Faits-divers

Saint-Pierre: Une marche blanche en hommage à Geoffrey Duterque

Le jeune homme avait été tué d’un coup de couteau dans la nuit du 24 au 25 octobre dernier, à la sortie d’une boîte de nuit.


Saint-Pierre: Une marche blanche en hommage à Geoffrey Duterque
L’heure était au recueillement. Une marche blanche s’est tenue hier sur le front de mer de Saint-Pierre, en hommage à Geoffrey Duterque. Le jeune homme de 26 ans avait été tué d’un coup de couteau à la sortie d’une boîte de nuit, dans la nuit du 24 au 25 octobre dernier.

Ils étaient une soixantaine à s’être réunis hier, en son souvenir mais aussi pour dire « stop à la violence ». «  C'est un appel à la paix. Nous en avons assez des souffrances », ont notamment déclaré les parents de la victime. Le cortège s’est dirigé vers l’endroit où le jeune homme s’est écroulé, pour y déposer des gerbes de fleurs. Tous portaient un tee-shirt blanc sur lequel était imprimée une photo de Geoffrey. 

L’auteur du coup fatal, mis en examen pour meurtre, est actuellement en détention provisoire.
Jeudi 12 Novembre 2015 - 07:53
Lu 1075 fois




1.Posté par EKOLO le 12/11/2015 14:29
Ils ont raison, il faut que ça reste gravé dans les mémoires.

On pourrait aussi mettre une plaque commémorative, pour lui et les autres victimes, ça ferait peut-être réfléchir les jeunes.
"Ici a été sauvagement battu à mort untel, tel âge".
Des plaques comme ça un peu partout sur le front de mer de St Pierre, je suis sûr que ça pèserait sur la conscience des jeunes qui sentiraient d'humeur à perpétrer ce genre d'atrocités.

C'est bien beau de faire des commémorations et des monuments au sujet de guerres qui datent de 100 ans en arrière ; mais l'époque actuelle est tout autant préoccupante.

2.Posté par Zozossi le 12/11/2015 19:38
On partage évidemment le deuil de la famille.
Mais cela n'empêche pas de rester lucide: un deuil s'exprime dans le cadre familial, à l'église pour les croyants, et au cimetière pour tous.

Disons-le tout net au risque de froisser: quoi de plus con que le principe de ces "marches blanches" (je ne vise évidemment pas leurs participants)?

On voit bien que depuis quelques années, la caste et son média poussent à fond vers cette mode qu'ils ont créée, dérivatif larmoyant destiné à gonfler l'émotionnel au détriment du rationnel, à évacuer les responsabilités et à désamorcer la légitime colère de la famille et de la population contre les coupables directs et les responsables indirects.

"La violence", ça n'existe pas: il y a des violents, des incitateurs à la violence et des exécutants.

A chacun de faire l'effort de les identifier, de les nommer, de les dénoncer et de les châtier.
Pour faire en sorte que cela se reproduise le moins possible.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales