Economie

SciencesPo Paris vient former les patrons réunionnais

SciencesPo Paris a signé un partenariat avec Azot formation et propose deux formations à nos chefs d'entreprise. L'une diplômante, l'autre certifiante, afin de les aider à faire face aux exigences du marché externe de plus en plus accaparé par les grands groupes multinationaux.


La direction de SciencePo Paris s'est déplacée sur notre île à la demande d'Azot Formation. Il s'agit de répondre à l'attente de certains dirigeants d'entreprises qui veulent se mettre au goût du jour pour faire face aux exigences du marché externe. "Nos dirigeants ont l'impression pour certains d'être relégués au second plan sur le marché externe", indique Laurent Trarieux du centre Azot formation.

Deux formations sont proposées, l'une certifiante l'autre diplômante. Le but est "d'outiller les dirigeants sur la prise de marché". La première formation s'adresse au "middle management" et aboutira sur un certificat. Le parcours certifiant managers se tient sur "un cycle de 12 jours en management avec une spécialisation possible, soit en ressource humaine, soit dans le marketing", indique Caroline Vène-Rautureau, directrice adjointe de SciencesPo Paris. Une note professionnelle sera demandée sur une problématique au choix, en rapport avec les enjeux de l'environnement professionnel. Il faut compter 12.500 euros nets de taxes pour bénéficier de cette formation.

Le deuxième cycle s'adresse au "top management" et se tient sur 12 mois. Il concerne "les dirigeants qui ont déjà réalisé une belle première carrière professionnelle et qui souhaitent compléter leur expérience et leur formation". Le programme comprend : un module de cinq jours où il s'agira "d'explorer et anticiper les grands enjeux du monde contemporain", un module de deux jours sur le développement durable et six matinées de visioconférence. Dans le cadre de cette "exécutive master" intitulée "Trajectoire dirigeants", SciencesPo Paris "peut leur apporter une ouverture sur le monde, un développement de leur capacité de leader à travers différentes formations en leadership et la possibilité de rejoindre la promotion qui se déroule tous les ans à SciencesPo Paris ".

Les inscriptions ont déjà débutées. La première promotion gardera une vingtaine de demandes au plus.
Jeudi 24 Juin 2010 - 18:02
Karine Maillot
Lu 2139 fois




1.Posté par babar le 24/06/2010 21:55
Ils en ont vachement besoin!!!!!!!!


2.Posté par Esther le 25/06/2010 00:00
ça leur fera du bien! ça leur changera un peu de l'objectif premier de faire du profit sur le dos des gens, mais n'est ce pas qu'un formatage de plus ?

3.Posté par Objectif marketing ou comm, les 2 mon capitaine ! le 25/06/2010 09:34
Les dirigeants locaux semblent suivre le chemin tracé par nos élus politiques (de tout bord). La plupart de ces derniers, fainéants indécrottables pendant leur scolarité initiale, se sont appuyés uniquement sur les relations "papa-moman" pour s'insérer professionnellement. Puis une fois sur le poste, s'en vont quérir sans la moindre vergogne le fameux diplôme via la voie VAE ou prof. qui permettra de justifier les émoluments qui en découlent. Récemment un journaliste a mis en exergue le fait que de nombreux ministres font état de leur passage à rue St-Guillaume sans y être passé (y compris le Président de la république en exercice). A cela rajoutez les diplômés de Sciences-Pô uniquement grâce au pognon (pas le sien en général, celui de l'entreprise ou encore celui du contribuable) pour faire l'intéressant et se donner de l'importance dans les pinces-fesses préfectoraux. Au final, on arrive à mieux comprendre cette aberration : comment des gens qui ont soi-disant obtenu les formations académiques les plus pointues de notre système scolaire ont l'air aussi abruti lorsqu'ils ouvrent leur clapet à merde. Du côté de Sciences-Pô, l'image n'en souffre pas car c'est un secret de polichinelle que cela sert essentiellement à "gonfler la fondation", renforcer le réseau d'initiés dans la sphère publique et ne remet aucunement en cause la qualité extraordinaire de la formation initiale, reconnue dans le monde entier. En cela, cet institut public suit le business-plan des universités américaines privées les plus enviées. L'exemple le plus démonstratif reste à ce jour, l'ancien président US, G.W bush ,diplômé de Yale et titulaire d'un MBA de Harvard qui ignorait où était situé le Moyen-Orient. Pour finir avec l'École libre des sciences politiques, il n'y a qu'à entendre les vrais anciens élèves : Pujadas( malgré son petit air suffisant), Zemmour (pas forcément en accord avec ses propos mais il a la faiblesse de se renseigner et d'étayer ses dires) pour se rendre compte que c'est vraiment autre chose et qu'il faut un esprit affuté pour y rentrer et en sortir (Yves Calvi qui n'a pas réussi le concours de sortie s'en lamente toujours).

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 11:12 Le RSI assigné en référé

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales