Société

Saint-Pierre: La première turbine à combustion fonctionnant au bioéthanol de France


La turbine à combustion valorisera des mélasses de distilleries locales
La turbine à combustion valorisera des mélasses de distilleries locales
C’est une première en France et elle verra le jour à Saint-Pierre dans la zone industrielle n°3. Albioma, producteur d’énergie qui exploite déjà les sites de Bois Rouge et Le Gol, lance sa turbine à combustion (TAC) fonctionnant au bio-éthanol. Les travaux de terrassement ont déjà commencé pour une livraison prévue pour la fin de l’année 2017. 

EDF, malgré la mise en service de la ligne LÉO pour sécuriser l’alimentation électrique de l’Ouest et du Sud, a souhaité la construction de cette installation de pointe. La TAC viendra ainsi en renfort des moyens de production existants notamment durant les pics de consommation électrique aux heures de pointe (7h-9h et 18h-21h).

D’une puissance de 41 MWe, la turbine à combustion de General Electric "très réactive" sera donc alimentée à 80 % par du bioéthanol issu de la mélasse pour un fonctionnement de base de 800 h/an. " Le fioul léger sera utilisé uniquement lors des phases de démarrage et d’arrêt de la centrale", indique Jean-François Bourdais, directeur des exploitations thermiques à La Réunion. 

Dans l’avenir, du bio-carburant produit à partir de micro-algues développé par la société réunionnaise Bioalgostral pourrait également servir de combustible. 

"Par son activité, la turbine à combustion génèrera des investissements et contribuera à la création d’emplois locaux dans le secteur de la transformation du bioéthanol", ajoute-t-il.

Sur le site, 4 agents auront la charge de l’entretien de l’installation qui pourra être démarrée sans "aucune source d’énergie électrique externe et sera capable, en cas de besoin, de fournir l’électricité nécessaire au redémarrage des autres types de centrales thermiques"

Le coût de cette installation de pointe: 60 millions d’euros dont plus de la moitié est supportée par Albioma le reste, par ses partenaires sucriers historiques, COFEPP et Tereos.

Vendredi 7 Octobre 2016 - 09:59
Lu 3745 fois




1.Posté par Ca sent l'Ahmed le 07/10/2016 12:55
Bio-éthanol .... encore une appelation usurpée et mensongère quant on sait que la culture industrielle de la canne ( comme celle de la betterave en métropole ) n'a rien de biologique ; pour être honnête il faudrait dire de l'agro-éthanol .
On parle généralement de filière « sucre » pour désigner cette filière de production de l'éthanol .Cet éthanol d’origine végétale n’est rien d’autre que de l’alcool éthylique,
Autrefois la mélasse , sous produit du raffinage , servait à la fabrication du "zan" : friandise appréciée des marmailles ( ayant passé l'âge j'ignore si cette fabrication perdure )

2.Posté par Hein ? le 10/10/2016 06:22
Encore de la pollution ? Arrêtez avec vos termes "bio", avec le soleil "gratuit" de la réunion doit on encore retourner à l'âge des dinosaures ? Faut se réveiller les mecs...!

3.Posté par rigolos le 10/10/2016 07:04
Donc 80% de l'énergie pour faire fonctionner cette unité de production électrique proviennent de la production de canne à sucre si on comprend bien.
Avec 60 Millions d'euros on aurait peut être pu installer des stockeurs d'énergie pour la production d'énergie solaire ou éolienne.
Bizarre quand même qu'à la Réunion rien n'est fait en toute logique et que notre ile serve en fait à enrichir les lobbying qui saupoudrent pour ramasser

4.Posté par cancer land le 10/10/2016 09:40
c'est une honte que les senateurs de droite (a l'exception de vergoz et verges) se soit opposés recemment au retablissement d'un seuil de production bio dans la restauration collective publique. Une occasion de reduire les cancers qu'on espere se retournera contre eux.

5.Posté par zan le 10/10/2016 10:05
si c'est pour faire la meme chose qu'avec la bagasse car est ce qu'il pourrait y avoir une enquette de journalistes pour nous expliquer qu'avec une tonne de canne (prime bagasse de 15 euros +fonctionnement de l'usine ) on produit combien et a quel prix le kwh

6.Posté par tanguy47 le 10/10/2016 10:24
les capteurs solaires risqueraient de se retrouver à Mada suite au passage de cyclone;

7.Posté par Coconut Joe le 10/10/2016 11:35
" un fonctionnement de 800 h/an "

800 heures par an ? Putain mais ça fait à peine quinze heures par semaine.

3h par jour.

Ça fait rêver en terme de rendement.

BANDES DE NAZES


8.Posté par A mon avis le 10/10/2016 15:29
@ 1 éthonol et alcool éthylique : "éthanol" est la dénomination chimique.
Il serait plus juste de dire : "c'est l'alcool éthylique qui n'est rien d'autre que de l'éthanol", et non l'inverse.

Quant au terme "bio", c'est un préfixe qui signifie "vie" ou "vivant" (biologie, biographie, biochimie, biocide ...)
Biocarburant = carburant provenant de la matière vivante, de la biomasse.

Mais vous avez raison sur un point : il serait préférable d'utiliser les termes "agroéthanol" ou "agrocarburant" (= carburants d'origine agricole) afin de ne pas laisser croire que ces carburants sont issus de "l'agriculture biologique" respectueuse de l'environnement.

9.Posté par A mon avis le 10/10/2016 15:40
Quelques sujets de réflexion à destination des commentateurs hostile à ce projet :

- N'est ce pas une bonne chose que de valoriser la bagasse en la transformant en éthanol ?
- Brûler de l'alcool provenant de la biomasse est bien préférable à l'utilisation du pétrole ou du charbon pour le bilan-carbone et la santé des riverains.
- Enfin, si ce projet favorise les recherches sur l'utilisation des algues pour produire des carburants, ce ne peut être que positif.

10.Posté par 678 le 10/10/2016 16:50 (depuis mobile)
A post 1:il est plus simple de dire ethanol que alcool ethylique, si c''etait du propanol on ne parlerai pas d''alcool propyllique....

11.Posté par Réunionnaise qui en a marre d''''être cocufiée. le 10/10/2016 17:49
Ce qui est surtout scandaleux c'est que cette sois-disant usine, qu'on veut nous vendre écologique, servira surtout aux mêmes investisseurs locaux extrêmement riches qui défiscalisent à tout va, de regagner leurs mises au bout de 5 ans grâce au silence de nos Zélus, en revendant au prix fort à EDF qui nous a menti il y a 3 ans en construisant la nouvelle centrale à combustion du Port, largement sur-dimentionnée qui devait nous mettre à l'abri des coupures de courant dans l'Ouest et le Sud grâce à la ligne LEO ce qui s'est avéré inexact encore récemment pour les pauvres C...s d'utilisateurs que nous sommes à Saint-Paul !!!

12.Posté par Pff le 10/10/2016 17:58 (depuis mobile)
@9: au cas où vous ne le sauriez pas, en 2017 la canne c''est ter-mi-né ! Que ce soit bagasse ou bio algues il est grand temps d''arrêter de polluer par rejet du CO2 et passer "enfin" aux énergies renouvelables "propres et gratuites"comme le solaire.

13.Posté par Marie le 10/10/2016 18:26
Combien de fermes solaires , combien d'éoliennes et pourtant le climat de l'ile est idéal pour ces sources d"énergie.

14.Posté par joelle brunet le 11/10/2016 08:32
Si cette excellente nouvelle pouvait faire que les particuliers puissent accéder aisément à l'achat de bio-éthanol péi... Nous habitons dans les Hauts et nous chauffons au bio-éthanol mais c'est à la fois très cher et très difficile à trouver localement...
Et quid des véhicules qui pourraient aussi circuler au bio-éthanol...
Notre filière canne a un bel avenir devant elle, non ?

15.Posté par Marie F. le 11/10/2016 16:17
Je trouve vraiment dommage de lire tous ces commentaires négatifs concernant ce projet. Pour une fois que l'on valorise un projet local à l'échelle nationale, il serait peut-être bon de relever également les aspects positifs vous ne pensez pas ?! Selon moi, ce qu'il faut voir avant tout, c'est que le bio-éthanol est une source d'énergie renouvelable et que cela est forcément bénéfique à notre territoire.
Alors utiliser la mélasse pour en faire de l'énergie, je dis oui sans hésitez !

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 16:50 Les écoles de Saint-Louis au bord de l'explosion

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales