Politique

Saint-Denis dévoile ses orientations budgétaires: Il va falloir se serrer la ceinture...

Les élus de la majorité et de l’opposition se sont réunis ce mercredi 2 mars pour une session particulièrement importante, celle des orientations budgétaires 2016. Le vote du budget primitif est prévu le 19 mars. On retiendra de ce conseil municipal l’obligation de faire des économies en raison de la baisse de la dotation globale de l’Etat.


En préambule, le maire PS Gilbert Annette a salué la nomination d’Erika Bareigts au poste de secrétaire d’Etat à l’Egalité Réelle et le remplacement de la députée par Philippe Naillet. Le maire du chef lieu a ensuite rappelé les grandes lignes qui ont mené à la réalisation de ces orientations budgétaires, "qui assurent la continuité des projets de la ville depuis 2008 et s’inscrivent dans la poursuite des engagements pris en 2014".

Pour ces OB, Gilbert Annette a rappelé que les années 2014-2015-2016-2017 "sont marquées par des limitations budgétaires", liées à la situation nationale, internationale et économique, obligeant son équipe à faire des efforts pour équilibrer les budgets à la suite d’une baisse globale de fonctionnement de 14 millions d’euros.

Plus précisément, la Dotation Globale Forfaitaire (DGF) passe de 24 millions d’euros à 20,1 millions d’euros en 2016 pour la ville. "Depuis l’année dernière, nous avons entrepris des efforts pour éviter les gaspillages et diminuer le train de vie de la mairie afin de dégager des marges. Nous avons fait le choix de maîtriser nos dépenses de fonctionnement, de recourir modérément à la fiscalité, tout en maintenant nos efforts en matière d’investissements. Nous sommes engagés dans ce triple effort qui demande compréhension et investissement de la part de chacun", a déclaré Gilbert Annette.

"Moderniser la ville"

Malgré ces restrictions budgétaires, la municipalité compte maintenir un programme d’investissements de 57 millions d’euros par an, pour "moderniser la ville", insiste l’adjoint délégué aux finances, Gérard Françoise.

Au cours de ce conseil municipal, Gilbert Annette a également réaffirmé son projet de mandature, articulé autour de deux axes. Le premier, la modernité, passe par la réalisation du projet de la Nouvelle Entrée Ouest (NEO) de Saint-Denis, la mise en place d’un système de téléphérique ou encore le projet Prunel.

Deuxième priorité pour le maire socialiste, la cohésion sociale, avec la gratuité des bus pour les moins de 18 ans, la gratuité de la cantine scolaire, les chantiers d’insertion, mais aussi la création de 500 places nouvelles en crèche.

En ce qui concerne le programme de développement urbain, la ville de Saint-Denis poursuivra son engagement de construction de 500 logements sociaux par an, avec une programmation "ambitieuse supérieure".

Dans ce cadre, 889 logements sociaux seront livrés en 2016 tandis que 591 (dont 118 dans le cadre du PRU Camélias) entreront en phase de réhabilitation.

Concernant la mobilité et le stationnement, la municipalité va évaluer les effets de la revalorisation des tarifs du stationnement payant effectuée en 2015 et compte préparer l’application de la dépénalisation du stationnement prévue par la loi MAPTAM.

Dans le domaine du développement humain, 2016 est placée sous le signe de la jeunesse par la ville de Saint-Denis. Dès cette année, 200 jeunes Dionysiens bénéficieront de bourses pour concrétiser leurs projets de voyages, qu’ils soient linguistiques, sportifs, culturels ou professionnels. Le plan anglais et l’apprentissage des langues orientales sera consolidé et la municipalité souhaite équiper 10 écoles pilotes, de matériels de type "classes mobiles", avant de lancer sur la mandature un déploiement généralisé des équipements numériques sur les 44 écoles élémentaires de la ville.

"Saint-Denis a tourné le dos à l'économie"

Enfin, concernant le développement des territoires, la ville lancera cette année des travaux pour la création des Jardins familiaux au Chaudron, afin de permettre aux habitants, aux associations ou aux établissements scolaires d’exploiter des parcelles pour des besoins pédagogiques ou familiaux. Un pôle de développement agrobiologique sera de son côté créé dans le quartier de Saint-François.

Si l’opposition ne trouve rien à redire à la majorité municipale pour ses projets dans le domaine du social ou de l’insertion, elle a en revanche pointé le manque de "concret" dans le domaine économique. Jean-Jacques Morel a ouvert les hostilités en reprochant à l'équipe en place "d’avoir tourné le dos à l’économie".

Dans son viseur, le futur Espace Océan, qui tarde à voir le jour, mais pas les projets urbains autour comme l’aménagement d’une esplanade ou des logements. "Vous êtes là depuis 8 ans, ce n’est pas le Pôle Océan, mais plutôt le Pôle du Néant", lance l’avocat dionysien. "Je ne dis pas que c’est un projet facile, mais à l’époque vous aviez dit que vous alliez mettre ce projet sur les rails et avancer, pour une livraison au plus tard à la fin de votre premier mandat. On est en 2016", rappelle-t-il.


Il reprend :  "Là, vous parlez de quadrilatère. Saint-Denis tourne le dos à l’économie, à la création d’emplois, combien de centaines d’emplois sont gelés ? Là on fait dans l’insertion, c’est bien,  tout le monde le sait mais les emplois durables, eux, se trouvent dans le privé. Depuis combien de temps Saint-Denis n’a pas construit de zones d’activités ? Là, il y avait pour ambition de bâtir un projet économique, mais à la place, on a construit des logements. Après tant d’années, je trouve que c’est vraiment dommage".

Le tout nouveau député de la 1ère circonscription et conseiller municipal délégué à la Politique de la Ville et au Programme de rénovation urbaine, Philippe Naillet, a répondu à Jean-Jacques Morel en reconnaissant que des difficultés "sont apparues en juin 2014, lorsque trois études ont été révoquées par les services de l’Etat".

Depuis cette date, Philippe Naillet l’assure, "il n’y a pas eu un seul mois sans une réunion avec les services de l’Etat concernant les études d’impact ou architecturales". L’adjoint affirme qu’un calendrier est déjà mis en place concernant l’Espace Océan : "dépôt du permis de construire avant fin 2016, voire fin du premier semestre 2016, consultation des entreprises en 2017 et début des travaux en 2018". "Nous sommes confiants", assure-t-il.  

Autre motif de crispation entre l’opposition et l’équipe municipale : la Nouvelle Entrée Ouest du chef-lieu, sur laquelle la municipalité "prend un retard important", estime Jean-Jacques Morel. "Comment se fait-il que Didier Robert ait pu parvenir à un accord avec le maire de La Possession, Vanessa Miranville, alors qu’avec celui de Saint-Denis, nous en sommes toujours au stade des tractations ? Je vois bien les beaux dessins dans la presse, mais est-ce qu’on n'a pas pris un retard considérable ? La municipalité a une responsabilité dans ce retard : la NRL risque d’être terminée avant l’aménagement de l’entrée ouest de Saint-Denis", prévient l’opposant.

Réponse de Gilbert Annette : "Sur NEO, je vous rappelle que Dominique Fournel (délégué à la Nouvelle Route du Littoral sous l’ancienne mandature régionale, délégué aux Grands chantiers réunionnais depuis, ndlr) a siégé à tous les comités de pilotage et que nous travaillons en permanence avec la Région" sur ce projet.

La municipalité confiante sur NEO et le Pôle Océan

La nomination des délégués au sein du SIDEO, le Syndicat intercommunal d’exploitation des eaux océaniques, transformé en Syndicat mixte au mois d’août 2015, a également été critiquée par les membres de l’opposition. Pour rappel, le SIDEO est un établissement public auquel la Ville a confié sa compétence en matière de réalisation d’un réseau de climatisation marine, fondé sur le procédé SWAC ("Sea Water Air Conditioning" ou climatisation à l'eau naturellement froide). Problème pour René-Paul Victoria, "la grosse inquiétude que nous devons tous partager, c’est que l’ex-GDF Suez (désormais Engie, ndlr), a déclaré que ce projet n’était pas viable".

Même son de cloche du côté de Jean-Jacques Morel : "Le projet est à la veille de capoter et on nous fait voter pour désigner des délégués dans une structure qui va droit dans le mur. On ne peut pas comprendre que la mairie continue à dépenser de l’argent pour un projet qui va sûrement couler".

La majorité, elle, reste confiante sur ce sujet. Comme l’explique le délégué au développement territorial, Jacques Lowinsky, "il s’agit là d’une délégation de service public, qui est encadrée par la loi. Donc il s’agit pour la collectivité locale d’un vaste projet partenarial. Il n’y a pas d’indemnité versée aux élus", mentionne-t-il.

Malgré ces quelques pics de l’opposition, pas de quoi ébranler l'optimisme de Gilbert Annette qui estime malgré tout que le projet municipal est déjà "largement engagé". "Tout n'est pas rose tous les jours, mais nous essayons malgré tout de remédier à nos problèmes", conclut le premier magistrat.
Jeudi 3 Mars 2016 - 05:25
SI
Lu 2618 fois




1.Posté par Eno2018 le 03/03/2016 06:04
Les temps sont difficiles pour tous !
Il faut se serrer les dents pour les empêcher de grincer ...

2.Posté par 2020 le 03/03/2016 07:28 (depuis mobile)
La clairvoyance après tous le remumenage de la Mairie dans la presse ? Mais bon zote i cause un tas allons attendre 2020 le résultat risque de choquer le dionnisien !

3.Posté par Fred le 03/03/2016 07:45
Ça se comfirme Jean Jack Morel actionnaire zinfo prochain candidat à laMairie de st Denis .

4.Posté par Alex le 03/03/2016 08:53
C'est bien l'homme du terrain de la rue Tourette/Camille Vergoz qui, sur la photo, est à la doite du maire de Sin Dni.
Pourrait on savoir la suite qui a été réservée à cette affaire qui avait suscité pas mal de polémique pendant la campagne des municipales.
Encore un coup d'épée dans l'eau?
Personnellement, en tant que contribuable, j'aimerai savoir si l'affaire est dejà close.

5.Posté par Fidol Castré le 03/03/2016 08:53
liées à la situation nationale


Pas possible !!! Il veut dire que Hollande et le PS, c'est de la m... ?

6.Posté par khera le 03/03/2016 10:48
Après les marchés oui il faut se serrer la ceinture, dur dur les temps, il faut aussi changer de maire

7.Posté par jeda le 03/03/2016 10:50
Une grande ville, comme ça, se serre la ceinture, que se passe t il, car les améliorations les projets il y a très peu

8.Posté par Matt le 03/03/2016 11:02
Où en est le Pôle Océan, Où sont les parkings au centre ville? Où en est le réseau de bus nocturne?
La nouvelle entrée Est? quand est ce que l'études commencera?
Quelles sont les tombées de la cantine gratuite? Il y a t-il plus d'enfants inscrits? Des enfants en meilleures santé, ds parents plus responsables dans leur gestion?

9.Posté par Bill le 03/03/2016 11:05
Va t-il aussi baisser ses aides aux associations "amies" qui ne réalisent jamais rien, mais qui encaissent toujours les subventions?

10.Posté par Jastik le 03/03/2016 11:10
Engie botte en touche un projet qui va remettre en cause son monopole et sa situation de rente locale. Car le coût de l'électricité serait réduit de moitié. Pourquoi l'état n'intervient pas?!Ne sont-ils pas aussi du PS?

11.Posté par Mahe le 03/03/2016 11:14
@Lowinsky, Jean Jacques Morel a raison le projet est sur le point capoter, on ne parle d'indemnités d'élus, on sait très bien que vous en avez assez pour mener un bon train de vie!
On parle de l'argent public qui au lieu d'aider les quartiers à être propre, va dans la caisse d'une structure sans objectif, sans commandant de bord!

12.Posté par Farid le 03/03/2016 11:17
@Philippe Naillet, le projet de rénovation urbaine est vide de cohérence. Vide d'interêt. Vous serait -il possible de faire que cela bouge et change au plus vite, au lieu de jouer au cumulard?!

13.Posté par Abel le 03/03/2016 11:21
Effectivement, tout n'est pas rose! Mais tout est noir! Le soir l'éclairage public ne fonctionne plus, la propreté de la ville est à revoir. Par contre, il y a des fêtes, régulièrement!

14.Posté par Abel le 03/03/2016 11:23
Effectivement, tout n'est pas rose! Mais tout est noir! Le soir l'éclairage public ne fonctionne plus, la propreté de la ville est à revoir. Par contre, il y a des fêtes, régulièrement!

15.Posté par Vanessa le 03/03/2016 11:25
lol ! là aussi je vais rire longtemps. Se serrer la ceinture, ils ne sont pas au bout de leur surprise

16.Posté par Blasé le 03/03/2016 13:16
Bla bla bla... (bâillement) bla bla bla (soupir) ....

17.Posté par Caffreman le 03/03/2016 15:23
Et si on n`as pas de ceinture il se passe quoi?

18.Posté par Pro No Stick le 03/03/2016 16:00
on sait le peu de qualité des avocats en matière de gestion de deniers publics..regardez sarko..copé..fifille lepen... et vous voudriez que JJM prenne le relais dans cette liste non exhaustive ?

non décidément, certains ont mieux à faire..surtout grâce à la publicité gratuite faite par madame Aude sur les ondes de Freedom pour ce professionnel reconnu..

19.Posté par romano le 03/03/2016 16:09
LoWin Kys y fait semblant travail à côté le maire, mais l'y pense comment en sorte à l'y avec la justice pour le terrain belle pierre avec son garçon et son belle fille ..

20.Posté par O Kaïdi, Kaïda, Kaïdo... le 03/03/2016 19:58
Il va falloir se serrer la ceinture...
.................
Les dyonisiens vont finir par avoir la taille mannequin.

21.Posté par KLD le 03/03/2016 21:39
morel .candidat ....y fé ri , zavocat lé bon ek de sucre , mais là ?

22.Posté par 2020 le 04/03/2016 07:09
@ poste 2 posté par 2020, 2020 est un pseudo déja utilisé.
Trouve autre chose svp.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales