Social

Saint-Gilles les Hauts: Le parcours "administratif" du combattant pour rénover sa case


Saint-Gilles les Hauts: Le parcours "administratif" du combattant pour rénover sa case
Marie-Paule Labbe vit avec sa mère de 72 ans dans une maison vétuste de Saint-Gilles les Hauts.

Epaulée depuis peu par l'Association Départementale contre l’Exclusion et la Précarité (ADEP) dont elle a eu connaissance par une amie, elle tente par tous les moyens d'accélérer le dossier de rénovation de sa modeste case, héritage familial qui date de plus de 60 ans.

Après trois longues années d'instruction suite au dépôt de son dossier auprès du Conseil général, une réponse lui est parvenue le 13 janvier dernier. De rénovation, il n'en sera pas question. Le technicien du service habitat du Conseil général qui a inspecté les lieux est clair : "la case est trop vétuste. Il faut démolir pour rebâtir".

Marie-Paule Labbe commente elle-même avec tristesse l'état dans lequel elle vit. "Les murs faits en bois sont piqués par les thermites, l'encastrement des portes tombe et je suis obligée de mettre au moins des rideaux pour créer une coupure. Sinon, à la moindre petite pluie - je parle même pas des cyclones - l'eau dégouline dans les pièces". Après, il y a également la partie sanitaire qui, comme dans les anciennes cases de l'époque, se situent en-dehors des pièces à vivre.

La maison, sur un terrain incliné, offre des "hausses-baisses à ma mère de 72 ans qui peut facilement tomber. En plus, elle est sourde et souffre du diabète", précise Marie-Paule.

Le temps paraît long avec les services de la collectivité publique et les réponses ne sont pas toujours adaptées. "Ils nous proposent de tout démolir mais nous dormirons où pendant le temps des travaux ?", demande-t-elle inquiète.

Habituée des procédures administratives à force d'aider ses adhérents, Jean-François Fromens, le président de l'ADEP, demande au Conseil général d'accepter le mode dit de "l'auto-construction". Au lieu de solliciter le Département sur la rénovation de l'habitat, "on lui demande d'offrir la possibilité pour cette famille d'obtenir des bons pour l'achat de matériaux. Charge à nous ensuite de monter les murs et le toit. Nous sommes prêts à le faire", affirme-t-il.

En mettant en lumière le cas de cette famille, le responsable associatif veut illustrer l'ensemble des cas identiques dont le dossier de rénovation traîne par "des longueurs administratives inconsidérées ou débouchent simplement sur une incompréhension". Le message est passé.
Vendredi 28 Mars 2014 - 17:58
LG
Lu 1667 fois




1.Posté par dj974 le 28/03/2014 19:03
Construire sans permis, helas,
Oui, on a eu pitier, mais c'est fini
Quant zot nora compri sa, zot nora tout compris.
Jannick
Le tampon

2.Posté par Heureusement le ridicule ne tue pas !!! le 29/03/2014 08:09
l'Assistanat au sommet de son art! tout est du !

3.Posté par Choupette le 29/03/2014 11:35
Le parcours administratif est fait pour dissuader les gens de faire appel à une quelconque aide de rénovation de la collectivité.
Ils en bouffent du papier dans ces administrations coloniales !
Vous pouvez leur apporter TOUT ce qu'ils demandent. Ce n'est JAMAIS suffisant.
A croire que ce sont les employés qui font la loi, à la tête du client.
Ou alors, quand, enfin, les NOMBREUX documents INUTILES sont réunis, on demande au pauvre qui a osé faire la démarche de débourser 1/3 de la somme !
C'est une honte !!!
M. Fromens a tout-à-fait raison !
Quant à attendre que telle ou telle collectivité envoie une équipe à leur solde pour les travaux, autant s'en occuper soi-même !
Au moins, on saura à qui on a à faire ... .

4.Posté par iliade974 le 30/03/2014 08:12
J'en déduis que pendant la construction de la nouvelle case que ces deux personnes seront relogées..
Pourquoi ne pas accepter que la collectivité publique casse et reconstruise une ''belle'' case aux normes ???
Solution certainement plus pratique pour ces deux braves dames....

5.Posté par polo974 le 30/03/2014 17:46
Et tous ceux qui n'ont rien ? ? ?
Les locataires sont toujours les dindons de la farce ! ! !

6.Posté par Choupette le 31/03/2014 06:23
2.Posté par Heureusement le ridicule ne tue pas !!!

Je préfère voir quelques petits milliers d'euros servir au confort des habitants de mon pays que voir des centaines de millions d'euros dont font partie mes impôts, tracer vers l'Ukraine ... .

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales