Société

Schneider Electric: La Réunion accuse du retard en matière d'"efficacité énergétique"


A droite, Jean-Marc Darboux, président de Schneider Electric, entreprise cotée au Cac 40.
A droite, Jean-Marc Darboux, président de Schneider Electric, entreprise cotée au Cac 40.
L'exercice n'est pas forcément facile, aux dires du président de Schneider France, Jean-Marc Darboux qui, après Madagascar et Maurice, a posé ses valises à la Réunion pour, non pas s'adresser aux techniciens et aux ingénieurs mais opérer un travail de communicant à destination du grand public. Mardi matin, les médias ont donc été conviés à une conférence de presse destinée à promouvoir le travail effectué par Schneider Electric dans l'océan Indien et plus particulièrement à la Réunion, en plein débat national sur la transition énergétique.

Schneider Electric International rappelle qu'il ne produit pas d'énergie électrique, "nous sommes dans la gestion de cette énergie. Nous la rendons sûre, fiable, efficace, productive et verte", indique, en préambule, Ludovic De Sèze, le directeur régional. L'enjeu actuel est de trouver des solutions pour résoudre le dilemme énergétique qui voit la demande augmenter fortement alors même que le constat posé est sans équivoque, il est urgent de faire baisser les émissions de CO2.

Avec 24 milliards d'euros de chiffre d'affaires pour 2012 et 140.000 collaborateurs dans le monde, le groupe Schneider entend bien se positionner comme leader dans cette course aux économies d'énergie. Et, présent depuis plusieurs années sur notre île à travers de multiples projets (Millener, recharge de voitures électriques…), il était tout naturel que la stratégie "verte" du groupe prenne son effet localement. "Nous n'avons pas la solution à tout, nous sommes des contributeurs sur un domaine qui ne peut échapper à la collaboration entre tous les acteurs, qu'ils soient aménageurs, collectivités, associations, industriels, investisseurs privés…", insiste Ludovic De Sèze.

La Réunion devrait atteindre le million d'habitants d'ici 2030. Son taux d'équipement est en forte croissance avec un impact direct sur la consommation d'énergie. Et cette énergie est fortement carbonée (en métropole, elle est essentiellement nucléaire) utilisée à 44% pour le transport et 24% pour les bâtiments et logements. Côté production, notre région est un territoire exemplaire au niveau européen. Elle se trouve au 4ème rang européen en puissance photovoltaïque par habitant et au 2ème rang en terme de surface de solaire thermique par habitant (chauffe-eau solaire). Toutefois, sa dépendance énergétique est de plus en plus élevée avec une utilisation des énergies fossiles en augmentation.

Ce tableau une fois brossé, les représentants de Schneider estiment que les perspectives de développement en matière de maîtrise d'énergie sont importantes. "La Réunion est en avance dans les énergies renouvelables mais est en retard pour ce qui de l'efficacité énergétique. Il paraît, par exemple, urgent d'agir sur la consommation d'énergie dans les collectivités et les bâtiments commerciaux. Les bâtiments représentent 60% de la consommation énergétique d'une commune. Or, rendre un bâtiment intelligent, optimiser les systèmes pour plus d'efficacité, ce n'est pas forcément plus cher!", souligne le directeur régional.

Le directeur du pôle Océan Indien a enfin rappelé que 30% de l'énergie produite localement est perdue. Il s'appuie sur un slogan fort : "Un mégawatt non consommé équivaut à 2 mégawatts non produits". Le défi de la maîtrise de l'énergie ne fait que commencer dans notre île.
Mercredi 29 Mai 2013 - 11:32
Lu 1852 fois



Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales