilan de 9 mois de mandature à la Région tout en gardant un œil attentif sur les candidats déclarés ou "hésitants" sur le canton 2 de Saint-André. Allusion à peine voilée au droit de regard de Jean-Paul Virapoullé sur sa ville de toujours. Entretien avec Serge Camatchy.


Serge Camatchy : "Les cantonales serviront de tremplin à Emergence pour 2014"
Zinfos : Comment se porte votre mouvement Emergence Réunion après plus de deux d'existence ?
Serge Camatchy : "Nous comptons environ 500 adhérents. Nous ne sommes pas pressés. D'habitude, ce qui se passe, c'est que des mouvements se créent avant les élections. Emergence réunion s'est monté, à l'inverse, après les municipales de 2008. Il s'agissait de dire que le système de l'époque ne répondait plus à l'attente de la population, qu'il était devenu archaïque".

Pourquoi avoir créé Emergence Réunion ?

"Le but est de créer une nouvelle classe politique qui soit capable, dans quelques années, de prendre la place des hommes politiques actuels. C'est un mouvement à part, c'est surtout un mouvement de réflexion et non un parti politique à proprement parler. Nous assurons la formation de nos membres. Par exemple, ce samedi nous avons un séminaire qui nous réunira*. Notre mouvement portera ses fruits courant 2014. On se prépare à cette échéance".

Sans l'appui d'un parti, comment se finance ce mouvement ?
"Nous avons des adhésions certes mais ça reste minime. Le parti est autofinancé. Ca aussi c'est une autre façon de faire de la politique, c'est aussi un moyen d'avoir sa liberté. Les choses se passent différemment si vous êtes encarté".

Une décision prise pour vous démarquer définitivement de Jean-Paul Virapoullé après l'échec des municipales ?
"J'ai quitté la mairie de Saint-André et non pas été mis dehors. Il n'y avait plus de consultation de la population avant les grandes décisions. J'avais l'impression qu'il fallait faire vite et mal. Cet épisode m'a permis de redécouvrir la Réunion. C'est en sillonnant l'île que j'ai eu des messages d'encouragement de gens selon lesquels il fallait continuer le combat. C'est pas croyable comment, malgré la défaite de 2008, les gens sont restés sympathiques à mon égard".

Qu'est-ce qui fait de votre mouvement un mouvement à part ?
"Notre philosophie, c'est de lutter contre le gaspillage public. Nous voulons moraliser la politique."

Quels sont les caractéristiques que doivent avoir vos poulains pour entrer réellement dans l'arène politique en 2014 ?
"Il faut qu'ils soient disponibles, qu'ils aient la carrure et aussi qu'ils aient, eux-mêmes, sécurisé leurs situations respectives. A quoi bon vouloir donner des leçons aux électeurs si on n'est pas soi-même à l'abri avec une carrière qui vous donne une légitimité. Moi, j'ai travaillé 40 ans à l'hôpital. Je ne suis pas là pour prendre l'argent public. Mon papa m'a toujours dit : "balaye devant ta porte avant tout". Je n'accepterai pas de remarques de gens qui diraient "là ou la ni fé la politique pou b…. l'argent d'moun".

Votre engagement politique est-il né justement d'une implication de vos parents par exemple ?

"Pas du tout. Disons que j'ai vécu dans la politique depuis très tôt. Je m'y intéressais déjà quand j'étais plus jeune. J'ai fait partie du monde associatif également. Pour l'anecdote, en 1977, Virapoullé m'a demandé si je voulais être sur sa liste aux municipales, j'avais refusé, je ne me sentais pas prêt."

Serge Camatchy : "Les cantonales serviront de tremplin à Emergence pour 2014"
Même si Emergence Réunion se prépare plutôt pour le long terme, couvrira-t-il certains cantons en 2011 ?
"Oui. Nous avons 4 candidats qui se présenteront. Il y a Jacky Grondin (canton des Avirons et membre de l'opposition municipale depuis 2008), Alain Puelle (canton 2 de Saint-Denis et judoka impliqué dans le milieu sportif), Jean-Paul Mardeya (canton 1 Saint-André, professeur au lycée de Bras-Panon et issu d'une famille d'agriculteurs) et moi-même. Nous nous présenterons car il faut éviter le syndrome du candidat unique. En ne proposant qu'une sensibilité au premier tour, on démotive l'électorat et on favorise l'abstention".

Des rapprochements pourront-ils avoir lieu au second tour ?
"Il y a déjà eu des tentatives d'approches depuis quelques temps mais je n'en dirai pas plus".

Le revers de 2008 à la mairie de Saint-André avait été précédé d'un premier en 2004...

"Quand j'ai perdu mon canton en 2004, tout le monde me voyait président du Conseil général. J'étais bien apprécié, sans me jeter de fleurs évidement. Mais je pense que j'ai perdu dans des circonstances douteuses".

Qu'appelez-vous des "circonstances douteuses" ?

"On me voyait aussi futur maire de Saint-André, donc j'étais l'homme qui devait gêner. Comment un candidat idéalement placé avec 44% au premier tour peut se retrouver dépassé au second ? C'était malgré tout une défaite la tête haute. ça ne m'a pas empêché de poursuivre à la mairie en tant que 1er adjoint au maire".

Qu'est-ce qui a pu amener la perte de la mairie, si ce n'est l'envie d'alternance de la population ?

"Paul Vergès, Camille Sudre, Claude Hoareau se sont cassés les dents sur la mairie de Saint-André. On tenait bien la mairie mais le souhait d'alternance a dû jouer. Mais plus largement, ce que je reproche à la droite c'est quand on gagne les élections, on oublie trop vite les engagements et surtout le côté relationnel avec la population. Je peux également regretter que l'union de la droite ne s'effectue toujours que la veille des élections."

Votre union avec la liste "Réunion en confiance" (celle de Didier Robert aux Régionales) avait pu éviter ce reproche ?
"Pour la petite histoire, nous devions donner notre accord le mercredi pour le dimanche. Nous avons donné notre réponse positive le vendredi, sans attendre plus. Même si nous étions les derniers invités, j'ai pris la parole lors de la réunion du 13 décembre 2009 qui s'est déroulée à Mon caprice à Saint-Pierre. J'ai dit, en substance, ceci : "si vous voulez faire l'union, nous on signe tout de suite. Une union solide, efficace et sincère".

Serge Camatchy : "Les cantonales serviront de tremplin à Emergence pour 2014"
Comment jugez-vous les premiers mois de votre prise de fonction à la pyramide inversée ?
"Au début, je voulais avoir la délégation de l'aménagement du territoire, un gros morceau donc, mais David Lorion avait commencé à travailler sur le sujet, il était normal qu'il continue. Et puis, vu ma carrière dans le civil, il était logique que je prenne la délégation santé".

Votre mouvement en marge de l'UMP bénéficie-t-il d'une place à part au sein de la majorité, pouvant créer des distensions ?
"Ce qui est bien à la Région, c'est qu'on ne parle pas d'UMP ou d'autres composantes. On a réussi à se rejoindre sur un projet commun. Les Réunionnais le voulaient également. Quand je vois l'opposition toujours parler de tram-train et de MCUR encore maintenantR je me dis que de leur côté le disque est rayé. J'ai pourtant eu des discussions avec madame Gaud ou monsieur Sudre par exemple, je crois qu'ils n'ont pas compris que les réunionnais ont voulu autre chose. Ça suffit".

Qu'est-ce qui en neuf mois de mandature a été lancé au sein de votre portefeuille "santé" ?
"Déjà nous avons avancé sur le dossier de l'agrément (PAES) des infirmiers et des anesthésistes en bloc opératoire, sur l'épineux dossier de la formation des kinés. Avec l'Université de la Réunion, nous allons proposer une sorte de prépa pour cette branche. Ils auront la même prépa que celle dont bénéficient les futurs médecins actuellement. Ensuite, les ambulanciers, auxiliaires de vie et aides soignantes ont intégré l'aide financière de la Région. Enfin, la création de la Conférence de la Santé et de l’Autonomie a organisé, avec l'ARS, la 1ère conférence régionale Santé et autonomie".

Plus globalement, comment jugez-vous les premiers mois de votre nouvelle équipe ?
"Le Plan ordinateur portable, le nouveau plan de formation Etat/Région/Rectorat pour mettre en adéquation offres et demandes, les accords Matignon 2, les 350 millions d'euros du plan de relance. C'est déjà pas mal pour si peu de temps".

La campagne a-t-elle déjà commencé pour vous ?
"Il n'y a pas de début de campagne pour moi vu que j'ai toujours été sur le terrain. Comme ça ne s'est jamais arrêté, je peux dire que c'est juste une continuité".

Le canton 2 de Saint-André va t-il se jouer à deux ou trois têtes d'affiche ?
"Jean-Paul Virapoullé semble (hésitation) plutôt… partant, qu'en pensez-vous ? (sourires). Je pense qu'il est en train de réfléchir. Quant à Eric Fruteau, les derniers résultats des régionales sur la commune de l'Est ne sont pas franchement positifs pour lui, même si la configuration des régionales en fait une élection à part."

---------
Résultats second tour des cantonales de 2004 :
Eric FRUTEAU : 59,52% (1er tour : 42,41%)
Serge CAMATCHY : 40,48% (1er tour : 43,71%)



*entretien réalisé le 7 décembre
Jeudi 16 Décembre 2010 - 07:07
Ludovic Grondin
Lu 2451 fois




1.Posté par JLHeide le 16/12/2010 07:38
Le canton 2 de Saint-André va t-il se jouer à deux ou trois têtes d'affiche ?
Et que pensez-vous des autres candidats ?
Avez-vous peur de les citer ?
Moi je voie bien SAVATIER Patrick foutre sa merde là dedans car il est force de constater que les "politiques" en place ou "déchus" ont bien déçu durant leurs mandatures.

2.Posté par Feroz le 16/12/2010 08:19
Une question évidente qui ne lui a curieusement pas été posée :
Il est conseiller régional et il veut être aussi conseiller général !
Ils ont déjà et ils en veulent toujours plus. Pour le profit de qui ?
Décidément ils sont bien tous pareils.

3.Posté par USPPM le 16/12/2010 09:20
Quand on voit les arguments dont se servent les membres de l'opposition à St André, on ne peut que se poser des questions en ce qui concerne le respect des valeurs républicaines : comparer la police municipale à une milice lors d'un conseil municipal était vraiment mal venu de la part d'un élu qui à l'époque n'avait rien à reprocher à ces mêmes agents.
Les policiers municipaux sont à l'inverse d'une milice, des agents de la fonction publique territoriale, assermentés, agréés par le préfet et le procureur, font appliquer la législation française sur le tyerritoitr communal. Aucun d'entre eux a fait l'objet d'un rappel à la loi et ce n'est pas en argumentant via une pseudo pétition de contrevenants (sans doute déçus d'avoir fait l'objet d'un relevé d'infraction) que cela va discréditer la politique locale de sécurité mis en place par le maire actuel.
Choissez donc d'autres arguments, la police est certes ferme mais elle est respectueuse des textes de loi et elle est tout à fait légale, de plus elle existait déja lors de la mandature de M. Virapoullé (père).
La direction de la communication de l'USPPM

4.Posté par Filou le 16/12/2010 09:51
Ah ben c'est çà du scoop :) LOL MDR et toute la clique d'acronymes du même genre...

"Les cantonales serviront de tremplin à Emergence pour 2014" dixit Serge Camatchy

En voilà un qui a le mérite de ne pas faire de langue de bois.

Oyé oyé pigeons de tout bord, une élection n'est plus une opportunité de servir la Cité, c'est juste un tremplin vers une autre...

Bande de comiques, à force de les laisser dire, ils vont finir par nous montrer leur vrai visage, sans même avoir à les démasquer.

Les politiques sont des V !!!

5.Posté par noe974 le 16/12/2010 10:43
Allez-y M. Camatchy , Saint André est avec vous dans ce canton !

6.Posté par Liberté... le 16/12/2010 12:01
Comment ne pas être d’accord avec cette démarche de formation des futurs élus !
Comment ne pas être d’accord avec eux quand ils disent "Notre philosophie, c'est de lutter contre le gaspillage public. Nous voulons moraliser la politique." !

La Réunion a trop longtemps souffert et passé à coté d’opportunités de développement dues justement au manque de formation des élus en poste et à l’absence de moralité en politique.
Comment pouvons-nous rester spectateur quand certains élus du peuple n’hésitent pas à faire circuler l’argent public dans des réseaux de blanchiment ?
Il faut en finir avec ces élus sans foi ni loi, qui n’ont aucune convictions, aucune formation et qui ne pensent qu’à eux et à leur proche cour…
Etre élu aujourd’hui est devenu la garantie de réussite financière sans aucune condition de compétences… cela est inadmissible !!!
Rester spectateur devant une telle situation c’est devenir coupable aux yeux de l’Histoire !!! C’est ce que j’appelle le « génocide chez les riches », mais qui ne dit pas son nom !!!

La critique est certes facile, mais au-delà de la différence de nos points de vue, ne pourrions- nous pas nous mettre d’accord sur la nécessité de changement des mœurs politiques qui est, pour le coup, très péi, très endémique voire totalement endogène (lol)… ?

Allons-nous encore longtemps laisser le champ libre à ces (trop nombreux) sans foi ni loi qui sévissent dans nos collectivités ou en périphérie, tels des vautours ?
Beaucoup trop d’honnêtes gens qui veulent encore agir subissent les foudres de ces « malfaisants » qui n’ont qu’un seul but : leurs intérêts personnels et ce quelque en soit le prix. Ils s’installent dans nos poches et se servent impunément ! Pourquoi sommes-nous encore à ce stade de marasme total en plein 21ème siècle ??? La faute à qui ?
Que faisons-nous de notre liberté et de notre devoir de décision ?
Tout s’estompe avec le temps !
Le gaspillage de l’argent public est devenu monnaie-courante… ça n’intéresse personne jusqu’au jour où l’on se retrouve directement concerné, mais là plus aucune possibilité d’action…
1200 familles jetées à la rue, se normalise, tombe aux oubliettes … A ceux qui dénoncent cette situation on leur dit « couillon, attend ton tour… ».
Les valeurs républicaines mise à sac, et alors ou est le problème … ça n’intéresse personne… « penses à ton ventre couillon… »
…. La liste est longue !!!
Le temps de dire non est arrivé !!!
Alors oui nous avons besoin de groupes tels qu’Emergence pour contribuer à redonner du sens à la politique…
Bon courage et bonne continuation…

7.Posté par Paul Y TIQUE le 16/12/2010 15:33
A mon humble avis, les électeurs ont voté en masse pour D ROBERT pour ne plus voir l'alliance en place à la pyramide et surtout son pharaon, usé par le pouvoir autocratique et des erreurs stratégiques que tout le monde sait. De ce fait, le nouveau président ne doit rien à personne, sinon qu'à lui-même. Je prends le pari le pari que les scrutins à venir prendront une autre tournure ; le réveil sera douloureux pour ceux qui croient surfer sur la vague du succès obtenu dans leur commune lors des dernières élections régionales.

8.Posté par citoyen le 16/12/2010 16:44
emergence avec un vieux politiciens 1er adjoint pendant des dieaines d'années, emergence avec des retraités, emergence avec un ex syndicaliste triple casquette, et qui a pris la défense de l'ex DRH au GHSR... (aux matinales sur rfo à l'époque) cautionnant les dérives d'emplois, emergence donc qui n'existe à cause d'un bon calcul politique et opportuniste grace à l'envolée de Didier ROBERT, qui a porté la liste
emergence de celui qui n' az jamis mis en pratique ce qu il propose aux autres, aprés 30 ans de politqiue...Ca s'appelle de la Démagogie mensongére, il a eu son temps, mais ne veut pas lacher le gateau...

9.Posté par Revolutionne le 16/12/2010 17:12
J’ai connue une association, qui revendiquait des centaines d’adhérents dans tous les dossiers qu’elle pouvait établir afin de se faire subventionner par l’ensemble des collectivités.
En réalité ces adhérents l’étaient sans le savoir, c’était des noms d’enfants des écoles primaires qui fréquentaient l’association implanté près des écoles et qui participaient aux activités mis en place par la Mairie (Ecole du soir, Mercredis Jeunesses…)
L’association de Monsieur Camatchy ne connaît pas la crise, au moment ou des Partis politiques d’envergures peinent à faire adhérer les militants, la sienne semble répondre tellement aux attentes de la population de Saint André, qu’elle en compterait plus de 500.
Il a raison de poser ses marques ainsi, c’est de bonne guerre, mais pas du tout crédible.
Je crois comme Paul y tique que l’atterrissage sera douloureux.

10.Posté par gaby le 16/12/2010 18:18
bien evidement il faut abattre fruteau sur saint andré,il fou rien le matin et repose l'apres midi,ou vas ton comme ça,
si VIRAPOULLE J.PAUL i viend en ville nou vote pou li,parceque li la fé beaucoup pou saint andre
mettre a ou d'accord avec j paul zot deux lé capable titre fruto au conseille general apres nou prend la mairie en 2011 ce le seul moyen

11.Posté par BILLY le 16/12/2010 18:39
comment un homme qui s'est enrichi pendant 20ans sur le dos des saint-andréens peut il parler ainsi aujourd'hui juste par manque de notoiriété vraiment pitoyable dis donc

12.Posté par Tanbi le 16/12/2010 20:42
Ki sa la fé foto la...Malbar sort' dan fé noir....

13.Posté par erick du sud le 16/12/2010 21:28
Emergence est toujours là et félicitations pour les deux ans d’existence. Il ne faut pas faire l'amalgame entre Emergence et St André. IL n'a pas qu'une commune sur l'Ile. C'est avec une grande impatience que j'attends les futures échéances et voir ainsi de nouvelles têtes, de nouvelles idées pour notre jeunesse. Il n'y a que les requins chagrins qui critiquent parce qu'ils ont peur de perdre leur privilège.
Si vous n'êtes pas d'accord, prenez votre carte du PCR (si vous ne l'avez pas encore), et laissez les travailler à un avenir meilleur avec des hommes ou femmes politiques honnêtes (ce qui nous changera un peu des alimentaires de l'alliance).
M. CAMATCHY vous avez toute ma sympathie

14.Posté par JOSEPHINE le 16/12/2010 21:51
J'ai bien lu, j'ai bien relu et je n'ai pas vu le nom d'une seule femme dans cette liste de noms. Elles ne sont là que pour distribuer les tracts ou quoi ? Ou alors elles servent d'enjoliveurs pour les affiches de campagne ?

15.Posté par MINOUCHE le 16/12/2010 22:14
MR CAMATCHY NOUS Lé LA AVEC OU C SUR OU VA RENTRé YEUX FERMER. FRUTEAU TRAPE BATTE DEHORS SA PAS UN MAIRE NOUS NENA LA UNIE ZOTE FORCE AVEC JEAN PAULE ET LA POPULATION SOUTIEN A ZOT LAISSE PAS ST ANDRE COMME SA RELÈVE A NOUS .

16.Posté par y faut tir FRUTEAU le 17/12/2010 06:58
Mi koné pas comment y fo fé mais y fo tir fruteau à Saint-André !
- Pour poste 3 : la réforme des collectivités prévoit des conseillers territoriaux c'est à dire une fusion entre des conseillers généraux et régionaux. Donc la double cassette d'aujourd'hui sera un atout pour les conseillers généraux de demain.
- Je suis d'accord avec poste 10 : un SEUL OBJECTIF : battre Fruteau en mars 2010 et reprendre la mairie ensuite : une seule solution : AVEC Camatchy et Viroupoullé car ne l'oublions pas à Saint-André c'est 50% de droite et 50 % de gauche.
- Alors Camathy et Virapoullé de grâce pour l'intérêt de Saint-André : Entendez vous !

Concernant EMERGENCE REUNION, je ne suis pas UMP, un nouveau parti local proche des réunionnais est une bonne chose pour la démocratie, alors courage, ne n'oublier pas : Y faut tir Fruteau !!!

17.Posté par allons papa jean paul le 17/12/2010 07:52
le seul moyen pour que saint andre soit liberez ensemble jean paul nou lé làs allon vire fruto nou nana marre ce ce patte canard a coq sans crete
le 20 mars 2011 allon nou toute deriere VIRAPOULLE J PAUL

18.Posté par Baswa le 17/12/2010 10:04
Avec Emergence et Serge Camatchy comme renouveau politique les élus et les administratifs véreux n'ont qu'à se tenir à carreaux.
Quand aux handicapés et les personnes âgées, elles peuvent être rassurés de la bonne gestion des dotations qui leurs sont allouées.

19.Posté par Feroz le 17/12/2010 11:34
14 elles servent d'enjoliveurs pour les affiches de campagne ?
oui pour une grande majorité de "politiciens professionnels" elles sont juste bonnes à être potiches.

Suggestion : Ne gobez pas toutes les promesses faites pour vous endormir et vous berner.
Regardez plutôt ce qu'ils ont fait ... et surtout ce qu'ils n'ont pas fait.
Bien entendu c'est vrai pour tout le monde !

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales