Société

Saint-Gilles : Une messe des disparus en mer bien particulière

L'église de Saint-Gilles les Bains était bien trop petite pour pouvoir contenir familles, amis et professionnels du monde de la mer ce dimanche matin. Après une messe qui aura presque duré deux heures, l'appel du large a gagné les rangs des pêcheurs et plaisanciers.


Jamais la messe des disparus en mer n'aura eu une telle raisonnance à la Réunion. Deux jours après un nouveau drame, l'actualité était en effet dans tous les esprits des proches et amis des deux victimes disparues ce vendredi. A l'église de Saint-Gilles les Bains qui surplombe le port de plaisance du même nom, ils étaient environ 500 à s'être déplacés.
 
Mais ils n'étaient pas les seuls car la mer a été particulièrement meurtrière ces derniers mois (trois pêcheurs morts dans leur activité). Aux côtés des pêcheurs, les surfeurs payent aussi un lourd tribu en 2011 avec deux tués par des requins. Le père Pierre Bilango ne manquera pas de rappeler les dangers inhérents à ces activités dans son sermon.
 
Pourtant, malgré le découragement perceptible dans les regards, dans les discours, le courage refait surface. Tout à la fois un gagne pain comme une passion, les récents épisodes dramatiques n'en découragent pas moins les plus jeunes, prêts à prendre la relève d'un grand-père, d'un père, d'un oncle.
 
En tant que mère d'un des capitaines du Grand Bleu, Expédita Macé parle de ce qu'elle vit, de l'angoisse qu'elle ressent à chaque sortie en mer de son fils. "Il a suivi l'exemple de son père" dit-elle avec évidence. Comme des centaines d'autres épouses ou mamans présentes, ses bouquets de fleurs seront posées sur différentes embarcations qui elles-mêmes prendront le large pour un jetée de gerbes au large. 
 
Dans l'église et sur le navire le Grand bleu, les officiels assistent aussi à la procession. Jean-Claude Melin, Emmanuel Séraphin, tous deux adjoints à la mairie de Saint-Paul, Huguette Bello, député-maire, le sous-préfet de Saint-Paul Thomas Campeaux ou encore des agents de la Réserve marine, tous savent aussi que la communauté des pêcheurs attendent d'eux des mesures pour la reconquête de la mer par les baigneurs et les surfeurs.
 
A 11h30, sur l'esplanade du port de plaisance, ils étaient encore 200 personnes environ à prier, au soleil, tout en accompagnant du regard les bateaux qui prenaient le large.

Témoignage d'une épouse et mère de marin :

Dimanche 9 Octobre 2011 - 12:50
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 1370 fois




1.Posté par noe le 09/10/2011 18:23
Les voix du Seigneur sont impénétrables , mes frères et mes soeurs ....
Il faut attendre le jugement dernier ou le dernier jugement pour avoir le dernier mot ....

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales