Politique

Sénatoriales : Virapoullé compte sur le secret des urnes

La situation délicate qu'il traverse vis-à-vis de l'UMP ne fait pas perdre sa sérénité à Jean-Paul Virapoullé. Aux côtés d'Anne-Marie Payet, tous deux sénateurs sortants, l'ancien maire de Saint-André compte plus que jamais sur le secret de l'isoloir pour créer l'exploit aux élections sénatoriales.


 
Le bilan, tout miser sur le bilan. Contrairement à Michel Fontaine (tête de liste de l'UMP), Jean-Paul Virapoullé et Anne-Marie Payet peuvent faire valoir leurs neuf années d'activités sénatoriales. Un argument de poids dont ils comptent user en vue des sénatoriales.

"Avec plus de 32 amendements votés, tout autant pour Anne-Marie", explique Jean-Paul Virapoullé, les deux élus sortants espèrent bien composter un ticket à nouveau gagnant dans un mois.

Ce matin, c'est dans un hôtel de Saint-Denis qu'ils ont levé (un peu) le voile sur leurs prétentions. Le discours se veut victorieux, et ce malgré le choix de l'UMP d'accorder sa confiance à Michel Fontaine.

"Sans tutelle"

"Nous n'avons pas été des sénateurs pot de fleur", ironise Jean-Paul Virapoullé. "Nous nous sommes battus, nous avons fait voter, parfois avec le gouvernement loyalement, parfois sans le gouvernement loyalement, par rapport à nos convictions".

Rassuré par son tour d'horizon auprès des grands électeurs, Jean-Paul Virapoullé en ressort quelques bribes bien choisies : "Ce que les grands électeurs m'ont dit, c'est : Monsieur Virapoullé, rent' out case tranquille, dans l'isoloir nous va fait le travail parce que ou la travaille pou la Réunion et zot la travaille librement, sans tutelle", s'amuse-t-il. Le duo met en avant un bilan "reconnu de tout le monde, y compris de nos adversaires", ajoute l'ex-maire de Saint-André.

Les sénatoriales, qui échappent à la raison des autres élections, cultivent une nouvelle fois leur différence. "C'est une élection trans-courant", ose Jean-Paul Virapoullé. "Nous aurons des votes qui proviendront de la droite, du centre, de la gauche. Si je vous disais que je connaissais le dosage des différents courants en notre faveur, je mentirais mais je sens, à travers les regards, les poignées de main, les appels que nous recevons, que les Réunionnais ne souhaitent pas changer cette équipe qui fait gagner la Réunion".

Défendre ses convictions

Toujours dans le cadre de la campagne électorale qui mènera au vote le 25 septembre prochain, Jean-Paul Virapoullé compte sur l'expérience qui est la sienne, ainsi que celle de sa colistière.

"Ce n'est pas mon avenir qui compte", répond-il à ceux qui le voit en grand danger en cas de revers. Ce qui compte, "c'est qu'on traverse la plus grave crise économique et financière que le monde ait connu. Qui on envoie à Paris ? Les apprentis ou les avocats qui ont de l'expérience. C'est ça le choix pour moi. Si on envoie les avocats qui ont l'expérience, la maîtrise des dossiers et le culot de défendre leurs convictions, je pense que la Réunion a tout à gagner là-dessus".
Lundi 22 Août 2011 - 13:06
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 1616 fois




1.Posté par consommateur le 22/08/2011 16:17
alliance de la carpe et du lapin
tres tres peu de chance pour VIRA qui a fait son boulot avec ses humeurs changeantes
pas du tout de chance pour PAYETTE dont on ne veut meme pas à cilaos
il leur faudrait au moins des grands élécteurs comme co-listiers pour ramasser une dizaine de voix de plus

2.Posté par contribuable le 22/08/2011 16:23
deux petits retraités en goguette qui vont aller à la pêche aux voix
une décennie ça va, deux bonjour les dégats

3.Posté par C'est napapeur le 22/08/2011 17:18
Michel Didier et Patrick, 3 compéres qui boivent le coup ensemble derriére la cuisine, pendant que le petit militant y gagne le coup sur le terrain. Zot la met' un la pou paul et J-paul.
Mais le grand électeur qui ne marche pas à 4 pattes, qui ne léche pas les pieds des 3 compéres du Sud, votera pour VIRPOULLE. car comme dit VIRA Paris y commande pa nou, Michel, Didier et Patrick y command pas nou non plus

4.Posté par bertel le 22/08/2011 18:15
".../.... c'est qu'on traverse la plus grave crise économique et financière que le monde ait connu. Qui on envoie à Paris ? Les apprentis ou les avocats qui ont de l'expérience. C'est ça le choix pour moi. Si on envoie les avocats qui ont l'expérience, la maîtrise des dossiers et le culot de défendre leurs convictions, je pense que la Réunion a tout à gagner là-dessus".

Il connaît la crise depuis quand lui ? Exploiter le contexte international pour oser encore et toujours se placer relève d'une indécence qui frise le ridicule.... pour rester poli !!!

Bertel de Vacoa

5.Posté par ndldlp le 22/08/2011 20:12
le bilan ? lequel ?? mis à part l'action courageuse et louable de madame Payet, côté JPV...c'est plutôt comme waterloo..morne plaine ! le plat donc ..

par contre, la légine...!

6.Posté par TEGO le 23/08/2011 04:34
John Pol , la bataille des sénatoriales de septembre 2011 sa être dure pou twè mais connaissant l'énergie ke ou nana ... Nul n'est impossible en politique . Si ou lé Elu Sénateur , dis merci , un grand merci à VERGES Pol qui une fois enkor va faire une démonstration pour faire perdre lo Michel VERGOZ PS d'un autre siècle et lo Zilber ANET qui plane depuis son retour aux affaires municipales Mars 2008 !

7.Posté par Jean alain BOURA le 23/08/2011 16:20
comment mi comprend mon gazon

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales