Social

Selon le Préfet, les AGS vont verser un mois de préavis aux ex-salariés de l'ARAST

Le Préfet Pierre-Henry Maccioni vient d'adresser un communiqué sur la situation des ex-salariés de l'Arast. Il appelle notamment à "dénouer aussitôt la crise et permettre à chacun d’en sortir "par le haut". Il annonce également que les AGS envisagent de verser l'équivalent d'un mois de préavis.


Selon le Préfet, les AGS vont verser un mois de préavis aux ex-salariés de l'ARAST
"A la suite de la motion adoptée par l’Assemblée plénière du Conseil Régional le 12 janvier concernant l’ex-ARAST, le préfet tient à apporter certaines précisions.
 
A son initiative, s’est tenue une réunion en préfecture le 7 janvier en présence de la présidente du Conseil Général, du Directeur des AGS, du mandataire-liquidateur, de Pôle Emploi et de la CAF, notamment.
 
Après plusieurs heures de discussion, une proposition retenue par l’ensemble des participants a été élaborée tendant à ce que le Département, sous réserve de validation par ses élus, adresse le lendemain au Directeur des AGS un courrier par lequel il s’engageait à rembourser les AGS des indemnités qu’elles verseraient à l’ensemble des ex-salariés de l’Arast si sa responsabilité devait être ultérieurement reconnue par une décision de justice.

De leur côté, les AGS, munies de ce courrier, s’engageaient à verser ces indemnités.
 
Cette proposition avait été élaborée suite aux contacts que le préfet avait noués avec les responsables nationaux des AGS durant cette réunion. Cette proposition présentait les mérites de dénouer aussitôt la crise et de permettre à chacun d’en sortir "par le haut".
 
Malheureusement, le préfet a été informé le lendemain que la Présidente du Conseil Général ne signerait pas un tel courrier à la suite, semble-t-il, d’une réunion qu’elle avait tenue au Conseil Général. En tout état de cause, le Préfet continuera de faite en sorte que cette proposition soit toujours d’actualité dans l’hypothèse où les deux parties décidaient de la réexaminer.
 
Cela étant, le Juge des Prud’hommes règlera sans doute cette question prochainement.
 
En attendant, les AGS s’apprêteraient selon mes informations, dans un geste social, à verser aux ex-salariés de l’Arast l’équivalent d’un mois de préavis.
 
Toujours est-il que l’urgence sociale commande que des initiatives locales à caractère social soient prises par les autorités publiques responsables et compétentes, face à la détresse des ex-salariés de l’Arast et de leurs familles.
 
C’est pour cette raison que la CAF avait été associée à la réunion pré-citée du 7 janvier dernier et que d’un commun accord avec tous les participants, la CAF, avec le soutien financier du Département, s’est déclarée prête à examiner les cas qui lui seraient soumis.
 
Par ailleurs, à la demande de l’Intersyndicale des ex-salariés de l’ARAST, le Préfet a sensibilisé le 11 janvier les bailleurs sociaux, la CGSS, les distributeurs d’eau et de l’électricité et les banques afin que tous examinent avec bienveillance les demandes qui leur seraient présentées par ces familles.
 
Si le Préfet a, bien volontiers et tout naturellement, relayé la demande de l’Intersyndicale tendant à  faciliter ces demandes d’aides sociales, il est clair que compte tenu du volume prévisible des demandes et des démarches que doivent entreprendre ces familles, il serait opportun qu’un guichet unique soit installé pour faciliter celles-ci, que seule la collectivité départementale serait à même d’assurer compte tenu des compétences qu’elle assume dans le domaine social en application des lois de décentralisation.
 
Par ailleurs, le Préfet a demandé au Directeur du Travail, de l’Emploi et de la Formation Professionnelle de prendre l’attache de l’Intersyndicale afin qu’il soit à sa disposition concernant les questions de droit du travail qu’il serait nécessaire d’aborder, ce qui fut fait dans la journée du 12 janvier.
 
Enfin, s’agissant de la demande tendant à ce que l’IGAS mène une enquête sur le fonctionnement de l’ex-ARAST, elle sera relayée auprès du Gouvernement.
 
A cet égard, certaines associations ont écrit au Préfet afin qu’il saisisse le Procureur de la République de malversations financières qui auraient émaillé le fonctionnement de cette association.
 
Il parait nécessaire de rappeler que l’Etat ne disposait, et ne dispose toujours pas, d’éléments financiers concernant une telle association dont le financement reposait quasi exclusivement sur des subventions du Conseil Général.
 
Ce dernier, au demeurant, disposait de tous les pouvoirs et moyens juridiques, en application du Code de l’Action Sociale et de la Famille, pour contrôler l’utilisation des subventions qu’il versait et, partant, lui seul était et est en mesure de saisir éventuellement la justice.

Cela étant, concernant les modalités de gestion et de contrôle de l’ex- ARAST,  le Préfet, de son côté, a décidé de saisir la Chambre Régionale des Comptes aux fins d’examen de celles-ci.
 
En conclusion, le Préfet continue de suivre avec attention cette situation et demeure prêt, dans le respect des compétences de chacun, à faciliter le règlement de celle-ci, très préjudiciable à 1 200 familles réunionnaises.
 
Il faut ajouter que le Préfet a informé par lettre le président du conseil régional de l’ensemble de ces éléments en lui demandant de bien vouloir porter ceci à la connaissance des conseillers régionaux pour leur parfaite information".
Mercredi 13 Janvier 2010 - 15:28
Lu 2555 fois




1.Posté par pimanzoizo le 13/01/2010 15:48
Et après ça,certains esprits chagrins vont critiquer la venue de Sarko ?

2.Posté par Jeff le 13/01/2010 16:09
Une fois de plus notre Préfet prend les choses en main avec compétence, nos responsables politiques du Conseil Général avec la Dindar en tête et le Conseil Régional avec son grand REvisionnaire montrent leur total irresponsabilité et incompétence , seuls le salaire, (ou les salaires vue qu'ils affectionnent le cumul des mandats) les 4x4, les GSM, les miles pour faire voyager gratis la famille, les intéressent.

Vite Mars, que nous mettions tout ce "beau" monde, dehors.

3.Posté par Caton2 le 13/01/2010 16:22
D'accord avec toi Jeff. Bien joué Monsieur le Préfet. Déjouée la manœuvre de Paul Vergès. Heureusement pour les réunionnais que la Réunion a un bon Préfet.

4.Posté par Furax le 13/01/2010 16:41
que de temps mis à agir ... comme par hasard à quelques jours de la venue de Sarkozy et à quelques semaines de sa mutation ... je ne suis pas certain que ses motivations soient pleinement celles des pauvres salariés de l'ARAST

5.Posté par emilie le 13/01/2010 16:46
et quand cela sera fait? c'est encore une magouille tout ça ou la vérité?? arrêtez de jouer avec nos nerfs et donnez nous une bonne fois pour tout notre du????

6.Posté par ASSENJEE.M le 13/01/2010 17:32
Tant que les réunionnais continueront à être gentils,on continuera à vous cracher à la gueule.
On a beau critiquer DOMOTA,mais au moins avec lui,le peuple antillais se fait entendre auprès des instances politiques de l'hexagone.
Pendant que certains n'ont plus de quoi subvenir à leur besoin,d'autres mangent,voyagent en première classe,prennent des hôtels 4 étoiles à Paris au frais des collectivités,roulent en grosse voiture de fonction et continuent à mépriser les réunionnais.
Il faudra bien qu'ici aussi,ça pette un jour,et ils l'auront bien chercher.
Viva la revolucion!

7.Posté par la loi le 13/01/2010 18:08
mon mari a travaillé pendant 21 ans a l'ARAST ce n'est certainement pas pour avoir au final un mois de préavis nous voulons l'intégralité de l'indemnité le préfet annonce cela pour calmer les esprits à l'arrivé imminente du Président mais on n'est pas dupe. si dindar veut qu'on quitte le CG qu'elle signe et on s'en va car meme son contrat on n'en veut pas. l'avenir de mon mari est ailleurs en tout cas maintenant ce sera le plus loin possible des politiciens tous voleur et menteur

8.Posté par papapio, ni macro ni géniteur payeur le 13/01/2010 18:10
"réunion en préfecture .../...présidente du Conseil Général, du Directeur des AGS, du mandataire-liquidateur, du Pôle Emploi et de la CAF" que vient aire la CAF là ?

*"la CAF, avec le soutien financier du Département, s’est déclarée prête à examiner les cas qui lui seraient soumis":... la complicité de la CAF avec le Département ne date pas d'aujourd'hui, on aurait pu rajouter: avec le Parquet, le Pole Emploi, le JAF...etc... enfin, tout le mécanisme qui permet d'escroquer les Pères, pour leur faire financer la Monoparentalité fournisseure d'Enfants (pour le paiement des Retraites et repeupler les départements Français)...

Les Employers de L'ARAST étant essentielement des Femmes, souvent seules, là on est SURE QUE LA CAF va intervenir, pas de DOUTE POSSIBLE....
Le Préfet MACCIONI, conscient de la SEULE REPRESENTATION AUX SEULS DROITS DES FEMMES EN PREFECTURE (Enfants: NON, PERES: NON), se sent bien entendu trés concerné tandis qu'il maintient son refus de répondre aux courriers et demandes de RDV des CHIENS GENITEURS PAYEURS... Tant de solidarité fait chaud au coeur...

IL VA EN FALLOIR DES PERES A SAISIR ET A FAIRE MASSACRER DEVANT LES JAFs et TRIBUNAUX, POUR PAYER CETTE FACTURE DE LA CAF... ON VA ENCORE DOUILLER...
OUI ces gens doivent être payés, mais c'est toute l'organisation qui doit être CHANGEE...

Certains se battent pour pouvoir nourrir leur Famille, d'autre POUR AVOIR LE DROIT D'EN AVOIR UNE et ne plus être SEULEMENT CEUX QUI PAYENT POUR REGARDER LES AUTRES VIVRE ...
La Discrimination du "traitement de dossier est Tellement FLAGRANTE, c'est DEGUEULASSE

9.Posté par Jeff Waterzooi le 13/01/2010 18:21
Une petite remarque comme ça (et pitié, les mecs ne me lynchez pas), ce n'est pas ce que VERGES proposait hier, ça? Et que les mecs qui se félicitent aujourd'hui trouvaient scandaleux hier?

10.Posté par jina le 13/01/2010 18:24
tout les cumulards on atendu la derniére minute pour intervenir,ça sent vraiment le rechaufé avec bientot sarko et regio un peu plus tard

11.Posté par citoyen le 13/01/2010 19:19
1 - Joli coup du Préfet, qui damne le pion au président de la pyramide qui, voulant jouer les pompiers (sauveur de la dernière minute), alors qu'il pouvait depuis des mois infléchir les choses, donnait hier 8 jours pour tout régler. Le préfet, lui cela sera 24 ou 48 heures! ! Battu! Ne parlons pas de la pdt du CG qui "patauge" plus que lamentablement dans cette affaire....!

Car les salariés vont percevoir enfin 1 mois de salaire au moins, tant mieux pour eux vu qu'ils sont démunis...

Sur un plan politique, l'UMP Paris/Préfet marque un point très important, voire gagne la première partie, dans ce jeu de dupes, face aux 2 exécutifs qui se la sont jouée "cador" et qui commencent à se rendre compte qu'ils l'ont dans le baba et commencent à être sur le déclin, ....

Bravo l'Etat face à l'incompétence et la gabegie de ces élus locaux qui font honte à la Réunion qui passera encore plus, avec cette affaire, comme une "danseuse" irréfléchie et alimentaire de la mère Patrie ...

2 - 4.Posté par Furax le 13/01/2010 16:41
"que de temps mis à agir ... comme par hasard à quelques jours de la venue de Sarkozy et à quelques semaines de sa mutation ... je ne suis pas certain que ses motivations soient pleinement celles des pauvres salariés de l'ARAST "

C'est vrai mais c'est lui qui est à l'origine d'une précédente réunion de concertation. Et puis, s'il avait agi plus tôt, ne l'aurait-on pas "fusillé" du côté du CG et du CR en l'accusant d'ingérence et de manoeuvre politique (se rappelle-t-on que lors des blocages des camionneurs, le Pdt de la pyramide avait essayé de le "mouiller" et le mettre en difficulté?)..? Au moins là, son intervention est légitimée par l'urgence et la grève de la fin.

Ceci étant, oui, la question peut se poser aussi à son niveau de la tardiveté de l'intervention vu que, comme par hasard, le pdt NS se pointe dans 8 jours....

Les fêtes et vacances de fin d'année ont peut-être aussi une part d'explication....?

CONCLUSION: l'Etat vient de marquer un point important et gagner la première partie.....

12.Posté par nicolas de launay de la perriere le 13/01/2010 19:55
on sent bien là, les effets de la visite de "papy" le 18 janvier..
ceci dit, on peut s'interroger sur l'absence de saisine de la CRC par le Préfet bien avant la liquidation de l'arast. Ne devrait il pas saisir systématiquement la CRC et celle-ci ne devrait elle pas, au vu des comptes des associations figurant dans les comptes administratifs des collectivités, diligentés après avis du Préfet, les investigations nécessaires afin de proposer des solutions de "redressement" quand cela est possible... Voeu pieux sans doute ...

Mais encore faudrait il que les magistrats de la CRC aient de réelles compétences en matière de gestion financière...

13.Posté par Jeff le 13/01/2010 20:22
"La loi", je compatis mais les gens de l'ARAST étaient les premiers à voter pour Vergès et Dindar à chaque occasion.

Le Préfet n'est pas là pour gérer les incompétences de ces personnages qui se gavent au détriment deurs administrés.

Le Prefet a pris une décision courageuse pour palier à l'incompétence de ces personnages minables, le REvisionnaire Vergès en tête, ce sont eux qui ont mis l'ARAST en place avec leurs copins/coquins pour asseoir leur pouvoir et s'amuser à faire de la politique.

Demander à ces politicards Dindar et Vergès d'apporter des solutions, car ce sont eux qui en ont la responsabilité et qui décident de dépenser l'argent publique selon leur bon vouloir comme la MCUR, le Tram, etc... sans se soucier des besoins réels de la Réunion.

14.Posté par Caton2 le 13/01/2010 21:18
Je remarque que le Préfet tient à faire savoir avait pleinement tenu son rôle dès le 7 janvier, et qu'il tacle sévèrement Paul Vergès en lui demandant d'informer les conseillers régionaux de son action.
Ce faisant il sous entend que Paul Vergès est abusivement intervenu le 12 en se donnant le beau rôle. J'aimerais connaître la raison qui a poussé les élus du département à refuser la proposition du Préfet, qui semblait avoir obtenu l'approbation des différentes parties.

15.Posté par GGrun le 13/01/2010 21:19
Pour celui qui écrit bravo le prefet

il doit être bon actionnaire

ou salarié TOUT les mois

mais il voit même pas que la décision du préfet va contre les lois d'indemnisation du chomage,

et est encore UNE DECISION DU POUVOIR COLONIALE

POUR DIRE : FERME TA GUEULE PENDANT LA VISITE DU NABOLEON

ET CONTINUE A PLEURER L'ASSISTANCE APRES


16.Posté par mamodo le 13/01/2010 21:30
Tout cette comedie est politique......le prefet se réveille et veut garder la main.....le but de la manoeuvre afflaiblir le conseil genéral et indictement la Région .....les élections approchent.L'arast à brassés des dizaines de millions d'euros de l'argent public.....ils ont cotisés aux AGS.....Leurs dirigeants avec des gros salaires et autres avantanges doivent rendre des comptes de leur gestion ......il faut une enquete qui donne la verité et non la couvrir pour des raisons obscures..;....les responsables de ce gachis seront hors de la Reunion pour se faire oublier.Les emloyés de base sont les dindons de cette tragédie tout se décide entre une minorité qui tire les fiçelles.......Regardez le rôle de l'UMP dans cette affaire et Vira qui ne veut surtout pas de l'IGAS dans cette affaire ;;;;c'est louche tout ça.....attendons la suite car notre Roi ET Président arrive ......heureusement qu"il debarque dans le sud pour une seule nuit.....après tout la vie est belle pour certains petits fours et champagne à gogo.


17.Posté par Lapierre daniel. le 13/01/2010 21:52
Un mois d'aide sociale, pas de préavis.

J'informe l'ensemble des salariés ARAST signataires de la motion expédiée à Monsieur le Procureur de la République que je maintiens la thèse selon laquelle que les conditions qualifiant le licenciement économique ne sont pas réunies. Mainteant si l'AGS règle une indemnité sociale équivalente à un mois de salaire, c'est son affaire. Par contre ne signez aucun document reconnaisant votre licenciement en échange de cette indemnité.
Les salariés de l'ARAST ont droit comme tous les salariés de la FRANCE Métropolitaine à l'application sans exclusive du législation française... Que d'errance et de volte-face, aujourd'hui non, demain oui, après demain peut-être etc... Nous avons droit aux procédures protectrices applicables au cas de figure... Où se situe la séparation des pouvoirs? On arrive à un mélange, à une superposition du pouvoir politique , administratif, l'Inspection du Travail qui reçoit des directives, le Préfet, le Président de la République, après peut-être Dieu, plus haut je ne connais pas et tout cela pour avoir un mois d'indemnités sur quelle base légale personne ne le sait. Peut-être une avance sur le silence des agneaux... En ultime recours, le pouvoir judiciaire, car il ne faut s'égarer, la notion de contrat existe ou non entre un employeur et un salarié (et non entre la Préfecture, l'AGS, le PÖLE EMPLOI etc...), je reste confiant que la justice passera. Il est trop simple de mener des travailleurs dans leurs derniers retranchements afin qu'ils ne puissent plus décider de leur sort avec entendement. Après des jours de désert, l'assoiffé échange ses indemnités de licenciement pour un verre d'eau.
C'est peut-être cette partie qui se joue pour les salariés de l'ARAST. Pour finir, il ne faut pas oublier de remercier ceux qui vous ont mis sur la paille.
Boutade: Peut-être que l'AGS en versant cette indemnité s'érige en employeur des salariés de l'ARAST. Merci l'AGS.
A bientôt.

Daniel.LAPIERRE.


18.Posté par pimanzoizo le 13/01/2010 21:57
L'essentiel c'est que les ex arast obtiennent cette aide d'urgence .
Les motivations des uns et des autres,ils n'en ont rien à cirer,non?

19.Posté par Innocent le 13/01/2010 22:05
Inocent demande c'est quoi l"AGS ?
Y a t il quelq'un de'instruit ou initié pour en parler

J'ai dit !!!! !!! !!! !!!

20.Posté par jesus was a rolling stoned le 13/01/2010 22:05
La venue de notre Président de la République, Nicolas Sarkosy, a besoin d'un peu de calme, car les médias métropolitains seront eux aussi de la partie.....Alors il est urgent et nécessaire de balayer devant sa porte....et d'aplanir la moquette.
Ceci dit, en ce qui me concerne, j'aime beaucoup Mr Maccioni , primo, parce qu'il est Corse, et deuxio parce qu'il fait bien chier Mr Toutencarton la Momie de la pyramide....
Hormis cela, je trouve qu'il est un des meilleurs, sinon le meilleur préfet que l'ile de la réunion ait eu depuis longtemps...
Et en parlant de la pyramide...les créoles disaient à l'époque, que rien ne pouvait marcher correctement car la pyramide était....... inversé...mauvais signe qui s'avère vrai.....
Mais la cause principale est qu'elle est remplie d'incompétents...car il est des signes qui ne trompent pas....

Pace salute donc.....

21.Posté par piment vert le 13/01/2010 22:11
Quel camouflet pour la Région, Paul Verges, le département et Nassimah Dindar donneurs de leçons et d'incompétence.
Enfin, le Préfet prend les choses en main. Après la concertation inefficace avec les élus politiciens , l'heure des décisions est venue et ce dans l'intérêt des ex salariés de l'ARAST.
Bravo Monsieur le Préfet. Il ne faut rien lâcher. Ces élus incompétents ont fait trop de mal.

22.Posté par Michel Brede le 13/01/2010 22:32
J'hallucine, hier tous les élus de la Région demandent au préfet d'agir en appliquant la loi, le préfet s'exécute et vous dites qu'il a damé le pion à la Région?

Le préfet montre au contraire que la position de Nassimah Dindar et des autres élus étaient juste dès le départ. Le préfet applique la loi et c'est normal. Et il a fallu que la Région vote une motion unanime pour débloquer la situation. Ce ne sont que les faits, désolé.

quelque fois le fanatisme rendrait-il aveugle ?

on dirait que tous ceux qui postent ici sont des rares partisans d'Objectif Réunion, alors leur dépit s'explique par la haine anti-nassimah dindar qu'ils ont en eux et qui s'accumule depuis mars 2008. cela montre bien que la réalité, c'est que la manoeuvre de leur chef Didier Robert a été déjouée.

question subsidiaire : après un tel camouflet infligé à Didier Robert, Nicolas Sarkoy ira-il inaugurer un pot de fleur au Tampon?

Vive de Gaulle !

23.Posté par Caton2 le 13/01/2010 23:34
22. Monsieur Michel Brede, avez-vous bien compris la chronologie des faits? Le Préfet avait agi (le 7 janvier) avant que Paul Vergès et les élus de la Région ne se manifestent . D'autre part le Préfet ne peut avoir qu' un rôle de médiateur. Aucune "loi" ne lui donne de responsabilité en ce qui concerne la délégation concernant l'aide sociale, que l'État a transféré au Département. Et pourquoi l'accord entre toutes les parties, obtenu grâce à l'initiative du Préfet le 7, a été finalement rejeté par le Département? Le fanatisme et l'aveuglement sont de votre côté...

24.Posté par Aline le 14/01/2010 06:20
Félicitations Monsieur le Prefet.

C'est avec joie que je prends lecture de votre lettre. Compétences et rigueur sont vos qualités que j'apprécie particulièrement. Je suis d'accord que vous interpellez la chambre régionale des comptes, mais je pense pas seulement pour l'ARAST, il faut aller plus loin dans tous les structures financées par le Conseil Général ( ADI, MDPH, SDIS etc...) le travail bien fait , signifie que quelques élus risquent de se retrouver à DOMENJO quartier people. Allons, il faut vraiment lessiver ces collectivités qui font n'importent quoi avec l'argent public. Ils gueulent tous parce qu'ils ne peuvent plus subventionner telles ou telles choses, mais ils trouvent de l'argent pour pavaner. Bravo et courage M. Le Prefet et surtout faites ce que vous avez dit, votre soutien pour l'ARAST est reconnu meme si ce ne n'est de votre compétence.

25.Posté par bertel le 14/01/2010 06:59
Essai de relecture :

"Après plusieurs heures de discussion, une proposition retenue par l’ensemble des participants a été élaborée tendant à ce que le Département, sous réserve de validation par ses élus, adresse le lendemain au Directeur des AGS un courrier par lequel il s’engageait à rembourser les AGS des indemnités qu’elles verseraient à l’ensemble des ex-salariés de l’Arast si sa responsabilité devait être ultérieurement reconnue par une décision de justice.

De leur côté, les AGS, munies de ce courrier, s’engageaient à verser ces indemnités.

i[Cette proposition avait été élaborée suite aux contacts que le préfet avait noués avec les responsables nationaux des AGS durant cette réunion. Cette proposition présentait les mérites de dénouer aussitôt la crise et de permettre à chacun d’en sortir "par le haut".


Malheureusement, le préfet a été informé le lendemain que la Présidente du Conseil Général ne signerait pas un tel courrier à la suite, semble-t-il, d’une réunion qu’elle avait tenue au Conseil Général. En tout état de cause, le Préfet continuera de faite en sorte que cette proposition soit toujours d’actualité dans l’hypothèse où les deux parties décidaient de la réexaminer."]i

Le Préfet avait fait correctement son travail. Les responsables de ce drame social sont clairement établies. Je suis contribuable comme vous tous. On ne m'a jamais demandé mon avis lorsque "on" décide d'augmenter les impôts, quelque soit la collectivité concernée. Au vu des gaspillages dénoncés sur ce site, toutes collectivités confondues, il me semble que, si le CG était désavoué par la justice, cela n'aurait fait qu'une augmentation de plus mais au moins, celle-ci on aurait su à quoi elle a servi.

J'ai bien peur que l'initiative actuelle, même si elle est louable et sûrement attendue par certains ex-employés asphyxiés financièrement ( "En attendant, les AGS s’apprêteraient selon mes informations, dans un geste social, à verser aux ex-salariés de l’Arast l’équivalent d’un mois de préavis." ) , ne contribue à poser plus de questions qu'à résoudre le problème.

Bertel de Vacoa

26.Posté par To be or not to be arast le 14/01/2010 13:11
Ex salariée de l'ARAST en tant ke TISF, tout ce ki se passe me sidere... comment peut-on en 2010 retrouver des situations aussi désastreuses.
Chaque salarié merite de percevoir son du, mais c'est pas ce ki se passe...
Nos tres chers elu prennent un malin plaisir à se prendre pour zorro en proposant des solutions miracles ki finalement ne voient jamais le jour....

le fric, le fric et encore le fric !!! le jeux est a qui proposera mieux pour avoir le plus de voies au election... super mentalité... et c'est pour se genre de personne que vous voter... et ben bravo !!!!

concernant l'eventuel paiement des AGS.... ben ouais pk pas... mais kon m'explik pk ceux qui ont souscrit a la CRP n'y ont pas droit.???
vous estimez kon est pas assez endetter pour sa? nos contrat ne se termine pas au 26/12/09 comme les otres???

Encore une derniere choz.... chers elus... on est travailleur sociaux, notre mission est d'aider les personnes en difficultés, les personnes vulnérable agée ou simplement en detresse... ce ke l'on vit aujourd'hui on sais le gerer parce ke c'est notre travail...mais mefié vous... nous sommes aussi vos electeurs...



Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales