Economie

Saint-Philippe investit dans le palmiste rouge

Promouvoir les produits locaux, c'est le leitmotiv d'Olivier Rivière, le maire de Saint-Philippe. Et pour cause, la société agroalimentaire du Sud de la Réunion (SASER) s'apprête à implanter une usine de transformation sur le territoire de la commune du Sud sauvage. Une usine destinée à mettre en valeur le palmiste rouge et l'ananas victoria en les transformant en différents produits de consommation. Une aubaine pour la municipalité et l'image de Saint-Philippe.


Saint-Philippe investit dans le palmiste rouge
C'est ce lundi 28 décembre que l'affaire sera discutée en conseil municipal mais on sait déjà que le projet est sur de très bons rails après plusieurs délibérations en octobre 2008 et septembre 2009.
Il s'agit de l'installation d'une usine agroalimentaire de transformation du palmiste rouge et de l'ananas victoria sur le secteur de la Trinité, à Saint-Philippe. Une nouveauté bienvenue dans l'économie de la commune du Sud sauvage qui validera bientôt la mise en place d'un bail à construction.

C'est Arlain Huet de la Société agroalimentaire du Sud de la Réunion (SASER) qui est à l'origine de ce projet. Il avait sollicité la commune du Sud sauvage afin d'implanter son usine sur le territoire, ce qui a visiblement beaucoup plu à Olivier Rivière : "Cette installation qui transformera du palmiste rouge et de l’ananas victoria constituera une réelle opportunité pour notre commune tant sur le plan économique avec la création d’emplois pérennes directs et indirects, que touristique avec les visites organisées du site."

6.844 m2 de surface pour 1,5 tonnes de production par jour

Dès le début du projet, la municipalité s’est donc donné les moyens de répondre à l’implantation de cette entreprise. La semaine prochaine, elle proposera ainsi au porteur de projet une parcelle de terrain sur le secteur de la trinité, d'une surface de 6.844 m2.

Côté chiffres et économie, l'objectif de la SASER est de produire environ 1,5 tonnes de palmistes rouges et d'ananas au quotidien et de les transformer en différents produits dérivés et destinés aux particuliers, restaurateurs et pourquoi pas aux collectivités. Salades, gratins, daubes, carris.... Les plats mijotés avec ces produits locaux ne devrait pas manquer de ravir les amateurs de produits péi et créer de l'emploi dans une zone en difficulté.

C'est une aubaine pour les produits locaux de Saint-Philippe et globalement pour les produits péi, qui ne demandent qu'à être mis en valeur. A condition qu'il y ait une réelle volonté politique aux côtés des porteurs de projets.

olivier_riviere_1.mp3 Olivier Riviere.mp3  (1.74 Mo)


Jeudi 24 Décembre 2009 - 07:40
Ludovic Robert
Lu 3025 fois




1.Posté par Lanklime le 24/12/2009 08:32
Sur le secteur de la trinité, on pourrait labelliser ces palmistes rouges je propose qu'on l'appelle Wilfrid.

2.Posté par marie le 07/08/2010 09:31
saint philippe avance à grand pas
BRAVO
mon seul souhait pour ce nouveau projet, c'est que moi qui vit à saint joseph, au chomage, je puisse avoir un boulot dans cette usine
mon rêve à moi c'est le travail dans les usines
je voulais chez australine, mais j'ai su trop tard, alors pourquoi dans dans ce milieu là
mr le maire Olivier RIVIERE, ou la SASER, mr Arlain HUET, vous avez une très motivée pour votre projet
au bon entendeur salut

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales