Société

Sea Shepherd s'inquiète de l'impact de la nouvelle route du Littoral sur les baleines

L’Organisation Non Gouvernementale (ONG) de défense des Océans, Sea Shepherd, a publié un communiqué afin d'exprimer son inquiétude quant au projet de nouvelle route du Littoral. Encore ce mardi matin, les membres de l'organisation basés à la Réunion rappellent qu'il ne sont pas formellement opposés à la construction de la nouvelle route du Littoral, mais "nous soulevons un problème, c'est tout. Et nous serons vigilant à la protection de la faune, et à l'emploi de l'argent pour la biodiversité et des mesures compensatoires pour ce chantier". Voici l'intégralité du communiqué.


Sea Shepherd s'inquiète de l'impact de la nouvelle route du Littoral sur les baleines
 
"La nouvelle route du littoral représente un enjeu majeur pour la Réunion tant économiquement que socialement, nous en sommes conscients et souhaitons que ce chantier soit exemplaire. Cependant, il ne faut pas oublier que de tels travaux vont avoir des conséquences notables sur la zone côtière.

Ce site n’est sans doute pas le plus emblématique, sans barrière de corail et déjà aménagé sur plus de 13 km, néanmoins il comporte une richesse exceptionnelle depuis quelques années : des cétacés en nombre, parfois à quelques mètres de la route et cela toute l’année.
 
Suite à l’enquête préalable aux travaux de la route du littoral nous tenons à attirer votre attention sur les niveaux importants de pollutions sonores qui peuvent être générées par ce type de chantier notamment lors du battage de pieux.
 
Les niveaux de sons émis dépassent en général les seuils de gêne et peuvent causer des lésions irréversibles pouvant conduire à la mortalité de certaines espèces sensibles comme les baleines à bec mais également d’autres espèces emblématiques comme les dauphins ou les baleines à bosse.

Ils peuvent atteindre des niveaux extrêmement élevés dépassant les 230 dB alors qu’il est considéré qu’à partir de 180 dB on dépasse le seuil de lésions chez les mammifères marins (180 dB = niveau de bruit équivalent à un avion quadriréacteur), ces bruits se propagent à plusieurs dizaines de kilomètres, les basses fréquences s’atténuant peu et gardant des niveaux élevés de pression acoustique.

Il y a quelques années on a pu regretter à Madagascar l’échouage de centaines de dauphins suite à des essais géologiques (recherche pétrolière) non contrôlés dont les niveaux sonores peuvent être comparés à ceux du battage de pieux.

Un tel scénario est possible à la Réunion et à minima une gène pouvant conduire au déplacement des populations comme cela a déjà été constaté à différents endroits ailleurs dans le monde suite à des travaux similaires : Monaco, Hong-Kong, Rurutu...
Les conséquences écologiques, économiques et politiques seraient importantes, à l’image de la crise requin ou de celle des incendies, surtout si rien n’a été anticipé ni aucune mesure préventive mise en place.

"Nous préconisons des solutions techniques"

Il nous parait primordial que vos services s’engagent à une garantie de moyens et de résultats lors de la mise en oeuvre de ces travaux.

A ce stade nous avons constaté lors de la consultation des documents mis à la disposition du public qu’aucune mesure efficace n’a été prévue. Les propositions de ramping suggérées n’ont pas fait la preuve de leur efficacité, et nous préconisons des solutions techniques : rideaux de bulles, coffrages ou toute autre technologie pouvant garantir un niveau acceptable de bruit pour la faune sauvage.

Nous demandons qu’un seuil maximum d’émission soit défini officiellement, et qu’un contrôle du respect de ce seuil soit effectué en temps réel, associé avec une surveillance visuelle ou acoustique des déplacements de mammifères marins. Nous estimons que ces informations doivent être publiques. Nous serons vigilants et demandons à ce titre à être informés des décisions prises par vos services (dérogations éventuelles ouvrant la porte à des émissions non contrôlées) dont la mission première est la protection de la biodiversité.

A ce titre nous rappelons également qu’avant d’envisager des mesures compensatoires (qui ne compensent jamais réellement) pour la biodiversité, il faut privilégier les mesures préventives. Concernant les mesures compensatoires estimées à plusieurs dizaines de millions d’euros, il semble qu’aujourd’hui elles prennent la direction d’autres sites, voir même d’autres départements... Les montants en jeu semblent attiser la convoitise de diverses organisations.

Nous serons également vigilants sur l’utilisation de ces fonds : il serait inacceptable qu’elles ne concernent pas en majorité les espèces directement visées par les travaux, alors même qu’aucune mesure préventive n’aurait même été mise en place..."
Mardi 10 Janvier 2012 - 09:54
.
Lu 1757 fois




1.Posté par Caton2 le 10/01/2012 11:38
Comme d'hab', les SS cherchent à inquiéter en avançant des chiffres terrifiants.
Voici les chiffres que j'ai trouvé issus d'un rapport scientifique concernant des travaux similaires au Canada (IMPACTS DE LA CONSTRUCTION D’UN PORT MÉTHANIER À GROS-CACOUNA SUR LES MAMMIFÈRES MARINS):
"Pour les sons de type "a" associés aux opérations avec les remorqueurs, barges, grues et vedettes, le niveau de 120 dB re 1 μPa RMSserait dépassé à l’intérieur d’un rayon estimé à 1,5 à 2,2 km.
Pour les sons de type "b", essentiellement reliés à l'enfoncement des pieux selon la nouvelle méthode de construction, le niveau de 160 dB re 1 μPa RMS serait dépassé à l’intérieur d’un rayon estimé à 1,1 à 1,8 km."
Nous sommes très loin des chiffres avancés par SS.

2.Posté par almuba le 10/01/2012 14:11
Toujours à favoriser les animaux plutôt que les humains, à l'image des planteurs de Saint Paul condamnés à crever pour ne pas nuire aux poules d'eau et aux papangues.
La connerie humaine, elle, n'est sûrement pas en voie de disparition, hélas!

3.Posté par indigné le 10/01/2012 14:29
@caton, désolé cela ne me convint pas... je trouve cela très bien que des gens s’inquiètent de ce genre de chose, justement cela évite qu'il soit comme tjs fait tout et n'importe quoi... mieux vaut prévenir que guérir ! et si l'on se poser un peu plus souvent ce genre de question cela éviterait bien des dépenses et des problèmes, et des exemple et de malfaçon c pas vraiment genre de trucs qui manque, alors plutôt que de démonter se genre initiative absolument pas agressive ni grotesque pose toi plutôt la question que vaut il mieux? sensibiliser aux questions importantes et montrer que les gens restent vigilent ou alors baisser la tête, foncer et s’apercevoir des années après que l'on a fait une bêtise... ca te fait penser à qq chose? forcement c le cas de quasiment tout ce qui est fait et entrepris ici et en france... à moins que tu ais simplement des griefs contre tout ce qui est estampillé SSCS?

4.Posté par irène le 10/01/2012 14:45
génial les gars vous en etes la preuve !!!!! :D zetes trop fort !

5.Posté par Henri Zotto le 10/01/2012 14:47
Quelle bande de blaireaux.

6.Posté par Sea Shepherd no official le 10/01/2012 16:02
On retrouve toujours les mêmes blaireaux sur les mêmes sujets... comme quoi qui se ressemblent s'assemblent... même si certains tentent de prouver le contraire... hein cas thon!

Sea Shepherd, la majorité est avec vous!

7.Posté par Caton2 le 10/01/2012 16:12
3. Ils ne s'inquiètent pas. Leur job c'est d'inquiéter et d'imposer leur vision totalitariste du monde animal.
Ces gens là se prennent pour dieu. Ils font parler les animaux dans le dessein de convaincre les humains d'adhérer à leurs croyances.
Ils sont vegan mais leur Moïse mange de la viande; ils sont "scientifiques" mais leur science se résume aux aphorismes de leur chef, Paul Watson. Un chef qui déclare: "lorsque que tu n'as pas de réponse, invente là"...
Si vous voulez les suivre, libre à vous. Je vous conseille auparavant de consulter internet, par exemple en tapant sur google: les mensonges de Paul Watson...

8.Posté par Sea Shepherd no official le 10/01/2012 16:50
Eux agissent... ils ne pleurent pas sans cesse sur divers sites, afin que tout le monde soit d'accord avec eux... comme fait le cas "thon"

9.Posté par noe2012 le 10/01/2012 16:53
Nos députés ont fait du très bon boulot pour la Réunion !!
Il faut les remercier ... Malgré la distance (10000 km) , ils étaient présents et à chaque fois , ils parlaient de notre île et de ses problèmes ...
Beaucoup méritent un autre mandat en 2012 ...

Votons !

"La vérité est une illusion et l'illusion est une vérité." (Rémy de Gourmont)

10.Posté par Caton2 le 10/01/2012 18:36
8. Tu m'as vu pleurer, connard? Je ne pleure pas plus que les bébés phoques ne pleurent!
En revanche il m'arrive de pisser... de rire en lisant les posts des pinocchios manipulés par les SS.

11.Posté par Pour canton le 10/01/2012 18:36
Une étude détermine les conditions dans lesquelles la population des grands dauphins de la
côte Ouest de la Grande Bretagne peut être affectée par le bruit provenant d’engins de chantiers
sous-marins servant à la construction d'aménagements portuaires ou d'installations industrielles
installées près des côtes. Les conclusions sont les suivantes :
 les niveaux d’énergie provenant des opérations d’enfoncement des pieux ne devraient pas
dépasser 165 dB re 1 mPa2/Hz à 1 m pour la plage de fréquence de 20 Hz à 1 kHz. Les
niveaux types dans cette bande sont susceptibles d'être 100-130 dB re 1 μPa2/Hz à 1 m ;
 le bruit des « marteaux » servant à enfoncer les pieux devrait être perçu par les populations
de dauphins à plus de 10 km de la source et aura la faculté de masquer les vocalises à des
distances jusqu'à 40 km et les « clics » d’écholocation jusqu'à 6 km. Les impacts devraient
être limités par le système d’audition directionnel des dauphins et la nature intermittente du
bruit ;
 les études de comportement montrent un déplacement temporaire de la population en
dehors de l’aire du chantier. Les causes exactes sont inconnues mais sont à relier au bruit
du chantier et à la dispersion des proies.
 Il est possible que le bruit généré par battage des pieux jusqu'à des distances de 40 km
puisse interférer avec la communication et l'écholocation. L'impact serait significatif si les
animaux étaient amenés à changer temporairement d'habitat ou si la recherche de
nourriture, l'accouplement ou l’allaitement étaient perturbés ;

12.Posté par Pour canton2 encore et toujours... le 10/01/2012 18:40
PORT AUTONOME DE LA GUADELOUPE
Direction de l’aménagement
Service ingénierie
ENS / N°04475D Mai 2010
Expertise environnementale
du projet de terminal
conteneurs de Jarry
Evaluation préliminaire des
impacts du projet
Bruit sous-marin : les effets de la pollution sonore sur les cétacés
dépendent entre autres de la distance de la source de bruit. Si le son
est puissant et les animaux tout près, il pourra entraîner des
dommages permanents aux oreilles, des blessures internes et même
la mort. Des sons moins puissants peuvent tout de même entraîner
des surdités temporaires. En plus des effets physiologiques, les sons
ayant pour origine des activités humaines peuvent avoir des effets sur
le comportement des cétacés. Des études ont montré que des sons
relativement puissants peuvent inciter les baleines à dévier de leur trajectoire. L’exposition chronique pourrait même forcer des populations de mammifères marins à abandonner des habitats.
Certaines espèces de cétacés cessent de vocaliser, pendant quelques
heures voire quelques jours, quand elles sont exposées à des sons de
basses fréquences. L’encadré 4 résume les effets sur les cétacés du
battage de pieux dans un port de la Grande Bretagne.

13.Posté par Capitaine Némo le 10/01/2012 19:47
Surtout ne changeons pas de modèle de développement : la bagnole, encore la bagnole, et rien que la bagnole. Ni les humains, ni les cétacés, ne gagneront une vie meilleure avec ce délire pharaonique de route en pleine mer : les embouteillages se reporteront simplement plus au sud (où d'ici quelques années les gens iront s'installer plus souvent), et à l'entrée de St Denis. En attendant, les pétroliers et vendeurs de bagnoles raflent la mise, et même Sea Sheppard ne résiste pas au couplet économisciste des "enjeux majeurs pour la Réunion" : comme si on avait quoi que ce soit à gagner socialement à réduire les distances dans une île aussi petite que La Réunion... Socialement, la proximité induite par la réduction des temps de transferts entre les villes renforcera les tensions et ce n'est pas au Patrimoine mondial qu'on aurait du classer les pitons et remparts, mais au podium Total-Caltex-Peugeot -Citroen. A moyen et long terme, sans une relocalisation des emplois et sans une réflexion de fond sur le modèle de développement d'une île tributaire de la métropole et du tourisme "vert", sur l'énergie et sur les transports, et sur sa démographie, La Réunion finira par être aussi invivable que n'importe quelle banlieue métropolitaine.

14.Posté par Sea Shepherd no official le 10/01/2012 22:03
le pov "cas" thon, vieux et déboussolé... et malpolie... quel manque d'éducation... à son age plus rien à en tirer...!

Vive Sea Shepherd!

15.Posté par Eve[lyne] le 10/01/2012 22:13
Et l'impact des éboulis sur les usagers, il s'en inquiète ?

16.Posté par Vengeur Démasqué le 10/01/2012 23:24
qu'est ce qu'on s'en fout des baleines ? suffira de les cloner qd elles auront disparues lol. A choisir je choisi l'être humain, ceux qui ne sont pas content aller vivre ailleurs bande de losers. Au lieu de penser aux animaux penser d'abord à votre prochain, y en a marre de ces pseudos écolos qui laisseraient des personnes humaines souffrir aux profits des animaux. L'espèce humaine est tout aussi en danger, alors recentrez vos priorités bonhomes !!!

17.Posté par Caton2 le 11/01/2012 02:30
11. 12. Il faut savoir lire avec intelligence le rapport que vous citez. Mais savez-vous lire puisque visiblement vous ne savez pas écrire mais juste copier/coller?

Dans le document que vous reproduisez, Il est précisé:
"Les impacts devraient être limités par le système d’audition directionnel des dauphins et la nature intermittente du bruit".
Autrement dit, il n'y a pas de raison de s'affoler parce que:
1/ les dauphins savent d'où vient le bruit dans leur milieu naturel, l'eau (contrairement à l'homme qui immergé, ne détecte pas l'origine des sons);
2/ ce bruit n'est pas permanent ce qui permet aux dauphins d'avoir des moments de répit.

Je rappelle que nous autres, humains, sommes soumis à des nuisances sonores permanentes, quand nous ne nous y soumettons pas volontairement notamment lorsque nous écoutons de la musique "plein pot" avec un casque à écouteurs. Et pourtant, nous y survivons...

"Les études de comportement montrent un déplacement temporaire de la population en
dehors de l’aire du chantier. Les causes exactes sont inconnues mais sont à relier au bruit
du chantier et à la dispersion des proies."
Ce qui veut dire que les dauphins ont un comportement intelligent. Ils se retirent de la zone pendant la durée du chantier. Ce qui n'est pas le cas des hommes, lorsqu'ils habitent près d'un périphérique...

14. le débile qui écrit sous ce pseudo n'a pas d'âge, tellement il est préhistorique. Même si le niveau de recrutement des SS est très bas, je ne crois pas qu'il puisse devenir membre des SS, ce qu'il confirme grâce à un éclair de lucidité: "no official".
Je lui conseille néanmoins, pour ne pas avoir à faire l'effort surhumain d'écrire plus d'une ligne de texte, de prendre un pseudo plus court: "nothing". Ça lui irait à ravir.


18.Posté par noe 2012 le 11/01/2012 06:57
Caton 2 dit la vérité et cette vérité blesse certaines âmes sensibles du site ...
Les protecteurs de poissons sont aussi les gros mangeurs de poissons !

"La nature nous a donné une langue et deux oreilles, afin que nous écoutions le double de ce que nous disons." (Zénon)

19.Posté par Pauvre canton2 le 11/01/2012 09:44
"L'impact serait significatif si les animaux étaient amenés à changer temporairement d'habitat ou si la recherche de nourriture, l'accouplement ou l’allaitement étaient perturbés "

"Si le son est puissant et les animaux tout près, il pourra entraîner des
dommages permanents aux oreilles, des blessures internes et même
la mort. Des sons moins puissants peuvent tout de même entraîner
des surdités temporaires. En plus des effets physiologiques, les sons
ayant pour origine des activités humaines peuvent avoir des effets sur
le comportement des cétacés. Des études ont montré que des sons
relativement puissants peuvent inciter les baleines à dévier de leur trajectoire. L’exposition chronique pourrait même forcer des populations de mammifères marins à abandonner des habitats"

ça ne vous interpelle pas ça!!! Pour le copier/coller sachez que là je fais un effort car je n'ai nullement l'intention de m'user avec une personne aussi véhémente et incorrecte que vous. Votre malhonnêteté intellectuel n'a dégal que votre haine pour SSCS. Soignez vous et retrouverez un peu de lucidité.

20.Posté par Sea Shepherd no official le 11/01/2012 10:32
Caton ou "cas" thon... heu que dire de plus sinon que tu es tellement aigris.... tes discours type "pavé", n'intéresse que toi, et tu peux écrire ce que tu veux, tu n'es pas crédible... Sea Shepherd à due te faire bien mal à un moment donné pour leur en vouloir à ce point... allez tente de la fermer... ta cicatrice béante..

ps: n'oublies pas tes pilules anti age du matin

21.Posté par Caton2 le 11/01/2012 11:20
19. "Si le son est puissant, et les animaux tous près ....".
Ça c'est du langage scientifique... À quelle distance? Quelle puissance? Je n'ai jamais vu un cétacé assez suicidaire pour aller flirter avec la machine à enfoncer les pieux... Vous prenez les mammifères marins pour des crétins? C'est pas dans la philosophie de SS. Attention à l'exclusion! Watson ne tolère aucun dénigrement de l'intelligence des animaux.
"L’exposition chronique pourrait même forcer des populations de mammifères marins à abandonner des habitats" .
Visiblement, vos études se sont arrêtées avant l'apprentissage du conditionnel. Ne parlons pas de la lecture / écriture. Vous êtes incapable de reproduire correctement mon pseudo... à moins que ce ne soit de "l'humour". Mais là il me faudrait une explication de texte. Canton comme un canton? Vous êtes politicien? Écolo sans doute...

22.Posté par Philippe CUVELIER le 11/01/2012 13:01
Quand vous voyez "l'antenne réunionnaise" de Sea Shepherd, ça ne peut que faire sourire.

Ne leur donnez pas l'importance qu'ils n'ont pas.

23.Posté par Caton2 le 11/01/2012 14:17
22. Vous avez raison...

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 14:30 Un train pour valoriser les Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales