Faits-divers

Selon Rue89, un juge enquête sur l'évêché dans les affaires de pédophilie


Selon Rue89, un juge enquête sur l'évêché dans les affaires de pédophilie
Voila que les deux affaires de pédophilie qui ont secoué la Réunion au cours des derniers mois se mettent à intéresser la presse nationale. Selon Rue89, le site d'information en ligne, alors que "jusqu'ici, dans les affaires de pédophilie touchant l'Eglise, la hiérarchie ecclésiastique passait entre les gouttes, à la Réunion, un juge d'instruction s'intéresse au rôle qu'a joué (ou plutôt n'a pas joué) l'évêque local dans une affaire impliquant l'un de "ses" curés".

Après avoir retracé les faits reprochés à Michel Tual, le curé de Bras Panon, mis examen le 18 décembre 2009 pour onze agressions sexuelles présumées sur des mineurs et une tentative de viol, le journaliste Nicolas Goinard rappelle qu'une semaine avant sa mise en examen, "ce prêtre ordonné en 1967 avait donné sa démission à l'évêché. Or, il apparait qu'il avait été plusieurs fois rappelé à l'ordre par son évêque, Mgr Gilbert Aubry. Comment l'évêque a-t-il pu avertir un curé sans être au courant de faits concrets ? Voilà la question que se pose Jean-Pierre Niel, l'un des magistrats instructeurs de Saint-Denis de la Réunion, en charge du dossier. Des poursuites pourraient être engagées".

Rue89 rappelle qu'au cours de leur enquête, les gendarmes retrouvent d'autres victimes de cette même époque, dans les années 90, mais aussi des victimes actuelles, des enfants âgés de 8 à 10 ans.

Selon le journal en ligne, "le juge d'instruction cherche désormais à savoir si le supérieur hiérarchique du curé savait. Car à l'occasion de différentes déclarations, Gilbert Aubry, évêque de la Réunion a répété avoir "rappelé à l'ordre à plusieurs reprises" le prêtre de Bras-Panon. Dans une déclaration, il le reconnaît : "Personnellement, à partir de propos qui me sont parvenus en leur temps, j'ai convoqué Michel Tual et ensuite je lui ai fait une mise en garde par écrit lui interdisant, notamment, de recevoir des enfants à la cure".

Pour sa défense, l'évêque va affirmer qu'il avait agi ainsi à la suite de simples rumeurs. C'est ce que va chercher à vérifier le juge d'instruction qui, lors d'une visite à l'évêché, repart avec le dossier du père Tual sous le bras.

Le lendemain, l'évêque est entendu comme simple témoin. Une audition au cours de laquelle il nie avoir été mis au courant des agressions sexuelles et affirme que, s'il avait eu connaissance de tels faits, il les aurait signalés à la justice. Rue 89 rappelle également que Mgr Aubry avait annoncé que l'Eglise entendait se constituer partie civile, ce qui lui aurait permis d'avoir accès au dossier. "Mais à l'heure actuelle, précise Rue89, l'Eglise ne l'a toujours pas fait".

Enfin, Rue89 note que "plusieurs éléments laissent songeur quant au rôle joué par l'Eglise. En 2003, Tual est muté de Sainte-Rose à Bras-Panon. Un transfert qui renforce le soupçon selon lequel des accusations pourraient avoir été portées à la connaissance de l'évêque".

"Le juge entend également savoir ce qui a poussé Michel Tual à venir s'installer à la Réunion et à quitter sa Bretagne natale où il officiait au contact des enfants pour des activités sportives. D'autant qu'un gendarme a écrit au juge pour lui signaler des attouchements qu'il aurait subis il y a vingt-cinq ans", conclut le journal en ligne.
Jeudi 29 Avril 2010 - 11:28
Pierrot Dupuy
Lu 1972 fois




1.Posté par papapio, ni macro ni géniteur payeur le 29/04/2010 12:32
Les Juges devraient désintéresser surtout aux Carnets d'adresses Politico - pharmaço- Judiciaires de la "grande époque" AJOIenne malgacho-Réunionnaise... On y découvrirait des interactions dans lesquelles la justice Européenne à mis son nez a juste titre, pendant que la France tournait les yeux pour ne pas voir... ce que nos Enfants subissaient.

Il faut dire qu'en hyper Favorisant la Monoparentalité presque exclusivement Féminine dans les Pouponnières ede la France (1/4 des foyers Monoparentaux Réunion, 52% Guadeloupe), mais pourvoyeuse de retraites a préparer et de départements a repeupler, on a du maintenir artificiellement le Massacre Judiciaire des 90% de Pères, et laisser libre cour aux Pédophiles Influents dans les Viviers prévus a leur confort...

Encore aujourd'hui, malgré tous les éléments fournis (preuves, photos, factures, enregistrements,...) la Chancellerie couvre, jusqu'à ce que les protagonistes soient sous la prescriptions ou morts, comme d'hab en France...
Il serait injuste de s'en prendre aux seuls corporations religieuses quand tant d'autres ont mouillé et se sont faits délocalisés d'urgence, avant qu'au bout d'1 ans seulement le Procureur ne classe, même contre l'avis du Procureur général qui lui demande l'entente et la Protection des enfants concernés...
**********************************

M. ROYER Pierre, au cas ou des Magistrats honnêtes, ne souhaitant plus que soient effacées les preuves ou refusé des instructions, n'accepteraient plus d'être salis par les dégueulasseries de leurs confrères, consœurs...

2.Posté par Jesus was a rolling stoned le 29/04/2010 13:11
Les filets de la nasse se resserrent doucement mais sûrement pour la star de la secte chrétienne locale.....

Fini la rigolade et l'impunité....
l'heure est à la justice des hommes....

Bertrand et Pedro, les deux lécheurs de (...), n'ont qu'à bien se tenir.....ils vont avoir du mal à nous convertir....à l'idée qu' " il "ne savait pas....peut être devraient ils se convertir à l'islam....ils pourront se balader voilés encore quelques semaines pour passer incognito.....
Après cela, ils seront obligé d'aller se cacher dans le (...) d'un monastère reculé...pour avoir défendu bec et ongle leur gourou et leur secte en générale...

Les crimes sur les enfants devraient être passible de l'arrachage de roubignolles...
de toute façon, ils n'en on pas besoin, ils ont fait voeux de chasteté non?.

Bientôt la fin de l'histoire et une nouvelle vie pour certains......
J'espère que tous les responsables finiront en prison...de là, ils pourront méditer tranquillement....et se repentir en douceur...ils auront le temps.....
AMEN!!!!

3.Posté par codepeinal le 29/04/2010 13:16
Non dénonciation de crime cette infraction peut être retenue contre l église catholique et son représenant AUBRY Gilbert par le juge NIEL qui doit chercher à établir une chronologie précise des faits et impliquer les représentants de l église.

En efffet, en étant informé l église cache et ne dit rien et le curé continue à commettre des méfaits qualifiés crime pour les viols ( fellation ou autres actes) donc alors qu'elle aurait pu faire cesser les effets, l église ne dit rien : très honnêtement un boulevard est ouvert pour le juge d instruction.

Bon courage Monsieur NIEL, une grande partie de la population a confiance en la justice et en son action.

4.Posté par boyer le 29/04/2010 13:16
A posterio on a de quoi "rigoler" quand on se souvient des interventions d'Aubry dans la presse pour signaler que le "groupe de prière" du petit lys d'amour n'etait plus franchisé par l'egilse catho: c'était juste une question de part de marché et non pas de morale ou de légalité.

5.Posté par Pierre Frédéric Dupuy le 29/04/2010 15:03
A noter qu'il me semble que c'est en Angleterre que deux laïcs ont porté plainte contre Benoît XVI, au titre de la compétence universelle de ses juges. Voilà qui promet...

6.Posté par etjosedire le 29/04/2010 15:07
Je souhaite bien du courage au juge Niel pour prouver que M.Aubry avait des preuves tangibles et qu'il a couvert les turpitudes de M.Tual.

Que M. Aubry, en tant qu'évêque, estime que face à la rumeur ( et non pas aux faits) la crédibilité d'un curé est remise en cause, et qu'il décide de le muter tout en faisant des recommandations générales dictées par le souci d'éviter de nouvelles rumeurs, je ne vois pas où se situe une quelconque faute de sa part.

Je note de surcroît que les faits reprochés à M. Tual ont été commises sur des enfants. Le témoignage de ces derniers sur le plan légal est à prendre avec beaucoup de précautions.

A cette allure M. Aubry devra être embastillé car étant à Saint Denis, il aurait du exercer le don d'ubiquité pour constater les agissements de M. Tual à distance.

Que ceux qui en veulent à Aubry choisissent un autre terrain.

Je précise une nouvelle fois: "je ne suis pas catholique".

De ma part ce n'est qu'une question d'honnêteté.

Que ceux qui ont produits des preuves irréfutables à M. Aubry se lèvent pour accuser ce dernier et lui reprocher sa "complicité". S'ils avaient existé, le juge Niel n'aurait pas déployé tout son attirail: perquisition de l'évêché, convocation de l'évêque dés le lendemain au tribunal...

C'est parce qu'il n'a rien qui prouve une quelconque culpabilité de M. Aubry, que le juge a voulu, dans un mouvement accéléré de l'arsenal judiciaire, faire "craquer" M. Aubry.

Comme ce dernier a été surpris de cette attaque brusque et infondée à ses yeux, il a été choqué et surpris que ses fonctions pastorales puissent l'amener à vivre de tels événements.

Je me réjouis de ce que l'Église catholique ne se soit pas constituée partie civile dans cette affaire, alors qu'elle en avait annoncé son intention, car en réalité son préjudice est spirituel et non civil.

7.Posté par Ded le 29/04/2010 16:50
A poste 6: que voulez-vous dire par "Je note de surcroît que les faits reprochés à M. Tual ont été commises sur des enfants. Le témoignage de ces derniers sur le plan légal est à prendre avec beaucoup de précautions"
Est-ce que , parce qu'un enfant aurait été abusé , il n'a pas le droit de le dire , que son témoignage est forcément faux? Ou parce qu'un prêtre est mis en cause tout simplement?
Cette phrase est pour le moins douteuse...on finira par dire ( comme cela fut le cas d'ailleurs que " si abus il y a eu , c'est que le môme l'a cherché!"...un peu comme les femmes violées qui , elles aussi, aux dires de certains " sont forcément des salopes qui le cherchaient"!)

Je vous rappelle qu'il existe une procédure très précise pour l'interrogatoire des mineurs victimes d'abus.

En effet comme dirati l'inénarrable Georges Frêche: votre prose" n'est pas très catholique"!

8.Posté par etjosedire le 29/04/2010 17:50
Post 7/ Je vous remercie de votre remarque qui laisse supposer que vous n'êtes pas le seul éventuellement à avoir mal compris mon expression.

Ce que j'ai voulu dire c'est que je vois mal, à l'instar de la justice, comment M. Aubry aurait pu établir des faits et sanctionner sur la simple déposition d'un enfant.

Je note, comme vous, que la procédure d'interrogatoire spécifique concernant les mineurs victimes d'abus, relève de la justice, ce qui suppose que le plaignant, en l'occurrence M. Aubry, s'était forgé une indéfectible conviction.

Il appartenait aux parents des enfants victimes de s'adresser directement à la justice, et non pas de faire courir la rumeur ou de venir se plaindre à l'évêque qui n'est pas fondé à mener l'interrogatoire auquel vous faites allusion.

Loin de moi la pensée de vouloir minimiser ou mépriser le témoignage des enfants.

Ils sont dans les cas de pédophilie abusé sur tous les plans; leur naïveté ne leur permet pas de trouver le moyen de se constituer des preuves pour confondre leur agresseur. En plus face aux adultes la crédibilité de leurs propos est sujette à caution.

Je vous laisse libre de juger si le propos ou l'idée n'est pas très catholique.

9.Posté par Pierre Frédéric Dupuy le 29/04/2010 18:55
Le seul témoignage d'enfant reste malgré tout une preuve à prendre avec des pincettes, souvenez vous de l'affaire d'Outreau. Ceci étant dit, il aurait été normal de la part de Gilbert Aubry de lancer une enquête interne si les parents s'en sont effectivement ouverts à lui et, le cas échéant, d'en référer à la justice.

Il me semble ,de mes souvenirs de droit des obligations, que le parquet peut entamer une procédure au pénal même en l'absence de plainte des victimes (celles ci ne pouvant que se porter partie civile) , ce qui est d'ailleurs souvent le cas pour, par exemple, les cas de pédopornographie et/ou de pédophilie, si les preuves sont suffisantes. Dans ce contexte, s'il n'appartenait évidemment pas à l'Eglise de déposer une plainte, elle aurait dû transmettre d'éventuels éléments de preuve au Parquet. A charge pour celui ci, ensuite, de démêler le vrai du faux. Si les dits éléments de preuve étaient suffisants pour justifier une mutation, il apparaît à minima surprenant qu'ils n'aient pas été suffisants pour justifier un appel du pied à la justice. Il me semble qu'il existe des sanctions pénales pour ce genre de cas, d'ailleurs, même si je ne me souviens plus de leur intitulé.

Ceci étant dit, la perquisition à l'évêché va trancher la question sur la portée des doutes de l'évêché. Mais les sanctions disciplinaires prises ne vont pas jouer en la faveur des prêtres.

10.Posté par Jeff le 29/04/2010 19:10
etjosedire, tu crois vraiment qu'Aubry n'en savait pas plus que "la rumeur". Il ne pouvait ignorer le passé de Tual.

En tous les cas, les malheureuses victimes ont toujours bien du mal à se faire entendre, et Aubry dans le cas présent a été plus enclin à soupçonner la rumeur qu'à écouter les victimes. Il faut espèrer que les responsabilités seront mis à jour si les faits sont avérés.

11.Posté par citoyen le 29/04/2010 19:30
Je me permettrai de dire ou ajouter que:

1 - Pour l'instant ce n'est qu'une enquête. Rien n'est sûr.. attention!

2 - Sur Rue89 (un média peut être un peu porté vers le sensationnel?), on parle d'attouchements, de masturbation, et d'une tentative de viol, mais pas d'actes sexuels. Non pas que j'approuve, bien évidemment pas, mais c'est quand même moins grave et moins traumatisant qu'un viol, pour un enfant, si toutefois c'est vrai ....

3 - Oui, c'est vrai que l'évêque n'est pas sensé enquêter (encore que..) à la place de la police, et je pense aussi qu'il sera difficile au juge NIEL d'établir une responsabilité pénale de l'Evêque.

Mais j'ai l'impression en lisant l'article de Rue89 que le père Tual a commis ce type de faits depuis des décennies.

L'Eglise, et donc l'Evêque pouvait-elle les ignorer depuis tout ce temps ? En 30 ou 40 ans, forcément, à un moment ou l'autre, un "dérapage" est apparu...

Si oui, c'est grave, ça veut dire que l'Eglise est vraiment aveugle ou incompétente, si non, elle a couvert les faits.... Dans les 2 cas, il y a un problème....

Maintenant, attention aussi de ne pas mettre tout le monde dans le même panier, quand même... Quelques "dérapages" ne veulent pas dire que tous les curés "dérapent"... Je pense que la plupart sont très corrects et très "sympas"...

4 - Très bien que la Justice passe et prévale même sur le pouvoir "spirituel" (Eglise) et je dirais la même chose s'il s'agissait d'une autre religion.

12.Posté par Fundisantim le 30/04/2010 00:26
Citoyen : As tu deja vu une madame toute nue??????
Je ne pense pas parce que sinon tu saurais que attouchements et masturbation sont des actes sexuels.
Pour le reste tu as entierement raison ca n'est pas si terrible que ca . D'ailleurs il est de notoriete publique que tous les petits enfants de la terre adorent ce genre de jeux avec des adultes. Surtout les tentatives de viol.

13.Posté par Collapsus le 30/04/2010 01:31
Poste 2 (Jesus was rolling...),j'imagine que tu as eu un orgasme violent en écrivant ta prose nauséabonde, tes rêves mouillés nous font beaucoup rire.

De toute façon rue89 est un média bien de gauche et antichlérical, ses "enquêtes" et ses avis n'ont aucune neutralité journalistique. Actuellement leur préocupation première est de contrer l'affaire de la burqua ainsi que celle de l'affaire Hebbadj qui ont pris un peu trop de part de l'attention médiatique à leur goût. Alors qu'est ce qu'ils ont sous la main ? Parler des centaines de rabbins et d'imams pédophiles ? Bah non ça n'irait pas dans le sens de leur ligne éditoriale. Alors ils fouillent jusqu'ici voir si y a pas un truc à se mettre sous la dent après avoir épuisé le sujet en métropole.

14.Posté par etjosedire le 30/04/2010 10:04
Post 10: je ne saurai répondre de manière définitive à votre question. Je me cantonne à répondre à la question relative aux faits.

Si M. Aubry détenait des preuves irréfutables de la culpabilité de Tual, et qu'il n'avait rien fait, aujourd'hui il serait le compagnon de cellule du sieur Tual en tant que complice.

Un curé comme tout autre citoyen a droit à un procès équitable. Comment condamner quelqu'un sur les simples cancans de la rumeur ?

Même ceux qui accusaient le CHRIST ont produit de faux-témoins, car ils savaient que la rumeur ne suffisait pas.

Lorsque la rumeur s'est faite persistante, M. Aubry a fait des recommandations générales, a transféré le sieur Tual dans une autre paroisse. Pour rappel un changement de paroisse n'est pas une sanction en soi.

Face à la répétition du phénomène au sein de la nouvelle paroisse, M. Aubry n'a plus eu de doute et il a obtenu la démission du sieur Tual. Pour rappel une démission est une rupture de contrat à la seule initiative de l'employé. L'employeur se cantonne à enregistrer la décision exprimée. En aucun cas ce dernier n'a de preuves à apporter pour justifier une décision qui ne lui appartient pas.

La justice a arrêté, emprisonné et bientôt jugera cet homme en tant que citoyen et non pas en tant que curé catholique.

Peut on dire que M. Aubry a "couvert" M. Tual ?

La justice aujourd'hui n'aurait pas intérêt à oublier cet élément important: elle a arrêté un citoyen pas un curé.

Elle s'en prend à M. Aubry uniquement pour savoir si la démission de Tual ne pouvait pas intervenir plus tôt et ainsi mettre fin à ses agissements en tant que prédateurs d'enfants dont il s'occupait dans le cadre de sa mission de curé.

Je ne saurai en dire plus et que la justice fasse son travail.


15.Posté par Pierre Frédéric Dupuy le 30/04/2010 12:24
14. La question n'est absolument pas "aurait il fallu prendre des sanctions disciplinaires plus tôt?" . Le problème est que si Aubry avait des éléments suffisants pour demander une mutation puis une démission, il faut savoir lesquels parce que la loi impose la dénonciation de crimes au parquet. Si ça n'a pas été fait alors que les éléments commençaient à être probants (et s'il a demandé ces sanctions disciplinaires, il y a une probabilité qu'ils l'aient été) , il y a possibilité d'ouvrir des poursuites.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 5 Décembre 2016 - 08:55 Quatre blessés graves en cette fin de week-end

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales