Santé

Santé : “Nous demandons deux pôles d’excellence de formation”

L’épidémie de la grippe A/H1N1 révèle les insuffisances de structures médicales et hospitalières de La Réunion. Les cabinets de médecin et les urgences débordent depuis plusieurs jours déjà. Le personnel travaille à flux tendu. Roselyne Bachelot, ministre de la Santé, est attendue demain matin.


La situation se complique dans les hôpitaux de La Réunion. “A Saint-Pierre, il a été demandé au personnel de travailler douze heures non stop. Saint-Denis, il est proposé aux employés de faire des heures supplémentaires”.

A quelques heures de l’arrivée de la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, accompagnée de Marie-Luce Penchard, secrétaire d’Etat à l’Outre-mer, les différents syndicats (CFTC, FO, CGTR et CFDT) du milieu hospitalier se mobilisent.

“D’abord, nous tenons à souhaiter la bienvenue, mais il faut qu’elle nous écoute parce que nous sommes de vrais acteurs de terrain, des professionnels de la santé et nous connaissons mieux que quiconque les soucis de notre métier, surtout en ces temps difficiles”, déclare Serge Camatchy de la CFTC.

“Car jusqu’à présent, nous avons l’impression que les cortèges ministériels ne vont pas au delà de la préfecture et des collectivités locales. Nous disons ça suffit, nous avons des choses à proposer pour La Réunion. Sinon, ce n’est pas deux, trois ou quatre morts qu’on aura sur la conscience, mais des centaines”, fustige Serge Camatchy.

Les syndicats précisent leurs revendications : “Malgré toutes les réformes qui existent pour la santé : hôpital 2007, bientôt l’hôpital 2012, le personnel de santé ne parvient toujours pas à s’en sortir”.

“L’étude de la Drass confirme ce que nous disons depuis des années : il faut 500 professionnels de santé chaque année à La Réunion, pour répondre aux attentes de la population. Aujourd’hui, il n’y en plus sur le marché. C’est quand même un comble dans une île où il y a tant de chômage…”

Les différents syndicats espèrent porter ce message demain à la ministre de la santé. Pour l’heure, ils ne savent pas s’ils seront reçus par Roselyne Bachelot
Jeudi 27 Août 2009 - 19:00
Jismy Ramoudou
Lu 731 fois




1.Posté par FAIVRE DANIEL le 27/08/2009 20:31
A vous les syndicats vous oublié de parler des quotat imposé par qui pour protégé qui, dans plusieurs profession de santé les quotats protège les medecins les pharmatien.
Les Notaires impossibles d'ouvrires d'autre cabinets, les huisiers, des quotats partout pour permetre a certain de s'enrichir, dans beaucoup de profession, alor qu'il manque de spécialiste
il faut attendre 3 ou 4 mois si ont est pauvre, mais les riches sont pris de suite.

2.Posté par Cimendef le 28/08/2009 03:12
bientôt Serge Camatchy sera le nouveau maire de Saint-André sa permanence est déjà ouvert au public au Petit Bazar il reçois la population le samedi matin, on va tout faire pour l'aider et vous vous voterais pour lui?

3.Posté par RAMSES le 28/08/2009 05:05
Depuis plus de 35 ans, Serge Camatchy a fait l'amélioration continue de la qualité de la santé à la Réunion et l'emploi local dans la santé son cheval de bataille. Et vous, qu'est ce que vous avez fait pour les autres !! Alors de grâce vos commentaires.


4.Posté par fiuman le 28/08/2009 08:27
Si l'on mettait au boulot tous les permanents des syndicats, il manquerait moins de personnel dans les hôpitaux, dans les écoles, à la poste etc.........

5.Posté par union le 28/08/2009 12:42
si les syndicats décident et font l'union, ca avancera, parcequ'il y a des c. .comme ce fluman que les syndicalsites se découragent parfois,le droit syndicat est un droit important dans bien des dossiers l'administration recule et fais gaffe à respecter la loi , y a encore des syndicalistes qui osent
Au lieu de critiquer éteins ta console et montres ce que tu sais faire...pas grand chose sans doute

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales