Société

Sécurité routière : "Lalkol ek la vites i ravaz"


Hélène Roulan-Boyer, Stéphane Meyblum et James Huet
Hélène Roulan-Boyer, Stéphane Meyblum et James Huet
A la sortie des cours du lycée Patu de Rosement de Saint-Benoît, se tenait un comité d’accueil inhabituel, ce jeudi 27 février.

La gendarmerie nationale et le comité des assureurs de la Réunion ont en effet lancé aux abords de l’établissement scolaire, en présence de la sous-préfète en charge de la sécurité routière, leur nouvelle campagne de prévention de sécurité routière à l’attention des usagers de la route.

Un petit flyer de quatre pages à la fois en français et en créole (pour toucher un maximum d'usagers) a été distribué à ce jeune public particulièrement touché par les accidents dans notre département. Ledit flyer est déployé dans les lycées mais aussi au sein des cabinets d'assurance, dans les brigades territoriales et les mairies.

"On a choisi d'intervenir sur un site qui nous offrait de toucher des lycéens. Le flyer n'est pas uniquement destiné aux lycéens mais à tous les usagers de la route. Mais les lycéens sont une population surreprésentée dans l'accidentologie locale" explique le chef d'escadron, Stéphane Meyblum, commandant de l'escadron départemental de sécurité routière de La Réunion.

23% des tués sur la route sont des jeunes

"Les jeunes représentent 16 % de la population réunionnaise, et en terme de tués sur la route, c'est 23 %. Les jeunes ont souvent des comportements à risque", renchérit Hélène Rouland-Boyer, la sous-préfète de Saint-Benoît. C'est un âge fragile où on cherche ses limites, où la consommation d'alcool et la consommation de cannabis est parfois importante et en tous cas incompatible avec la conduite".

L'occasion pour la représentante de l'Etat de réitérer les habituels messages de prévention. "S'il y a des règles en matière de consommation d'alcool, c'est parce qu'au delà d'un certain seuil défini par la loi, la consommation est dangereuse en tant que conducteur", rappelle notamment Hélène Rouland-Boyer.

Alors que dit exactement ce flyer ? Que l'alcool et la vitesse sont des fléaux ( "Lalkol ek la vites i ravaz") et qu'à la Réunion, 60% des décès sur la route sont liés à l'alcool. "A pied où en deux roues, je suis vulnérable", rappelle le petit fascicule, qui incite les usagers à traverser sur le passage piéton, à marcher du côté gauche de la chaussée et de porter un gilet réfléchissant et se munir d'une lampe la nuit.

Le flyer propose également un recueil des numéros d'urgence et rappelle comment il faut agir lorsque l'on est témoin d'un accident : entretenir le contact avec un conducteur, mais ne pas toucher le conducteur d'un deux roues ou encore ne pas enlever son casque.

Le message a été bien reçu par les lycéens même si certains nous ont avoué ne pas avoir appris grand chose… "On nous répète tout ça depuis le collège, donc on est au courant", explique l'un d'entre-eux. Mais en matière de sécurité routière, mieux vaut réitérer les messages de prévention. Quitte à paraître un peu répétitif...

Sécurité routière : "Lalkol ek la vites i ravaz"
Vendredi 28 Février 2014 - 07:25
G.K.
Lu 626 fois




1.Posté par Keunel974 le 28/02/2014 08:12
A quand un flyer en "Alkophone"?

2.Posté par David Asmodee le 28/02/2014 09:03
Un petit flyer de quatre pages à la fois en français et en créole (pour toucher un maximum d'usagers)


En français c'est suffisant. Si le mec n'a pas appris à lire à l'école, il pourra encore moins déchiffrer le charabia.
"Lalkol ek la vites i ravaz"
tsss....

Si ou saaa vite là , bèèèment dan' ki gars !

3.Posté par Antiflic le 28/02/2014 09:46
La prévention routière est une bande de fics en retraite qui profitent de cet organisme pour se faire un complément de salaire (stages de récupération de points entre autre)
Et comme d'habitude c'est le contribuable qui casque

4.Posté par Dimitri ALAIN le 28/02/2014 10:13
tient la république de la réunion petit nègre existe toujours je croyais que je vivais en france avec un drapeau bleu blanc rouge un créole français

5.Posté par NATIVEL le 28/02/2014 10:25
Au journal d'antenne reunion d'hier soir , la sous prefete de St Benoit , Mme Roulan Boyer a affirmé qu'il fallait sensibiliser les jeunes a la consommation d'alcool.
Peut etre n'en boivent ils pas assez pour faire marcher la distillerie Riviere du Mât qui est installée non loin du lycée - Consommons local !!!

6.Posté par giorgio le 28/02/2014 10:38
Comment voulez vous que les lycéens auront la maîtrise du français? Ce flyer dévalorise le langage créole et surtout l'écriture. Ses représentants de l'administration française vont toucher une prime pour cette action(poser devant un lycée...)

7.Posté par dipadutout ! le 28/02/2014 10:49
Bien parlé de la part du type dont la PME est à bout de souffle !
Et antiflic comme d'hab pathétique !

8.Posté par ZembroKaf le 28/02/2014 14:44
pou in jène i lir' kréol il faut qu'il connait lire le français, il faut arrêter avec cette créolisation des messages à tout va !!!

9.Posté par Zozossi le 28/02/2014 18:30
Comme si le bla-bla infantile avait la moindre utilité!
Tout le monde connaît les risques de l'alcool: au lieu d'aller jouer les assistantes sociales, les gendarmes feraient mieux -comme à une certaine époque- d'être sur la route pour contrôler et arrêter les chauffards à deux ou à quatre roues, et non pas à rançonner les automobilistes normaux qui dépassent de 2 km/h la vitesse autorisée!

Et puis les autorités feraient mieux de contribuer à l'usage de la langue française, au lieu de se prêter à cette mode imbécile du "Mi koz kwéyol partout"!
Comment un gendarme et un sous-préfet peuvent-ils se prêter à cette comédie de distribuer un document officiel où on lit "Mwin lé en danzé"!
Et cela à des lycéens dont on devrait au contraire s'ingénier à améliorer la pratique du français! Quel mépris pour les Réunionnais que l'Etat juge trop ignorants pour leur parler autrement qu'en patois!

Quant à l'insupportable anglicisme "flyer" employé par ce gendarme décidément bien peu français, l'auteur en est tellement fier qu'il le répète pas moins de six fois dans son article!
S'il trouve le français vieux jeu, qu'il écrive son article en anglais: on gagnera du temps!
En attendant, il existe en français les mots "prospectus", "dépliant", "tract"…
Ca ne suffit pas à notre snob-mode-zoreil?
Si la métropole veut baragouiner le globich-angliche, c'est son affaire. La Réunion n'est pas obligée de bêtifier sous prétexte que c'est tendance à Paris!

10.Posté par patrick le 01/03/2014 07:06
quand je vois vos sales gueules vous vous buvez pas vous trois la non juste tété ahahahahha alé bar zot toute dici et nou noré plu problém avec tou ca

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 11 Décembre 2016 - 09:09 Crise requin: Un rassemblement à l'Ermitage

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales