Société

"Santié Papang", le premier album de la Réunionnaise, Maya Kamaty


Maya Kamaty, artiste réunionnaise, sort son premier album, Santié Papang, le 27 octobre. Première femme lauréate du Prix Alain Peters et du Prix des Musiques de l'océan Indien en 2013, elle mélange le créole et le français pour livrer une musique aux tonalités tropicales sur une voie chaleureuse.

Née d'un père musicien-chanteur et d'une mère conteuse, elle explique qu'étant jeune, elle ne voulait pas de "tout cela". Mais comme si "tout cela" s'était installé en elle sans qu'elle s'en aperçoive, elle explique: "J’ai été nourrie de tout ce que m’ont transmis mes parents et la bande qui passait à la maison".

Le chant traditionnel réunionnais, le maloya, ainsi que le créole, des écrivains, des poètes travaillant avec Ziskakan, le groupe de son père, Gilbert Pounia, Alain Peters... Tout est venu se "cacher" en elle jusqu'à ce qu'elle se rende à Montpellier en 2006 pour des études de médiation et administration culturelle. La jeune femme intègre alors en tant que choriste le groupe Grèn Sémé qui se produira en 2008 au festival Sakifo à La Réunion. Quand elle retourne s’y installer en 2011, elle continue son chemin musical.

Elle fait d'abord le choix de chanter essentiellement en créole, "une langue imagée, qui a des rythmiques intéressantes dans le mot. Un de mes mots préférés, en créole, est "anvwadfami", raconte Maya. Cela veut dire en voie de famille… être enceinte."

Le français y est aujourd'hui invité avec deux titres écrits par le poète mauricien et ami Michel Ducasse.
Jeudi 23 Octobre 2014 - 17:51
.
Lu 997 fois



Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales