Social

Sécheresse : Les agriculteurs demandent "l'état de catastrophe naturelle"

Les Jeunes agriculteurs et la FDSEA (Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles) se sont réunis ce matin sur l’exploitation des Orangers à Sainte-Anne. L’occasion de faire le point sur les conséquences de la sécheresse sur leurs exploitations.



Selon les dernières prévisions de Météo France, la sécheresse pourrait durer encore trois mois sur l'île. Une situation qui n’arrange pas les acteurs du monde agricole. La FDSEA (Fédération départementale des syndicats d’exploitants agricole) et les Jeunes Agriculteurs étaient rassemblés ce matin sur une exploitation de l’Est.

Les deux syndicats demandent que l’état de catastrophe naturelle soit déclaré pour que les agriculteurs soient indemnisés. Ils souhaitent par ailleurs que les collectivités leur viennent en aide pour relancer leurs cultures. "Nous assistons vraiment à une pénurie d’eau sur nos exploitations, il ne pleut pas, ce qui met à mal notre pérennité en tant qu’exploitant agricole", explique Alex Savriama, président des Jeunes Agriculteurs.

La FDSEA et les Jeunes agriculteurs rencontraient cet après-midi la Direction de l’Agriculture et de la Forêt (DAF) afin d’obtenir les aides nécessaires à la relance.

Un "véritable stress hydrique"

La phase de repousse naturelle de la canne a débuté en fin d’année. Mais à cause du manque d’eau, la plante subit un "véritable stress hydrique", selon Alex Savriama. "Les feuilles restent enroulées malgré la pluie d’hier soir sur la zone Est. La plante ne fait plus de photosynthèse et ne pousse pas. Nous ne pourrons pas la récolter dans de bonnes conditions au milieu de l’année", déplore-t-il.

Le président des Jeunes Agriculteurs ajoute : "Nous avons mis de l’engrais, de l’herbicide et de la fumure sur nos champs depuis la coupe des cannes. Aujourd’hui, cet engrais ne peut pas travailler parce que nous manquons d’eau. Nous demandons une aide en bons d’engrais et en herbicide ou une aide en trésorerie pour pouvoir relancer la culture dès les premières pluies".

Les planteurs ne sont pas les seuls à plaindre. Les éleveurs rencontrent aussi des difficultés. Si les animaux boivent à leur soif, la sécheresse persistante empêche l'herbe de pousser, ce qui met en péril les prairies.

La déclaration de l'état de catastrophe naturelle sera une question cruciale lors de la réunion de crise du "Comité sécheresse" prévue demain à la préfecture.
Mercredi 12 Janvier 2011 - 15:58
Amandine Dolphin
Lu 1830 fois




1.Posté par noe974 le 12/01/2011 16:49
Secteur primaire , l'agriculture est en danger par cette sècheresse qui n'en finit plus ! et cette chaleur qui tue tout dans les champs !
Leur demande doit aboutir .
Il faut les aider , ces agriculteurs .
Il y va de leur outil de travail , de leur sueur , de leur famille , de leur vie !

2.Posté par bwarouz le 12/01/2011 17:21
pour l'Est je suis d'accord , mais quand je vois au guillaume l'arrosage en permanence .....
que l'on plante autre chose !!!

Il est temps de repenser la filière canne, que l'on fasse pousser des trucs qui nous nourrissent

3.Posté par Cambronne le 12/01/2011 20:44
1.Posté par noe974 le 12/01/2011 16:49


Il faut les aider , ces agriculteurs .
Il y va de leur outil de travail , de leur sueur , de leur famille , de leur vie !

N'importe quoi cher Noé lorsqu'un libéral ne rentre pas d'argent va t'il pleurnicher dans les jupons de l'état nounou , preuve encore une fois que ce pays est complètement foutu même pas capable de surmonter les épreuves de dame nature , preuve aussi que les agriculteurs français sont des fonctionnaires de la terre pour toujours flirter avec l'assistanat .. si ne sont pas capable de produire des haricots qu'ils plantent des patates

4.Posté par Canne a sucre le 13/01/2011 07:13
La pluie y tombe trop, a l'aide, n'a trop de pluie, la campagne sera difficile, etc etc.
Il n'y a pas de pluie, la campagne sucrière qui n'a même pas commencé sera mausaise, il faut nous aider, il faut déclarer l'état de catastrophe naturelle... jamais content je vous dis, faut changer de boulot les gars.

5.Posté par Cambronne le 13/01/2011 08:17
Oui mais de quoi parle-t-on, en gros? l'on trouve un peu optimistes dans ce pessimisme d'arrosage il y a bien longtemps qu'ils n'avaient pas quémandé un aide ...
Avec un déficit constant annuel d'environ 10% du PIB depuis les 5 ans, en comptant l'explosion du coût des retraites, de la santé? un taux de chômage endémique incurable voilà une caste de gens qui ne manque pas d'air à défaut d'eau ils n'ont qu'à pleurnicher sur les bouts de roseaux pour les arroser
A moins que l'état nounou va encore céder au caprice et va encore trouver les moyens de façoner la moitié d'une somme réclamé en augmentant de 10 ou 20 points les impôts sur les revenus moyens et élevés et les revenus du capital. voir en ponctionnant sur une recette miracle en bon faiseur de pluie

Il me semble que c'est ce que choisira de toute manière l'action gauchiste du gouvernement de venir en aide à toute cette bande de miséreux agriculteurs. cette droite ne choisira pas de venir expliquer qu'il n'est plus possible de venir assister une filière agricole pour un prétexte aussi léger car suffirait d'apprécier un équilibre beaucoup plus favorable; avec une moitié d'un électorat populiste plus ou moins opposé idéologiquement soit directement exposé à "l'augmentation de certaines inégalités", et l'autre qui se résignera, puisqu'avec les méthodes gauchistes ce sera encore pire pour faire du cinéma .

Et puis, il suffirait à l'état nounou de venir démontrer avec quelques technocrates hauts fonctionnaires sur rémunérés qu'ils sont incapable de résorber une bonne moitié du déficit. Ça suffirait largement pour rassurer les investisseurs dans les DOM TOM et ces derniers pourront emprunter le reste vu que les agriculteurs ont toujours bénéficié de privilèges parfois incohérent surtout pour entretenir une canne au tarif du lingo d'or quand elle vendu au Brésil au prix du coton .

6.Posté par nomwintriss le 13/01/2011 10:04
....et après l"aide accordée, comme d'habitude si l'agriculteur n'a pas 2 caisses de tomates à 1 €/kg, il vendra 1 caisse à 2 €/kg. résultat, son bénef sera toujours le même(subvention en plus), et le gros 4x4 indispensable pour l'exploitation sera remplacé à noël.

7.Posté par maraicher en colère le 13/02/2011 09:11
Qu’il est facile de critiquer un métier que l’on ne connaît pas. Ce n’est pourtant pas compliqué de comprendre que du fait des conditions météorologiques, l’été, il est plus difficile de produire des légumes. Alors devrions nous tout arrêter et tout importé ? Là ce n’est plus 2€ le kg de tomate que vous allez payer, mais 5 ou 6, quand aux subvention, tout le monde en bénéficie à la réunion, directement ou indirectement, école, route, prime en tout genre, prêt a taux zéro, etc, etc.… mais dès qu’il s’agit des agriculteurs, alors là, ce n’est plus normal ! Nous travaillons presque tous les jours, j’essaye de prendre une journée par semaine « désolé » et ceux jusqu'à épuisement, là retraite des agriculteurs est de 450€ / mois « super ». Chaque année des dizaines d’exploitations disparaissent et font faillites, l’agriculture est le domaine où il y a le plus de suicide. Alors OUI, les subventions sont légitimes, non pas pour que l’on s’enrichisse, mais tout simplement, pour que l’on puisse continuer d’exercer notre passion, et se faire critiquer par des gens qui ne pourront pas s’acheter le dernier portable à la mode.

8.Posté par Cambronne le 13/02/2011 10:33
7.Posté par maraicher en colère le 13/02/2011 09:11

Change de métier mon vieux si tu n'es pas capable de te prendre en main sans une aide de l'état , mon pauvre ami comment pouvez vous faire faillite à vendre le kilo de tomate à 2 euros lorsque l'on se souvient qu'en 2000 le même KIlo était à 2 francs pourriez vous nous expliquer la logique d'une augmentation par 5?sans justificatif j'ai pris en exemple la tomate j'aurais pu prendre n'importe quoi d'autre suffit de voir les mangues letchis et autres pourrir sur les arbres pour maintenir votre argument des prix bande de voleurs

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales