Santé

Saint-Joseph inaugure sa clinique

Le Sud sauvage a désormais sa clinique. L'établissement de soins de suite polyvalents et de réadaptation a été inauguré ce matin après une ouverture aux patients le 10 décembre dernier. Il devrait compléter l'offre de soins à l'échelle locale pour la commune de Saint-Joseph mais plus globalement le Sud sauvage. Zinfos s'est entretenu avec la directrice de la clinique, Odile Lamarque.


Saint-Joseph inaugure sa clinique
L'Association régionale de l'hospitalisation (ARH) avait mis à jour un déficit en soins de suite dans la micro-région Sud. Ce déficit n'est plus d'actualité. Le groupe Clinifutur a pris ses positions depuis le 10 décembre dernier à Saint-Joseph, répondant ainsi au désarroi et à la souffrance des familles réunionnaises face au manque de soins de suite et de réadaptation.

Ces familles pourront désormais être traitées près de chez elles, dans les meilleures conditions et dans leur environnement socioculturel. Un environnement auquel a pensé Clinifutur pour ses patients à travers un confort accru pour un rétablissement rapide. Ainsi, la clinique sera bientôt un lieu d'exposition où tout artiste pourra exposer et échanger avec les patients sur l'art et la culture.
De leur côté, les associations locales ainsi que des bénévoles interviendront régulièrement à la clinique dans le cadre d'animations et de soutien pour les patients.

"Nous pouvons être fiers de cette réalisation..."

L’ouverture d’un établissement de soins représente un événement important pour une commune. Elle l’est d’autant plus lorsque celle-ci se situe en zone rurale, avec un taux de 12% de personnes âgées. A ce titre, cette clinique est une réelle chance pour tous les patients de Saint-Joseph et de la micro région Sud en quête d’un suivi médical après une opération lourde de médecine ou de chirurgie. Il ne sera plus nécessaire de parcourir plus de 60 kilomètres pour trouver une structure permettant un retour rapide à la maison et une réinsertion progressive dans leur contexte familial et professionnel.

Patrick Lebreton n'a d'ailleurs pas manqué d'évoquer l'importance de ce nouvel établissement de soins pour le Sud sauvage : "Nous pouvons tous être fiers de cette réalisation, la première du genre dans le Sud. Celle-ci vient compléter l’offre gériatrique de l’Hôpital en centre ville et celle pour Enfants et Adolescents du centre médico-psychologique. Le centre médico-psychologique pour adultes et l’Institut médicosocial et de pédo-psychiatrie père Favron sont également présents sur la commune. Je n’oublie pas notre maison de retraite médicalisée susceptible d’accueillir 80 patients..."

odile_lamarque.mp3 Odile Lamarque.mp3  (1.86 Mo)


Vendredi 18 Décembre 2009 - 18:42
Ludovic Robert
Lu 6684 fois




1.Posté par moi le 18/12/2009 22:13
BRAVO!

2.Posté par nicolas de launay de la perriere le 18/12/2009 23:09
souvenons que st joseph disposait de plusieurs offres de soins, j'ai le souvenir d'un hôpital à st joseph,..et voilà que le privé vient se faire des c.....en or avec la bénédiction des pouvoirs publics..y a franchement quelque chose qui tourne à l'envers au ministère de la santé..

3.Posté par "l'ambulance" le 19/12/2009 00:32
Allons pas faire la fine bouche les gars, quand lé bon i faut pas critiquer.

Clinifutur est un privé certes mais devra respecter la norme hospitalière. De ce côté là, nos malades seront bien soignés.

Quant à Patrick Lebreton, à quelques mois des régionales, il ne va pas manquer l'occasion de surfer sur l' ouverture de cette structure pour faire oublier la case sociale du siècle orchestrée et portée par ses deux fidèles lieutenants au CG les A.2 A.bis, qui ont enterré avec leurs alliés l'ARAST.

Que l'ouverture de cette clinique ne puisse leur faire oublier tout le mal qu'ils ont faits aux nombreuses familles du sud en particulier, et aux salariés de cette ex structure sociale, en matière de casse sociale et d'inscription record à Pôle Emploi

Ils ont réussit l'exploit de faire mieux que le législateur en transformant un CDI en CDD.

Là les gars zot la fé fort là, jamais vu çà. Pour l'un d'entre eux, c'est plus ou moins normal puisque lu la jamais été dans le cas, CDD et CDI, c'est quoi çà pou lu ?

C'est comme si un retraité i disait oté, oussa i lé ma fiche de paie les gars ?
Le médecin d'à côté lui soufflerait à l'oreille: pas votre paie "cher électeur patient", votre pension...

Si non pour faire plus sérieux : que CLINIFUTUR fasse son travail d'hospitalier point barre.

Qu'elle ne tombe pas dans le piège ti boug là: "nou accueil à ou chez nous", ou "donne à moins un p'etit coup main pour la campagne sucrière de mars 201".

Puisque Noêl approche, ZARKOSY souvent "moucaté" par les individus cités par ailleurs, malgré la crise à maintenu au même niveau la prime de Noël faut-il le souligner.

Il semblerait que celle des employés communaux de ST JO , pourrait être divisée par 2 voire d'après certains camarades socialistes par 4.

Si c'est le cas, la casse sociale se transformerait en "cassage les cuits" et en perte de voix aux prochaines régionales, où il sera lui très difficile de faire un score à la soviétique de 76%.

Heureusement que CLINIFUTUR lé rouvert depuis lo 10 décembre, si ban' employés communaux i gagne cardiaque, l'hôpital aster i tombe plus près.

4.Posté par TANGO le 19/12/2009 07:47
En effet pour l'offre de soins et l'emploi, c'est une excellente chose que de voir le paysage sudiste se doter d'un nouveau site sanitaire.

Cependant je suis tout à fait d'accord avec le post 2 car il faut rappeler que cela ne se tranche pas au niveau du ministère mais bel et bien au niveau départemental car c'est un projet qui a été inscrit dans le cadre du SROSS 3 mais là où le bas blaisse c'est l'attribution "des parts de marché" dans le sanitaire.

Il faut à mon avis se poser la question de savoir pourquoi un groupe privé lucratif plutôt qu'une structure publique ou associative ?

Le groupe clini futur est très bien lotis auprès de l'agence régionale de l'hospitalisation et ce qui semble être des affinités avec les responsables de cette haute instance sanitaire réunionnaise ouvrent énormément des portes à ce groupe et je donne pour exemple la société de dialyse à Mayotte....

Pour ce qui concerne l'offre de soins, il faut également se rappeler que le personnel soignant (infirmier, aide soignant, etc...) sont les moins payés du marché, bénéfice oblige car n'oublions pas le caractère lucratif de ce statut juridique.

je regrette de devoir réveiller des consciences car notre santé, comme un supermarché, fait aussi face à la concurence et c'est les mieux lotis, non pas forcémment en terme de qualité de prise en charge mais par réseau affinitaire, qui bénéficent de l'attribution des parts de marché.

?????

5.Posté par nicolas de launay de la perriere le 19/12/2009 13:03
merci tango, d'apporter ta contribution..

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales