Santé

Santé: Le patient et le médecin pourront cliquer sur le même fichier

Le carnet de santé et dossier médical version 2.0 commence à faire son apparition et la Réunion a été sélectionnée avec quatre autres départements pour mettre en place ce projet colossal à l’enveloppe de 19 millions d’euros. L’Agence Régionale de Santé Océan Indien (ARS OI) est en charge du développement.


Une plateforme interactive dédiée aux personnels de santé, médecins, spécialistes, mais aussi accessible aux patients et contenant de l’information sur sa pathologie. Tout cela est sur le point de se concrétiser.

Le programme OIIS (Océan Indien Innovation Santé) devrait voir le jour en janvier 2016, avec l’accès aux usagers dès mars 2017. Mayotte est également concerné.

Pour le moment, quatre pathologies chroniques seront suivies grâce à OIIS: le diabète, l’insuffisance rénale, l’insuffisance cardiaque et les accidents vasculaires cérébraux. Comme l’explique justement le docteur Jean-Marc Simonpieri, “le 21ème siècle sera le siècle des maladies chroniques“.

Le chef du service Performance et Projets en Santé continue d’ailleurs en nous communiquant les chiffres. “A la Réunion, 100.000 personnes sont affectées par les maladies chroniques, dont 76.000 à 80.000 tombent dans une des catégories d’ OIIS“.

“Cela ne sera pas qu’une simple plateforme, mais un véritable outil au quotidien“ explique Francois Maury, Directeur Général de l’ARS OI.

Accès centralisé au dossier d’imagerie ou des résultats de laboratoire

Concrètement, cet outil se composera d’un accès pour les patients, un portail axé sur l’aspect pratique de la pathologie avec des conseils, de la prévention. OIIS devrait permettre de retisser les liens, de coordonner les actions entre les différentes équipes (médecins, spécialistes, soignants, patients). Un volet donnera accès aux professionnels de santé à tous les détails de la prise en charge des patients, centralisant par exemple l’imagerie ou les résultats de laboratoire.

Afin de coordonner un maximum les attentes de tous, une “Ruche“  a été mise en place, véritable “ think-tank“  de professionnels de santé mais également d’utilisateurs.

Le modèle est évolutif et participatif. “Chacun doit prendre conscience que la santé est l’affaire de tous. C’est un principe de co-construction et la technologie ne se mettra pas en écran entre les humains“ souligne Bertrand Parent, Directeur de la délégation Réunion de l’ARS OI.

Pour sa mise en place, seules des entreprises françaises ont contribué à OIIS, et 50% d’entre elles sont réunionnaises. Les données sont sécurisées, hébergées en France et donc sous l’égide de sa législation très protectrice.
Jeudi 29 Octobre 2015 - 19:24
Laurence Gilibert
Lu 1857 fois




1.Posté par Thierry le 29/10/2015 20:12
Mais ils n'auront pas les mêmes virus ...

Attraction des pirates du net.

2.Posté par septique974 le 31/10/2015 10:36
Encore des millions d'euros d'argent public qui atterrissent dans la poche de grosses sociétés informatiques pour créer un usine à gaz.
Et qui va payer tout ça quand on aura consommé les subventions?
Surement encore nous les petits , soit parce que les médecins vont augmenter leurs honoraires soit les mutuelles...
Ils nos prennent pour des c....

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales