Culture

Saint-Philippe... Un anniversaire différent des autres

Devenue commune en 1830, Saint-Philippe célèbre aujourd'hui son 180ème anniversaire. Des battants des lames aux sommets du Sud sauvage en passant par ses forêts, la commune, développée à partir du quartier du Baril, reste pour nombre de Réunionnais le symbole de la culture de la vanille, de la canne à sucre mais aussi de l'artisanat d'art avec le vacoa. A cette occasion, une série d'animations a été concoctée pour la population.


Saint-Philippe... Un anniversaire différent des autres
La commune de Saint-Philippe célèbre cette année son 180ème anniversaire, plus précisément ce lundi 4 octobre. A cette occasion, la municipalité, située aux portes du volcan du battant des lames aux sommets des montagne, a lancé une série d'animations tout en musique ce samedi 9 octobre sur la place Henri Madoré.

Les premières concessions il y a 275 années

Il faut remonter en 1735 pour voir les premières concessions êtres accordées dans la partie extrême du quartier de Saint-Joseph, soit de la ravine Panon au pays Brûlé. C'est en effet sous l'impulsion de Joseph Hubert que ces "morceaux" de terre de l'autre bout de l'île, en opposition à Saint-Paul, ont pu être livrés à des colons avant d'être à nouveau morcelés 50 ans plus tard, en 1785. Un morcellement qui allait permettre à un peu plus d'une centaine de personnes de s'installer sur ces côtés déchirées par l'océan et cette immense zone alors couverte par la végétation et la forêt.

Saint-Philippe... Un anniversaire différent des autres
Ce n'est qu'en octobre 1822 que la section du Baril est placée sous "contrôle" du second adjoint au maire de Saint-Joseph. Pêche et culture des épices, telles sont les principales activités qui ont rythmé la vie de cette concession. Le 4 octobre 1830, une ordonnance du roi érige la section du Baril en commune. Elle s'appellera Saint-Philippe, en hommage au roi Louis Philippe.

Après la pêche, la chasse, le maïs et le café vient le temps des cultures de la canne à sucre à travers les usines du Baril et de la Trinité, puis de la vanille. Fin XIXème siècle, un navire à vapeur du nom de Warren Hastings, reliant le Cap à l'Inde en passant par Maurice, s'échoue un soir de janvier 1897. Au total, ce sont près de 1.260 passagers naufragés qui débarquent à Saint-Philippe où ils sont, entre autres, logés chez les habitants.
Depuis, la commune littorale a axé son développement autour du tourisme et de son patrimoine naturel. Pour autant, plusieurs projets relatifs à la réalisation d'une cale de halage et d'une Maison dédiée aux activités artisanales de la commune, parmi lesquelles le tressage du vacoa, devraient voir le jour.

Un anniversaire en concerts

Samedi 9 octobre 2010

A partir de 17 heures - Groupe de danses : Fleurs des îles, Eruziion 974, Memories
A partir de 19 heures - Concerts : Fé pou zot, Karma, Jacky Fiarda, Mc Duc, Misiz, Ti Sours
Lundi 4 Octobre 2010 - 14:40
Ludovic Robert
Lu 1714 fois




1.Posté par et la mémoire des esclaves ! le 04/10/2010 19:43
M. le Maire, c'est bien facile de faire une opération de com qui a du couter un max quand on a détruit le cimetière des esclaves avec un bulldozer. Mais l'esprit des anciens dont vous avez piétinés la mémoire vous hantera !

2.Posté par lio le 05/10/2010 11:34
à post 1: grrrrrrrrrrr! aaaaaaaaaaah monsieur le maire tremble de peur...mdr! quand on ne sait rien on se tait merci!

3.Posté par chouette le 11/10/2010 14:29
Merci M. le maire; la soirée était super, on s'est régalée. Dommage que les habitants ne se s'était pas déplacés en plus grand nombre. la prochaine fois peut-être! en tou cas, ils pourront plus dire qui manque d'animations sur la commune.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales