Société

Saint-Louis: Un arrêté interdit les rassemblements ce week-end


Suite aux événements survenus dans les soirées de mercredi et jeudi à Saint-Louis après la révélation de l'affaire du gourou présumé, le maire, Patrick Mallet, a pris la décision d'interdire "toute manifestation et tout rassemblement de plus de 10 personnes dans un périmètre de plus de 300m autour de l'église". 

L'arrêté municipal est valable pour le week-end des 10 et 11 octobre et prend effet à compter de 18h00 ce vendredi. "Aussi, toutes les manifestations sportives, culturelles et à caractère social prévues autour de l'église ont été annulées", ajoute le maire dans un communiqué. 

La tension règne à Saint-Louis après la médiatisation de l'affaire Sane. Présenté comme un gourou, un Sénégalais est suspecté d'emprise sur des jeunes femmes. Hier soir, p
lusieurs dizaines de personnes sont une nouvelle fois venues manifester à proximité du domicile de l'homme. Ils réclamaient le départ des jeunes femmes de sa maison; la situation a rapidement dégénéré.

Parmi les manifestants, des familles qui demandent la "libération" de leurs proches. Plusieurs escadrons de gendarmerie ont été mobilisés. Les forces de l'ordre ont également dû essuyer jets de galets et faire usage de grenades lacrymogènes.

Avec l'arrêté municipal, Patrick Mallet estime "prendre des décisions fortes mais dont le seul objectif est de protéger la population saint-louisienne".

"Je tiens à rappeler le rôle essentiel de l'État en matière de maintien de l'ordre public. Le traitement de la situation de l'individu et du groupe qu'il a formé ne m'appartient pas ni aujourd'hui ni demain. C'est pourquoi il est impératif, dans l'intérêt collectif, que les enquêtes commencées puissent rapidement aboutir", précise le maire de Saint-Louis.  

2.000 euros par nuit d'intervention

Le premier édile de la ville du Sud assure par ailleurs avoir "tout mis en œuvre en tant que maire pour tenter de trouver une solution pacifique qui convienne à tous notamment par la médiation". Patrick Mallet a notamment "rencontré les familles mahoraises pour tenter de les rassurer et appeler à l'apaisement". 
 

Il conclut : "Je tiens à remercier le partenariat constant noué avec les forces de gendarmerie sous la responsabilité du Lieutenant-Colonnel Champenois. La police municipale a aussi contribué à la préservation de cet ordre public en partenariat avec les services de l'Etat. Et même si la préservation de l'ordre public n'a pas de prix, il est important de savoir que leur mobilisation coûte près de 2.000 euros par nuit d'intervention".

Vendredi 9 Octobre 2015 - 14:02
.
Lu 2935 fois




1.Posté par En démocratie, on s''''exprime le 09/10/2015 15:38
Gourou, ou pas, ce sénégalais devrait s'expliquer devant la presse, soit directement, soit via son avocat. Ce n'est pas au citoyen français de résoudre ce problème, mais à la justice française.

2.Posté par GIRONDIN le 09/10/2015 15:55
COUVRE FEU

C'est ce quelqu'un avait appelé le GRAND SUD, récemment?

Na na la messe? et Mariage?

3.Posté par La loi le 09/10/2015 16:14
Respectueux de toutes les croyances et fidèle au principe de laïcité, le législateur s’est toujours refusé à définir les notions de secte et de religion, afin de ne pas heurter les libertés de conscience, d'opinion ou de religion garanties par les textes fondamentaux de notre République.

Pour autant, tout n'est pas permis au nom de la liberté de conscience ou de la liberté de religion. En effet, l'absence de définition de la secte n'efface pas la réalité de l'existence de victimes de dérives de certains mouvements sectaires. La loi fixe donc des bornes qui sanctionnent les abus de ces libertés, sous le contrôle du juge.

Ainsi, le dispositif juridique français est à la fois pragmatique et textuellement encadré : il vise à la prévention et à la répression, non des sectes en elles-mêmes, mais des dérives sectaires.

Cette notion de dérives sectaires s'est progressivement affinée par référence à des dispositions législatives et réglementaires, et sur la base de jurisprudences établies tant dans la sphère du droit privé que du droit administratif.

4.Posté par Ti mok le 09/10/2015 16:28
il a ranconté les cancrolas ! et cet qui paye des z'impots pour done mangé ces cancrolas ! hein ! vous avait rien à foute de cela... sé vraiemnt n'importe qoui messiuer le maire ! Eseya ocupe oute bann vraie saint-luisien ou va fait mieux !

5.Posté par la vérité vraie... le 09/10/2015 16:53
Tellement plus facile d'interdire les rassemblements alors qu'il faudrait purement et simplement placer cet individus devant ses responsabilités, annuler son permis de séjour ou rendre les 24 femmes gouroutées à leur famille. Encore une fois ce maire montre ses redoutables talents d'incapable. Quant à Cyrille Hamilcaro, que faisait-il hier soir à tenter de parlementer ? Pourquoi ces deux individus se promènent-ils avec leurs policiers municipaux ? Ont-ils peur du courroux populaire ? Si on est pas capable d'assumer, on démissionne !
En tout cas, je veux bien voir cet arrêté être appliqué : qui va venir sanctionner les 200/300 individus qui se rassemblent ? Les policiers municipaux ne sont pas assez nombreux ! La gendarmerie à autre chose à faire !
Je suis stupéfait par la réaction des autorités : l'affaire Verbard n'a pas suffit ? Faut remettre ça ? Encore un enlèvement d'un(e) mineur(e) ? Et on viendra se plaindre ensuite d'une dérive sectaire alors que les communautés mahoraise et musulmane, au sens large, dénoncent la présence de cet individu depuis deux semaines.
J'espère qu'aucun incident grave ne sera a déplorer mais la justice ne pourra pas se dédouanner si jamais il y en a un.

6.Posté par Pamphlétaire le 09/10/2015 17:10
Il faut espérer qu'il n'y ait pas un radeau avec 11 occupants ne parlant pas le français et "sans papier" qui vienne échouer à SAINT LOUIS durant cette interdiction. Les forces de l'ordre travailleraient d'arrache-pied pour des nèfles, étant une contravention et le ministère public qui a l'opportunité des poursuites n'engagerait pas les poursuites...Ce serait un cas de force majeure pour les naufragés mais il faut instruire et clarifier la venue de ce radeau importun et inopportun sur les côtes de la République. Et je n'ai pas dit que c'étaient des réfugiés politiques ayant fui leur pays...

Au fait le gourou est-il Français, étranger ou a t-il double ou triple nationalité?
Gourou : Maître spirituel, précepteur religieux, dans la religion brahmanique. « Il était le dernier des grands gourous » Ashram, cit. 1, Malraux).

Brahman : Être universel, absolu, dont procède toute chose. — Divinité qui l'incarne.
Bien entendu, le mot Être traduit mal le Brahman incréé, la Déité suprême — auquel le sage accède par ce qu'il y a de plus profond dans l'âme, et non par l'esprit. Les dieux ne sont que des moyens différents de l'atteindre, et « chacun va à Dieu à travers ses propres dieux ». C'est lui que le Bouddha tente de détruire dans sa prédication primitive, lorsqu'il donne pour la fin dernière à l'extase, ce qu'il appelle avec grandeur : la paix de l'abîme. Malraux, Antimémoires, Folio, p. 299.

Brahmanisme : Système social et religieux de l'Inde, faisant suite au védisme et précédant l'hindouisme, caractérisé par la suprématie des brahmanes et l'intégration de tous les actes de la vie civile aux rites et devoirs religieux.

7.Posté par noe le 09/10/2015 17:32
Qui va écouter ces arrêtés ? personne , à mon humble avis !
Pas suffisamment de flics pour faire respecter le couvre-feu surtout que nous ne sommes en guerre que contre un gourou-gourou ...abuseur !

8.Posté par darloute le 09/10/2015 17:41
Mamoudzou est arrivé à st-louis.

9.Posté par Kiss le 09/10/2015 18:40
Julianio Verbard a donné des idées à d'autres personnes. Vive la Réunion.

10.Posté par Elus con-pétant le 09/10/2015 19:04
LA FRANCE PROTÈGE LES FAUTEURS DE TROUBLES ÉTRANGERS !
Pauvre France, pauvre Réunion, pauvre maire!! QUE FAIT LE PRÉFET ?!!
Pauvre ST-Louisiens cochons de payeurs!
Po 1 boug illégitime, lo mair i totoche son ban administré sinistré!!! OUSSANOUSAVA?

11.Posté par Sin loui le 10/10/2015 07:56
Bravo Sin Lui ! Manque plus qu'un arrêté contre le gaspillage des deniers publics et la hausse des impôts... Demandez conseil au sieur Hamilcaro, grand GOUROU des finances approuvé par la justice !

12.Posté par dédé le 10/10/2015 10:56
St Louis est plus dangereux que le Port.

Un maire incapable soldat d'hamilcaro.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales