Société

Saint-Joseph veut réhabiliter ses anciennes décharges

Le financement des études a été adopté jeudi dernier.


Photo d'illustration
Photo d'illustration
Trois anciennes décharges devraient prochainement être réhabilitées à Saint-Joseph: celles de la Caverne des Hirondelles, Jacques Payet et Vincendo. 

En 2014, ces dernières avaient déjà fait l’objet d’un premier diagnostic environnemental qu’il s’agit aujourd’hui selon la municipalité de compléter. Le financement des études de maîtrise d’œuvre partielle approuvé jeudi dernier permettra ainsi d’envisager à court terme la possibilité de production de biogaz, d’extension du massif de déchets ou encore de déterminer les impacts potentiels sur les eaux souterraines et de surface. 

Dans ces trois décharges, différents types de déchets y ont été entreposés au fil des années: ordures ménagères, encombrants, pneus usagés, déchets dangereux (batteries),  carcasses de véhicules ou cadavres d’animaux sur des volumes estimés allant de 27 200 m3 pour l’ancienne décharge de la Caverne des Hirondelles à 50 000 m3  pour celle de Vincendo. 

Le coût total pour ces études est de plus de 250 000 euros dont plus de la moitié devrait être financée par l’ADEME.
Mardi 4 Octobre 2016 - 11:04
Lu 1092 fois




1.Posté par Louis Pariot le 04/10/2016 17:39
Voilà. Des déchets de n'importe quoi qui polluent dangereusement... et là... à cause de gros cochons qui ont fait n'importe kwé on va prendre de l'argent public (donc nos impôts) pour réparer tout ça ? Alors que cet argent pourrait servir à autre chose si ces porcs avaient été empêchés de polluer.

2.Posté par FILLONNEUR le 04/10/2016 18:46
Un pti geste de Guezlo via l"ADEME ...

3.Posté par Vintsy le 05/10/2016 10:50
Les déchets et les pays en développement

La situation n’est pas la même dans les pays en développement. On jette moins, car on a moins à jeter. Les déchets sont différents de ceux des pays développés. Par exemple, on trouve une proportion plus élevée de matières organiques, bien que la quantité soit moindre. Cela peut être expliqué par les moyens qui ne permettent pas aux gens pauvres de consommer autant de biens achetés au magasin, ce qui limite les déchets composés de plastique et autres emballages. Ainsi, la proportion de déchets d’emballage en Côte d’Ivoire est beaucoup moins élevée qu’en France

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales