Société

Sakifo: "Rendre le site aussi propre qu'on nous l'a prêté"


10.000, c'est environ le nombre de festivaliers qui se sont rendus à la première soirée du Sakifo hier. 10.000, c'est aussi presque tout autant de gobelets réutilisables vendus par soirée. A chaque édition, les organisateurs mettent un point d'honneur à "rendre le site aussi propre qu'il a été prêté par la mairie de Saint-Pierre".

"Nous proposons le gobelet réutilisable depuis 5 ans au Sakifo, explique Stéphane Beaud, directeur d'exploitation du festival, mais il n'est obligatoire que depuis 3 ans". Et si les festivaliers ont la possibilité de le rendre à la fin de la soirée, beaucoup préfèrent le garder, "comme un objet collector".

"Ce système de consigne nous permet d'avoir un site quasiment propre, sans gobelets en plastique qui jonchent le sol le lendemain, commente-t-il. Il faut rappeler que nous sommes sur un domaine maritime protégé", c'est notre devoir de le respecter.

Des bacs de tri verts et jaunes sont également mis à disposition des festivaliers les plus consciencieux. Dans leur chasse aux déchets, les organisateurs font aussi appel à Grand pié coco, une association de la Ravine Blanche qui ratisse le site tout au long du week-end.

Pas de toilettes sèches cette année

Cette année pas de toilette sèche cependant, "au grand désespoir" du directeur d'exploitation: "Nous ne pouvons plus faire appel au prestataire avec qui nous avons collaboré pendant 5 ans, et nous n'en avons pas trouvé d'autre à la hauteur de nos exigences", ajoute Stéphane Baud.

Côté scène, les efforts sont davantage visibles qu'audibles. Sur scène, "il faut toujours des amplis, des instruments, des branchements électriques", explique Ian Anderson, patron de stage OI. Mais ce n'est pas ce qui consomme le plus".

Si les kilowatts diminuent un peu moins au fil des ans, c'est grâce à l'arrivée des éclairages LED. Une technologie qui offre une qualité d'éclairage équivalente aux lampes électriques, mais résolument plus écologique et économique. Sur un festival tel que le Sakifo, le "tout LED" est néanmoins encore difficile à mettre en place. "Pour cela, il faudrait que les fabricants continuent à développer leurs gammes et cessent de commercialiser les éclairages électriques", conclut-il.
Samedi 6 Juin 2015 - 15:59
GG
Lu 1248 fois




1.Posté par noe le 06/06/2015 16:29
M. Propre passera bientôt !
Pas de soucis ...
Il y a des gens payés pour le nettoyage comme d'habitude !

2.Posté par Sin 2ni dabor le 06/06/2015 16:32
SAKIFO pas c'est à quelle heure ?

3.Posté par rigolons le 06/06/2015 16:46
voeu pieux....et non l'inverse..

4.Posté par caniardland le 06/06/2015 20:35
oui pas de souci on connait bien le penchant respect environnement de la reun,et on est sur tout comme l'ile que l'on rendra l'endroit encore plus intense qu'on ne l'a trouvé,bande de cochon

5.Posté par Sakifo bisounours ? le 06/06/2015 21:07
Tant que les festivaliers manqueront d'éducation, de civisme, d'intelligence, la propreté, c'est de la science-fiction !

6.Posté par Arsi le 07/06/2015 14:43
J'adore le Sakifo mais le système des jetons c'est vraiment nul : on fait la queue pendant des heures !!!! on rate les concerts, et en plus les bières sont hors de prix et les jetons ne sont pas remboursés. C'est dommage que ce système vienne gâcher une très belle fête. Pour nous les jetons c'est pire que la pluie. Ca tue l'amour…

7.Posté par KLD le 07/06/2015 21:59
une Réunion propre ............ 2150 au mieux !

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 10:02 Cap requin: Trois requins prélevés

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales