Culture

Saint-Paul fête ses 350 ans


Saint-Paul fête ses 350 ans
En 1663, le premier noyau du peuplement permanent de la colonie se pose à Saint-Paul, près de la grotte des Premiers Français. Il s’agit de Louis Payen, Pierre Pau, deux Français de Madagascar, accompagnés de dix domestiques issus de la Grande Ile parmi lesquels on dénombre trois femmes. S'ils ne sont pas les premiers à poser les pieds sur l'île, ils sont considérés comme les premiers habitants car ce sont les premiers à ne plus repartir.

Cela fera donc 350 ans que les premiers habitants de l'île se sont installés à Saint-Paul. L'occasion pour la municipalité de lancer une série d'évènements culturels toute l'année pour fêter comme il se doit nos ancêtres.

Pour la députée-maire de Saint-Paul, Huguette Bello, ces festivités seront l'occasion pour les Réunionnais de renouer "avec leur racines" . Elle rappelle que Saint-Paul reste avant tout "le berceau de tous les Réunionnais".

"Saint-Paul c'est la baie du meilleur ancrage, le berceau de tous les Réunionnais, le point d'arrivée de dizaines de milliers d'esclaves, des artistes, d'hommes de lettres et de tous les hommes et les femmes à l'histoire silencieuse qui ont bâti l'histoire de l'île", souligne l'édile de Saint-Paul.

De nombreux bâtiments historiques de la ville ouvriront leurs portes comme La Poudrière (premier bâtiment construit de l'île), l'hôtel Laçay, la grande maison de Savanna et bien sûr la Grotte des Premiers Français.

Des expositions permettront également au public d'en apprendre un peu plus sur l'histoire de la Réunion.

D'importants travaux scientifiques seront aussi menés pour lever quelques zones d'ombres sur l'histoire connue des premiers habitants.
Vendredi 25 Janvier 2013 - 09:45
S.I
Lu 1900 fois




1.Posté par John Galt le 25/01/2013 09:48
mais alors avant il n'y avait rien hihihi être réunionnais c'est quoi

2.Posté par noe2013 le 25/01/2013 10:05
Bonne fête à cette grande ville de 104 000 habitants de l'ouest !

3.Posté par Jeff le 25/01/2013 11:07
Le mot colonie est très ambigü dans le cas de la Réunion. Il ne nous viendrait pas à l'idée de dire, par exemple, que la Corse est une colonie de la France et pourtant elle est éloignée de l'hexagone.
La Réunion n'a pas été un territoire conquis en prenant la terre à des autochtones, il n'y avait personne. Ce sont quelques aventuriers qui se sont installés, peut-être que le mal de mer leur étant insupportable, ils n'ont pas voulu repartir, ou le fantasme de la terra incognita.

Si je reprends l'exemple de la Corse, celle-ci a été conquise par la force. Même si notre avait été peut-être visité auparavant par les arabes, les portuguais ou même les chinois (plus improbable), personne n'en avait avait revendiqué avec vigueur la possession. Faut dire que ce caillou n'était pas très séduisant, difficilement accessible, les vents et courants poussaient plutôt les bâteaux à s'en éloigner, seule la possibilité de s'approvisionner en eau amenaient les navigateurs à faire un détour.

A vos plumes pour les hypothèses.

4.Posté par web le 25/01/2013 11:18
Bonne initiative afin d'inviter les Réunionnais sur une partie du chemin de leur histoire

5.Posté par RADIO BISTROT le 25/01/2013 12:16
Et ce sera également l'occasion à Mme Bello de s'écouter elle même réciter sa leçon et comprendre que l'ile est peuplée d’immigrants... peut être deviendra t'elle moins homophobe anti zoreils

6.Posté par WQS le 25/01/2013 13:23
3 Jeff
La Réunion n'est pas une colonie tout en l'étant sans l'être ! LoL !
Du point de vue historique , tu as parfaitement raison , les premiers occupants sont arrivés sur une île
vierge de toute présence humaine , il y a eu appropriation mais pas expropriation , la Réunion , de ce point de vue n'est donc pas une colonie comme par exemple l'Algérie le fut.
Mais elle en est ensuite devenue une peu à peu une , avec la mise en place d'une économie de type colonial classique , caractérisée par l'acheminement d'esclaves pour travailler dans les plantations.
Selon moi , la Réunion de 2013 est restée une colonie de par la structure pyramidale de la société.
L'économie est toujours au mains de quelques puissantes familles de propriétaires fonciers et une classe moyenne de fonctionnaires sur-rémunérés se charge d'y maintenir l'ordre social.
Le shéma est le même , une minorité qui possède tout aidée d'une classe moyenne de fonctionnaires et de commerçants pour servir leurs intérêts , et en bas une masse gens qui sont au seuil de pauvreté.
La grande différence , et elle est de taille , c'est qu'à l'époque de l'esclavage , la richesse provenait du travail des esclaves alors qu'aujourd'hui , la richesse provient essentiellement des flux financiers venus de métropole. Une nouvelle race d'esclave s'est ainsi créée par la magie de la départementalisation: Les assités.
ils ne travaillent pas mais sont maintenus dans une dépendance vis à vis des prestations sociales ,et leur nombre et si grand , grâce à une démographie délirante , que les classes au dessus , dont font partie les politiciens de tous bords , continuent à propérer tranquilles dans ce sysème ubuesque.
Mais du point de vue de l'épanouissement personnel c'est pire que l'esclavage , car l'esclave ancien portait en lui le rêve de la révolte alors que l'assisté baisse la tête et boit du rhum.

7.Posté par Caton2 le 25/01/2013 13:41
L'acte de naissance de la Réunion, colonie de peuplement et pas colonie de comptoir est donc éminemment pacifique... Mais seulement vis à vis des hommes, car Il y aurait beaucoup à dire sur le comportement de ces hommes vis à vis de la nature. Pas des premiers habitants, qui n'ont fait que peu de mal à la "biodiversité", notion inconnue à l'époque, mais de ceux qui leur succédèrent dès lors que leur nombre les a fait passer de gentils robinson à dangereux prédateurs.
Mais ne retenons que le pacifisme des premiers habitants, qui devrait nous conforter dans la préservation du "vivre ensemble", label auto proclamé de la Réunion, mais pas toujours respecté.
La Réunion, une terre hospitalière, car riche en faune et en flore, et également en eau. Mais aux abords marins inhospitaliers comme le souligne Jeff.
C'est sans doute pour cette raison qu'aucun comptoir d'aucun pays ne fut crée dans l'île, jusqu'au peuplement volontaire initié par la France.
S'il y avait eu des ports naturels, quels humains auraient pu s'y fixer? A part les arabes, qui en firent la première carte, les portugais, je ne vois que les indiens qui auraient pu y installer un point de ravitaillement pour leurs navires commerciaux, ou des malayo-migrants, ceux qui vinrent peupler Madagascar.
Constatons que finalement, la Réunion, grâce aux hasards de l'histoire, a fini par accueillir les indiens et malgaches qui l'avaient boudée!

8.Posté par Caton2 le 25/01/2013 17:12
6."Mais du point de vue de l'épanouissement personnel c'est pire que l'esclavage , car l'esclave ancien portait en lui le rêve de la révolte alors que l'assisté baisse la tête et boit du rhum."
Hum! C'est une belle image, mais pas plus crédible qu'une image d'Épinal.
L'esclave peut toujours rêver de liberté, il sait qu'il n'a quasiment aucune chance de devenir un homme libre, sauf si c'est la volonté de son maître. L'assisté n'est asservi à personne. À la limite, il s'asservit lui-même.
Nouvel esclavage? Non. L'assisté est un rentier. Un rentier à la petite semaine certes, mais un rentier qui finalement, si il est rusé, c'est à dire si il a fait de l'argent "braguette", peut s'acheter des biens de consommation: TV à écran plat, voiture neuve, portable dernier cri. Il y a des classes dans les assistés. Certains ne "savent pas y faire" et végètent en dessous du seuil de pauvreté. D'autre vivent dans l'opulence pour peu qu'ils travaillent "au noir".
Combien de ces gens là sont comptabilisés comme vivant en dessous du seuil de pauvreté? Combien de faux chômeurs? Je ne crois pas aux statistiques concernant les seuils de pauvreté et le chômage.
Il n'y a qu'une enquête sur le train de vie qui pourrait nous donner le vrai visage de la Réunion, aujourd'hui.
Pour le reste, d'accord avec l'analyse.

9.Posté par Tanbi le 25/01/2013 22:55
8- "D'autre vivent dans l'opulence pour peu qu'ils travaillent "au noir". "

Elle est bien bonne celle là !

10.Posté par Caton2 le 26/01/2013 19:23
9. Elle est bien bonne? En bon fonctionnaire sur rémunéré vous devez certainement faire bosser des gars au noir. Pour faire votre jardin ou nettoyer votre piscine, par exemple... Savez-vous que parfois vous le faites sans le savoir? Il y a pas mal d' artisans qui "emploient" des gars qui se font payer au noir, à leur demande parce que ça leur permet de continuer à émarger au RSA et aux aides.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales