Economie

Séchilienne Sidec rassure ses actionnaires sur la fin des produits défiscalisants

La fin de l'année approche à grands pas. A quelques jours près, l'année dernière, les employés de l'énergie à la Réunion mettaient à exécution leur menace de ne plus faire tourner les centres EDF et Séchilienne Sidec du département. Ces mêmes salariés se réjouiront sans doute de savoir que la Séchilienne Sidec a annoncé hier dans son communiqué la perspective financière rassurante, et ce malgré le récent vote de la loi de finances 2012.


Séchilienne Sidec rassure ses actionnaires sur la fin des produits défiscalisants
La direction du groupe national Séchilienne Sidec s'est fendue hier d'un communiqué qui tranche dans la monotonie boursière de cette trêve des fêtes de fin d'année. Malgré une année 2011 agitée, la direction y annonce la maîtrise de l'impact des nouvelles conditions fiscales de la loi de Finances 2012. L'action Séchilienne-Sidec a donc bondi dans la journée de mercredi (+ 4,48% à 10,49 euros).

Sur l'exercice 2011, le producteur d'électricité basée sur la valorisation d’énergies renouvelables vise toujours une progression d'au moins 15% avant amortissement et taxes. Avec l'intégration de la fin des produits de défiscalisation confirmée le 21 décembre au parlement, ce taux est ramené à 10%.

Concrètement, la loi de finances 2012 adoptée le 21 décembre supprime un avantage fiscal dérogatoire, "l’abattement du tiers", qui permettait aux sociétés exploitantes dans les départements d’outre-mer de bénéficier, jusqu’au 31 décembre 2017, d’une imposition calculée sur les deux-tiers de leur bénéfice imposable. Cette suppression est applicable pour les exercices clos à compter du 31 décembre 2011. Séchilienne Sidec voit doit donc son taux d'imposition passer de 24,7% (exercice 2010) à 34,4%. Cet abattement avait permis l'an dernier au groupe d'économiser 5,5 millions d'euros.

Malgré sa sortie médiatique d'hier, le groupe reste évasif sur l'impact réel de la fin de cet avantage fiscal sur le résultat net de son exercice 2011. Le montant de 6 millions d'euros est malgré tout avancé. Le communiqué avait surtout pour objectif de rassurer l'actionnariat, en attente des répercussions du vote de la loi de Finances par le Parlement.

48 millions de bénéfices en 2010

A la Réunion, Séchilienne Sidec gère les centrales de Bois Rouge (actuellement détenue à 99,99%) et du Gol (actuellement détenue à 64,62%). La Réunion toute entière avait alors découvert, fin 2010, début 2011, que son électricité n'était plus du seul ressort de l'opérateur historique. Plus largement, le groupe exploite des centrales thermiques, éoliennes et photovoltaïques en Europe, dans les Caraïbes et donc l’Océan Indien (Maurice tout comme la Réunion).

En 2010, Séchilienne-Sidec avait dégagé un bénéfice net de 48,6 millions d'euros sur un chiffre d'affaires de 304,8 millions d'euros. En octobre, le groupe avait annoncé l'éviction de son PDG Nordine Hachemi, en place depuis trois ans, pour cause de divergence stratégique. Ce même PDG avait été l'un des principaux interlocuteurs des grévistes de l'énergie il y a quelques mois.

Décidément offensif dans son communiqué, le groupe annonce que la "stratégie du Groupe à moyen terme fera l’objet d’une présentation le 30 janvier 2012".
Jeudi 29 Décembre 2011 - 07:33
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 1131 fois




1.Posté par noe ?!!? le 29/12/2011 06:45
Pour éviter les grèves dans ces secteurs stratégiques , il faut tout robotiser !!!
Cela rapporte plus !
Cela ne crée pas de soucis !
Cela calmera tout le monde !
Cela éclairera tout !

2.Posté par polo974 le 29/12/2011 12:11
16% de rendement, pour de l'industrie lourde, c'est juteux...

3.Posté par lariviere97421 le 29/12/2011 13:27
ok Noé pas pb, va prendre à ou po faire le robot!

4.Posté par ndldlp le 30/12/2011 20:49
y a pas moyen de baisser le tarif de l'électricité ?

5.Posté par NEMO le 31/12/2011 19:05
Faut-il rappeler qu'à la Réunion, dans les centrales thermiques de Bois rouge et du Gol ,ainsi qu'à Maurice ou en Guadeloupe :

L'électricité soit disant verte est obtenue en brûlant :
- 4 mois par an de la bagasse, elle même obtenue avec des tonnes d'engrais, largement subventionnés par l'Europe, polluant l'air et surtout la nappe phréatique,...
- et pour le reste de l'année, des montagnes de charbon super polluant, importées d'Afrique du Sud pour les centrales de l'Océan Indien ou de Colombie pour la zone Caraïbes...

La situation monopolistique de ce producteur d'électricité et du principal Syndicat, affidé d'un parti politique en voie de disparition, qui fait la pluie et le beau temps dans cette entreprise,... ne peut en aucun cas, laisser espérer aux consommateurs que nous sommes, de voir baisser notre facture pour la nouvelle année qui s'annonce !!!

6.Posté par energie-verte le 16/01/2012 18:22
@Nemo : Comme toutes les activités humaines, produire de l'électricité à inévitablement des répercution sur l'environnement ... L'avenir est certainement aux ENR, c'est pourquoi Séchilienne Sidec développe des centrales mixtes (charbon biomasse) mais aussi des parcs solaires et éoliens. A ma connaissance EDF aussi possède des centrales électriques, donc il n'y a pas de position de monopole.. ?

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales