Santé

Santé bucco-dentaire: La Réunion, comme la France, ne fait pas partie des bons élèves

A l'occasion de la journée mondiale de la santé bucco-dentaire, les acteurs du secteur à La Réunion se mobilisent ce jour pour sensibiliser la population, avec un message simple: "Prévenir les risques en adoptant les bons gestes".

Avec un français sur trois qui ne se brosse pas les dents deux fois par jour*, il y a encore du chemin à parcourir. Ainsi, Signal s’implique avec l’UFSBD à La Réunion à l’occasion de cette journée pour rappeler les bons gestes à adopter pour avoir une bouche saine.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : un français sur trois ne se brosse pas les dents deux fois par jour*, 50% des adultes ont un problème parodontal** et 80% des jeunes de 15 ans ont des dents cariées ou obturées***. Et quand on constate que 61% des jeunes de 15 ans ne sont jamais allés chez un dentiste***, il est clair qu’il faut encore et toujours continuer le travail de sensibilisation, notamment envers cette population.

Pour cette journée du 20 mars 2014, Signal s’engage auprès de l’UFSBD (Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire) en local. La succursale réunionnaise d’Unilever fournira gratuitement jeudi à l’UFSBD, 200 brosses à dents et 670 dentifrices des marques Signal et Close Up. Cette donation de Signal permettra de soutenir l’antenne Réunion de l’UFSBD dans son action auprès des écoles, des centres aérés, des prisons et des zones défavorisées.

Le 20 mars est aussi l’occasion pour tous les acteurs engagés, de rappeler d’une même voix au grand public les gestes à adopter pour une bonne hygiène bucco-dentaire : se brosser les dents au moins deux fois par jour pendant deux minutes, changer de brosse à dents tous les trois mois et se rendre chez le dentiste deux fois par an.

Voici l'interview du docteur Labastie, chirurgien-dentiste et secrétaire de l'UFSBD à la Réunion:


Santé bucco-dentaire: La Réunion, comme la France, ne fait pas partie des bons élèves
Où en est-on à La Réunion en matière d’hygiène bucco-dentaire ?

En dépit de progrès, beaucoup d’efforts restent à faire en France en matière d’hygiène bucco-dentaire. Un sondage Ipsos de septembre 2012 réalisé auprès de 3504 personnes dans 7 pays européens indique en effet que 47% des Français se brossent les dents moins de 2 minutes contre 38% des allemands. Egalement, 57% des européens interrogés affirment consulter régulièrement leur chirurgien-dentiste pour un contrôle tandis que 40 % des français ne s'y rendent qu'en cas de problèmes****.

A La Réunion, plus de la moitié des enfants de 3 à 5 ans des écoles de La Possession ont des caries, ce qui est un chiffre préoccupant. Ce constat fait suite à un dépistage réalisé en 2008, 2009 et 2010 par l’UFSBDOI. Ce chiffre est plus élevé qu’en métropole, où en 2006, 36,6% des enfants de 3 ans étaient diagnostiqués porteurs de dents cariées*****.

Pourquoi la prévention est-elle au cœur de vos préoccupations ?

Les affections bucco-dentaires peuvent altérer les fonctions de mastication, de phonation et plus généralement, entraîner une dégradation de la qualité de vie et de la relation avec autrui : perte du plaisir de manger, dégradation de l’image de soi, crainte de parler, de sourire, d’embrasser.
Chez l’enfant, la dégradation des dents temporaires, en plus des douleurs, peut entrainer des troubles de l'apprentissage de la parole, des troubles phonétiques, des problèmes esthétiques, des malocclusions des dents permanentes et des répercussions sur la croissance maxillo-faciale.
La relation entre la santé bucco-dentaire et l’état de santé générale a été établie scientifiquement. Les affections bucco-dentaires peuvent être à l’origine de complications infectieuses locales ou à distance.

- Chez les patients fragilisés : personnes immunodéprimées (VIH, chimiothérapies anticancéreuses…), patients diabétiques plus vulnérables à l’infection, patients cardiaques présentant un risque d’endocardite infectieuse, personnes âgées dépendantes ou personnes handicapées …
- Chez les enfants : affections ORL à répétition dues à l’inhalation de particules septiques d’origine buccale
- Chez les sportifs : problèmes articulaires

Par ailleurs, il existe, notamment en raison de facteurs de risque communs, des corrélations significatives entre un mauvais état bucco-dentaire (notamment parodontopathies sévères) et diabète, maladies cardiovasculaires, accouchements prématurés, pneumopathies chroniques, cancers des voies aéro-digestives supérieures (VADS).

La prévention va améliorer la santé bucco-dentaire mais permettre aussi une diminution significative de la dépense de soins dentaires, qui représente en France 5,6% des dépenses totales en santé******.

Quels sont les bons gestes à adopter pour les enfants, les ados et les adultes ?

L’enfant de moins de 1 an n’a pas de caries car il n’a pas dans sa cavité buccale de bactéries cariogènes. Elles apparaissent vers 17 mois et sont apportées par l’entourage, notamment la maman qui goûte les plats avec la même petite cuillère que son bébé, ou encore la tétine qui tombe et que l’on suce au lieu de la passer sous l’eau.

Premier geste à suivre avec un tout petit : la carie est une maladie transmissible, il ne faut donc pas contaminer la salive de bébé avec la notre. Egalement, il est préconisé de ne pas donner de biberon de lait ou de liquide sucré la nuit. Tout comme d’éviter l’allaitement tardif (plus de 6 mois) à la demande. Enfin, il faut nettoyer les dents de bébé dès leur apparition, avec une compresse puis une petite brosse à dents.

Chez l’enfant, il faut bannir une alimentation très sucrée (sucettes et biberons sucrés, sirops, sodas, jus de fruits, bonbons, confiseries, etc.) et éviter les prises alimentaires fréquentes et le grignotage. Quatre repas par jour sont conseillés (petit déjeuner, déjeuner, goûter et repas du soir). Et en cas de petit creux dans la matinée, favorisez un fruit et de l’eau.

Pour le brossage des dents, utilisez un dentifrice et une brosse à dent adaptés à son âge, et s’assurer qu’il se brosse les dents le matin après le petit déjeuner et le soir avant le coucher. Attention à la prise de sirop médicinal au moment de se coucher (plein de sucre). Et enfin, faire une visite chez le dentiste à partir du moment où il a des dents ! Le recours aux soins est souvent tardif, il ne faut pas attendre que l’enfant ait mal pour consulter.

La vulnérabilité des dents vis à vis de la carie est maximale dans la phase postéruptive, de sorte que toute la période de l’enfance et de l’adolescence peut être considérée comme présentant un risque élevé de ce point de vue.

Chez l'ado et l’adulte, il faut s’assurer d’une alimentation équilibrée, sans grignotage et se brosser les dents matin et soir. Attention aux comportements à risque, comme l'excès de boissons gazeuses qui contiennent du sucre et de l'acide qui fragilisent l'émail qui protège la dent, mais aussi l'alcool, la cigarette, le zamal, les piercings sur la langue et la lèvre.

Il est important de faire une visite chez le dentiste entre 6 mois et 1 an suivant le risque carieux. Les maladies parodontales sont responsables de la plupart des pertes dentaires dans la deuxième moitié de la vie, d’où l’importance d’un bon suivi.

Pourquoi l'implication de partenaires privés est nécessaire à l'UFSBD pour remplir ses missions?

L’antenne réunionnaise de l’UFSBD a beaucoup de bonne volonté mais peu de moyens. Toute aide sous forme de matériel, d'informations sur tous supports, de logistique... est la bienvenue.


* Source UFSBD 2007
** revue « La santé de l’homme », n° 417 février 2012 INPES
*** IPSOS 2013
**** IPSOS 2012
***** Direction générale de la santé : prévention de la carie dentaire chez les enfants avant 3 ans
****** Chiffre IRDES, comptes de la santé 2012
Jeudi 20 Mars 2014 - 10:40
Lu 1063 fois




1.Posté par Pierre le 20/03/2014 13:51
"Santé bucco-dentaire: La Réunion, comme la France, ne fait pas partie des bons élèves"...
Ah bon ? La Réunion n'est plus la France ??!!!!..........

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales