Société

Sanctions disciplinaires : FCPE et UNL déposent une requête auprès du Conseil d'Etat

la FCPE et l’UNL attaquent le nouveau décret relatif à la discipline dans les EPLE (établissement public local d'enseignement) devant le Conseil d’Etat. Voici le communiqué.


Sanctions disciplinaires : FCPE et UNL déposent une requête auprès du Conseil d'Etat
Sanctions disciplinaires : la FCPE et l’UNL attaquent le nouveau décret relatif à la discipline dans les EPLE (établissement public local d'enseignement) devant le Conseil d’Etat

Le décret sur la discipline publié fin juin par le ministère de l’Education Nationale comporte de dangereuses dispositions qui portent atteintes aux droits des collégiens et lycéens. C’est dans le but de faire annuler ces mesures que la FCPE et l’UNL ont décidé de déposer une requête à l’encontre de ce texte auprès du Conseil d’Etat.

Le décret instaure l’automatisation de la procédure disciplinaire dès lors qu’une "violence verbale" est commise. Cette notion n’est nullement définie, ouvrant la porte à des conceptions aléatoires suivant les établissements. Cette mesure piétine également le principe de personnalisation des poursuites. Il s’agit d’un recours systématique et arbitraire à la procédure disciplinaire, laquelle mène au conseil de discipline qui se solde très souvent par une exclusion définitive.

De plus, la commission éducative instituée par le décret est vidée de son sens. Elle ne comporte aucun représentant des élèves, à l’inverse du conseil de discipline. Comment prétendre prévenir et empêcher les problèmes de discipline sans associer l’ensemble de la communauté éducative, à commencer par les premiers concernés ?

La FCPE et l’UNL ne peuvent accepter un dispositif de sanctions automatiques, contraire aux principes du droit, et une fausse commission éducative qui vont ériger l’arbitraire et le sentiment d’injustice en exemple.

La FCPE et l’UNL ont déjà dénoncé la précipitation du ministère à convoquer dans l’urgence un CSEsur cette question en septembre 2010 pour ensuite publier les décrets en toute fin d’année scolaire,applicables dès septembre2011. Elles réitèrent leur étonnement avec la parution de la circulaire d’application aujourd’hui, à quelques jours de la rentrée alors qu’il a brusquement interrompu les
discussions dès décembre 2010.

Il est grand temps que le ministère respecte les engagements qu’il exige des élèves et de leursfamilles. Les usagers du service public d’éducation veulent une Ecole juste où règne une véritable ambition éducative.
Samedi 3 Septembre 2011 - 13:15
.
Lu 859 fois




1.Posté par noe le 03/09/2011 16:20
Ils ont raison de saisir le Conseil d'état à propos de ce décret fait dans la précipitation ...

Si un élève dit à son prof : "totoch out momon" , fé chié , merde , languett aou ...." ou s'il ose lever son "majeur" en guise d'honneur ... alors tout de suite ....le conseil de discipline ?????

Dans ces conditions que tous les profs surveillent bien leurs arrières : voitures , motos , figure ...car il leur faudra marcher avec des garde-corps ou armés comme dans certain lycée du Port ..il y a quelques années ...Beaucoup de jeunes avec leurs dalons se feront un plaisir d'en découdre avec eux !!!!!

Pas de justice dans la précipitation ....Le DIALOGUE !
Les adultes cherchent tj la bagarre et plient la "queue" devant plus fort !lol

2.Posté par ndldlp le 04/09/2011 19:15
que proposent les profs et les parents d'élève pour instaurer réellement de l'ordre dans les écoles ?
où est la proposition alternative ?

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 10:02 Cap requin: Trois requins prélevés

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales