Politique

Selon F. Hollande, "le Parc est un espace qui ne doit pas être sous cloche"

Le président de la République, François Hollande, a rappelé les "qualités architecturales exceptionnelles" de la Maison du Parc national en préambule de son allocution à l'occasion de l'inauguration de ce nouvel espace situé à la Plaine des Palmistes.


Selon F. Hollande, "le Parc est un espace qui ne doit pas être sous cloche"
Le parc national de la Réunion est aujourd'hui regardé comme un territoire d’exception et participe à la renommée internationale de la France. A chaque distinction exceptionnelle comme celle de l’Unesco est une chance pour la France".

"Vous êtes une chance pour la France"

"Vous êtes une chance pour la France car vous devez être les investisseurs de cette nature. C’est le sens des objectifs portés à travers le parc et mis en œuvre au sein de cette maison."

"Je sais quelle est la difficulté des missions remplies par les agents du Parc. Ils ont une mission éducative, un rôle de police, ils sont médiateurs... Quand je suis monté sur la terrasse, on m’a dit qu’on allait me faire lire le paysage, non pas me le montrer."

"Concernant les administrateurs, vous êtes tous des représentants, des gestionnaires mais aussi des missionnaires qui contribuent à la qualité du Parc."

"Le parc a la spécificité à la Réunion de recouvrir les 3/4 du territoire. C’est l’ensemble de la Réunion qu se trouve être un territoire d’exception mais c’est aussi une contrainte. C’est l’affaire de tous les Réunionnais. Il y a toujours un débat, la crainte par les acteurs économiques d’une entrave, celle des élus qu’il y ait empêchement de l’urbanisation,… Il est possible même sur un espace qui doit être valorisé, protégé, de pouvoir appuyer une urbanisation. La démographie est une sciences qui nous permet de savoir quels sont les enjeux à venir.

"L’affaire du Parc est l’affaire de tous, et de l’État. L’État a pris sa part sur l plan financier et de la législation."

"Un texte de loi sera bientôt devant le parlement sur la biodiversité, un appui vous sera apporté."

Protection de l'environnement et développement économique pas incompatibles pour le président

"Le parc est un espace qui ne doit pas être sous cloche, d’où l’importance de la charte qui va être portée."

"Soyez fiers et considérez que l’environnement, le patrimoine, c’est un outil de développement économique, social, culturel, touristique. La Réunion ne peut pas être simplement un lieu de classement au patrimoine de l’humanité mais il doit être au service d’un projet de développement."

"Plus largement, les Outremers sont de formidables instruments de préservation de la biodiversité mondiale. La France a cette faveur d’être présente sur tous les océans et tous les continents."

"Les outremers constituent des territoires particulièrement propices au développement durable: Dans quelques jours, il y aura une discussion au Parlement d’une loi sur la transition énergétique. Les outre-mers seront particulièrement concernés par cette loi car il y a ici des formes d’énergie respectueuses de l’environnement. Par exemple, l’expérimentation d’un premier générateur d’électricité fonctionnant grâce à l’énergie thermique des mers. Je ferai en sorte que ce procédé soit un atout de plus pour la France. De même, nous allons créer les conditions de réussite du projet de SWAC, utiliser l’eau froide des profondeurs pour climatiser les établissements publics. Une première mondiale."

"Nous pourrons être un modèle partout dans le monde."
Jeudi 21 Août 2014 - 16:24
Julien Delarue sur place
Lu 1167 fois




1.Posté par martinebonbois le 21/08/2014 17:32
L'affaire de tous les Réunionnais...mais de préférence qu'ils restent en dehors du parc...et les cloche sera bien gardée.

2.Posté par non aux eko-nomik lodge le 21/08/2014 18:06
C'est bien joli les histoires de cloche et de goyave de france et d'hawai mais il ne faut pas tuer la poules aux oeufs d'or non plus.


On a deja l'exemple de l'ONF qui saccage les tuit tuit avec la caution de la SEOR, et ces cretins veulent saccager le Pas de Bellecombe pareillement.

3.Posté par noe le 21/08/2014 19:02
Accueil sous la fanfare pour notre Président !
Quelques cris de femmes mal élevées sans plus qui veulent faire du Parc , un vrai parc cochon ...
je dis "non et non" ... Le Parc est l'avenir de nos enfants !

4.Posté par mort sur ordonnance... le 21/08/2014 19:03
étant donné la forte concentration en magouille chez certains zélues et ceux qui gèrent ce parc les millions injectés ne serviront a rien!!!

5.Posté par Pieds rapeux le 21/08/2014 19:36
Le parc est jeune, il y a des habitudes à installer, et des malentendus à démonter et aimer la nature n'est pas détester les humains et les empêcher de vivre et travailler.

Passionné de marches à la Réunion, il m'est choquant de "voir tout ça" alors que c'est devenu un parc national..
Ce qui est choquant c'est quelques menus détails qui pourtant GÂCHENT TOUT le ressenti de la nature dans les cirques et commencent à me faire passer l'envie d'y revenir.

Parmi ces détails, le BRUIT, l'usage massif des hélicos pour le tourisme dans les lieux les plus calmes, et les manques de précaution vis à vis de la pollution de l'eau.

"Le parc est un espace qui ne doit pas être sous cloche, d’où l’importance de la charte qui va être portée."

lire sur ce sujet cette charte..

http://www.reunion-parcnational.fr/Enquete-publique/Essentiel-A4-32pages.pdf
------------ citation ---------------------

"Des espaces très fréquentés

Le cœur du parc national est un espace ouvert au public, qui y pratique de nombreuses activités et loisirs de pleine nature. Certains sites sont déjà très fréquentés et le seront encore davantage dans le futur, du fait de la croissance démographique de l’île b[mais aussi des modes de vie de plus en plus urbains, qui s’accompagnent d’une[ recherche accrue de naturalité]u.]b Si cette fréquentation est une source potentielle de développement économique, elle présente aussi des menaces pour les sites les plus fragiles. Il est donc essentiel de maîtriser les flux et de structurer une offre touristique respectueuse des patrimoines, du caractère du parc et des valeurs du Bien inscrit au Patrimoine mondial."
-------------- fin de citation ----------

En ce qui concerne la préservation des paysages, un paysage n'est pas qu'une image, c'est une ambiance, c'est aussi le paysage sonore, tactile, odorant et climatique.

On peut se poser la question des nuisances sonores généralisées du tourisme aérien dans les hauts, et de leur impact sur la biodiversité quand le rythme de passage atteint 15 rotation à l'heure (le chant des oiseaux étant perturbé, la forêt qui dépens de la densité en oiseaux indigènes l'est aussi: avant 1993 ces oiseaux avaient le calme, un hélicoptère passait.. de temps en temps seulement.

Allez dans les cirques de la Réunion: on se croirait dans un pays en guerre qui prépare un bombardement. Certaines rencontres ironisaient "c'est apocalypse now"..

"des modes de vie de plus en plus urbains, qui s’accompagnent d’une recherche accrue de naturalité"
Quand on a vécu dans les usines, le bruit, l'agitation... la recherche de naturalité mène aux refuges tels que "Cilaos havre de paix, calme et détente"... par exemple... Hors, on y retrouve un vacarme urbain très ordinaire dans la ville, mais surtout, et de partout ailleurs, le passage quotidien de 20 à 60 hélicoptères, avions et certains ULM bruyant malgré leur taille à la suite.

Dans les cirques, ce n'est pas "de temps en temps" et sporadique, mais c'est plutôt une nuisance dominante qui règne chaque matin, qui ne respecte même pas une plage horaire définie: c'est donc incompatible avec la charte du parc et pour Cilaos, les slogans touristiques axés sur le calme et la nature deviennent une publicité mensongère..

"des menaces pour les sites les plus fragiles"? il n'y a pas que le bruit. Le canyoning pratiqué dans des ravines secondaires à faible débit et en saison sèche dérange, pertube la microfaune peu visible mais abondante... là aussi il y a des nuances à faire entre "à quelques endroits" et "partout"..

À Ravine Gobert j'avais fait cette remarque à un jeune guide qui avait emmené un client car ils avaient troublé l'eau pour quelques heures au niveau d'un bassin riche en têtards, dytiques et autres que j'avais découvert "en état": sa réponse a été "ici, c'est pas comme en métropole, on ne détruit rien, IL N'Y A PAS DE MICROFAUNE"...
Ha? ha bon? Si vous le dites..

Voilà la solution facile, tout détruire, perturber le milieu et ainsi, on peut "jouer avec" sans faire plus de dégâts..

On répondra aussi à ce sujet qu'un cyclone est bien pire que quelques touristes indélicats pour "les petites bêtes".. le problème c'est pas l'intensité de la perturbation c'est sa constance dans le temps, sa quotidienneté... sa répétition.

Enfin, les crêmes à Bronzer: on ne peut pas interdire aux gens de s'en mettre, ils crameraient au 3eime degré, on ne va pas leur interdire de se baigner dans un bassin non plus, c'est souvent le but de leur voyage!

Pourquoi alors continuer à vendre des crêmes aussi parfumées et solubles sur l'île de la Réunion, qui polluent l'eau des ravines sur des kilomètres pour peu qu'un groupe de touristes s'y baigne: vous n'imaginez pas que le nez des humains est, quand il est sensible à un centième de ceux de l'animal le plus bouché-de-nez, vous n'imaginez pas que ces produits sentent... à des centaines de mètres à la ronde, qu'il enduisent les roches d'un vernis toxique et recouvrent les flaques d'une pellicule. Les Cab-bouche-ronde sont bien plus sensibles que les humains aux odeurs et n'ont pas le choix d'aller ailleurs...

Des touristes m'ont fait part de leur expérience qu'au Mexique, dans une zone protégée, on leur fournissait des crêmes solaires spéciales... Ici, nous sommes dans un pays riche.. Rien de spécial.. pas de précaution, peut être même que personne n'y a pensé..

etc etc etc..

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales