Revue de presse

Samedi 31 octobre

Il y en a que pour les faits divers, ce matin à la Une de vos deux quotidiens d’informations. Si le Journal de l’Ile a choisi d’ouvrir sur le décès suspect d’un jeune père de famille de Saint-Denis, le Quotidien de La Réunion barre sa Une avec les déboires de Jacques Chirac, ancien président de la République, renvoyé en correctionnelle.


Samedi 31 octobre
“Comment est mort Belo ?” C’est le titre de Une du journal d’Abdul Cadjee, ce matin, et la question que pose sa famille quatre jours après son décès survenu à la suite d’un “ralé-poussé” avec un autre habitant “de son immeuble du Bas de la rivière”.

Selon le journaliste Sébastien Gignoux (page 6), “après s’être battu avec son voisin dans la cage d’escalier, le jeune homme a succombé au pied de son immeuble, malgré l’intervention des pompiers. L’autopsie doit à présent établir si les coups reçus sont bien à l’origine de sa mort”.

Le quotidien du Chaudron est plus affirmatif dans son titre ce matin : “L’heure des comptes”. En filigrane, on pourrait comprendre que c’est même l’heure des règlements de comptes. Surtout si l’on se réfère à la photo : un Jacques Chirac, dépité, dubitatif et passablement inquiet.

“Chirac rattrapé par les affaires” titre en pages 60-61 le Quotidien de La Réunion. Le renvoi de l’ancien président de la République devant le tribunal correctionnel crée une situation inédite en France. Les réactions politiques sont partagées.

A droite, les élus interrogés parlent de regrets et d’incompréhension. C’est de l’ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin. A gauche, “c’est une situation normale”, mais pas pour Ségolène Royal qui estime que “ce renvoi n’était pas bon pour l’image de la France”.

Il est vrai que sur ce “coup de dé inattendu”, Jacques Chirac fait un brusque retour en arrière, le tout est de savoir s’il va éviter la case prison. Cette fois-ci, c’est la mairie, “lésée de deux millions d’euros dans cette affaire d’emplois fictifs” qui pourrait toucher des dommages et intérêts.

Autre fait divers à la Une de vos deux journaux, l’affaire du viol collectif de la Petite-Ile, actuellement devant les Assises de Saint-Denis. La Cour a décidé hier le renvoi du dossier à une session ultérieure. “Le président a ordonné un complément d’information pour valider l’alibi surprise fourni par l’accusé principal. Lui et ses deux accusés restent en détention”, écrit le journaliste du Quotidien.

Fait divers toujours, le Journal de l’Ile revient en page 10 sur une tentative d’assassinat, survenue le 20 octobre sur la plage de La Souris Chaude. Armelle Hervieu a rencontré la victime de l’agression. “Il a peut-être voulu me tuer parce que je suis homosexuel”.

En filigrane de cet article, la rédactrice du JIR soulève à nouveau la question de l’homophobie et l’amalgame fait avec le naturisme. “Nous sommes souvent victimes d’actes homophobes”, explique dans un encadré, Alain Boutet, président du Collectif SOS naturistes de La Réunion.

Fermons cette longue page de faits divers et terminons cette revue de presse avec les deux événements de ce week-end. Aujourd’hui, débute le Salon de la maison. Cette 21e édition organisée dans le nouveau Parc des expositions et des congrès, sera inaugurée ce matin.

L’autre temps fort du week-end, c’est bien sûr la Toussaint. Vos deux journaux ont traité ce sujet sous l’angle de la tradition et de l’économie. Si vendre des fleurs destinées aux défunts permet aux vivants de mieux vivre, faut-il s’en offusquer ? Et puis la mort, c’est aussi une autre façon de vivre…

Bonne lecture et bonne journée !

Samedi 31 Octobre 2009 - 07:38
Jismy Ramoudou
Lu 627 fois



Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 07:08 [Revue de Presse] Jeudi 8 décembre 2016

Mercredi 7 Décembre 2016 - 07:00 [Revue de Presse] Mercredi 7 décembre 2016

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales